1

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Bonjour,
Je suis en 1ère ES et j'ai une dissertation à faire. Le sujet est : "Théophile Gautier affirme "il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien". Selon vous, la poésie peut-elle cependant prétendre être utile à quelque chose ?" J'ai vraiment du mal à la faire...
Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider à trouver mon plan ? J'ai déjà fait ceci mais là je sèche... :

          I- L'utilité de la poésie
     A) Les sentiments du poète
1/ Le rêve, l'évasion
-> Parfum Exotique de Baudelaire

2/ La solitude
-> La Nuit de décembre d'Alfred de Musset

     B) Les poèmes engagés : Défendre ses idées
1/ Encourager la Résistance
-> La Rose et le Réséda de Louis Aragon

2/ Le travail des enfants
-> Melancholia de Victor Hugo

Et je ne trouve pas comment remplir mon II-La poésie peut également se révéler être inutile ...


Merci de votre aide !

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Je pense qu'il faudrait déjà s'interroger sur la citation (le beau ne sert-il à rien ?) qui pourrait faire une première partie. Puis dans un second temps, je m'interrogerais sur l'utilité de la poésie (en reprenant les arguments que vous avez développé).

Il faut que vos parties soient équilibrées : ne pas faire une à deux pages et une autre à dix pages.

Enfin, vous avez mis en exemple des oeuvres (ce qui est très bien), faites attention à ne pas faire de résumés des textes mais des analyses en vous appuyant par exemple sur des citations.

Bon courage !

3

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Tout d'abord merci de votre réponse.
Comment répondre à question "le beau ne sert-il à rien ?" ? Est-ce que c'est possible de faire des sous parties en parlant d'un poème à chaque fois, de sa forme et de ses procédés, d'en conclure qu'il peut être qualifié de beau et d’enchaîner en disant qu'il est utile car le poète exprime ses sentiments ? Ca fait des sous parties répétitives et lourdes...

Merci du conseil !

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Vous n'êtes pas obliger de parler uniquement de poésie mais étendre vos exemples au roman, au théâtre (...) pour la première partie.

Une piste  : I- Le beau ne sert-il à rien ?
                                A- Qu'est ce que le beau ?
                          mettre en avant la subjectivité

                                B- Quelles sont ses utilités ?
                          amener le correcteur vers la seconde partie : la poésie (la poésie est l'incarnation du beau)

II- L'utilité de la poésie (vous devez montrer quelle est utile et que la poésie reflète le monde : sentiments; engagement...)

A) Défendre ses idées
Encourager la Résistance + Le travail des enfants
   
B) L'expression des sentiments (= humain = monde)
Le rêve + La solitude

-----

Je pense que vous devez vous inspirer de ma proposition mais que vous devez également prendre des éléments personnels : vos lectures par exemple. Ainsi, votre réflexion sera personnelle : CECI EST DONC LA BASE DE LA RÉFLEXION mais vous pouvez développer d'avantage !

Bon courage !

PS. N'hésitez pas à demander à d'autres personnes leur point de vue (camarades, famille, et autres personnes du forum).

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

livre95 a écrit :

Vous n'êtes pas obliger de parler uniquement de poésie mais étendre vos exemples au roman, au théâtre (...) pour la première partie.
.

Absolument pas, ce serait un hors-sujet : le sujet ne concerne QUE la poésie 

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Vous avez raison mais dans le théâtre, classique par exemple, il y a des passages poétiques qui sont des réflexions sur le beau. En outre, le sujet peut amener à analyser la préface de Mademoiselle de Maupin de Gautier.

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Dans ce cas, il ne s'agit absolument pas d'analyser des passages d'oeuvres romanesques ou théatrâles, mais uniquement de CITER des réflexions qui seront étayées UNIQUEMENT par des exemples poétiques.

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

En effet, peut-être m'étais-je mal exprimé !

9

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Bonsoir,
Il est de fait nécessaire de s'interroger sur la question du beau ; sans te perdre dans des considérations philosophiques, qui ne sont pas l'objet du devoir semble-t-il, il faut peut-être tenter, par tes propres mots, de définir ce qu'est pour toi le beau. Tu verras très vite que c'est une entreprise on ne peut plus subjective, et très problématique. Dans Les Fleurs du mal, il s'agit précisément de faire voir la beauté (les fleurs) dans ce qu'il y a de plus haïssable et répugnant (le mal). Le beau n'est donc pas, en poésie, relatif à l'objet du poème (parler de la senteur enivrante d'un parfum, d'une belle femme etc.) mais à la façon dont le poème suggère cette beauté. C'est la poésie elle-même qui fait le beau, par sa musicalité, par l'agencement inouï de ses composants... "Une Charogne" de Baudelaire est souvent étudié en lycée, peut-être peux-tu t'appuyer dessus.
Ensuite, l'utile : qu'est-ce que l'utile ? Utile pour qui, pour quoi ?
Sache ensuite que Théophile Gautier est d'influence parnassienne, que l'on définit comme le mouvement de l'art pour l'art : il met au-dessus de tout son art, la poésie, qui ne doit être asservie à aucune cause. Exit "l'engagement", donc. Et tu l'as apparemment bien saisi, vu ta 2nde partie.
Dernière chose, interroge-toi sur cette question : la poésie, aussi belle au sens pur de T. Gautier, ie aussi détachée des événements politiques, sociaux, aussi déconnectée soit-elle de la vie réelle, n'est-elle pas irréductiblement politique ? N'a-t-elle pas irrémédiablement part à la vie politique ? Choisir de ne pas parler des événements sociaux, politiques (je reste sur la notion d'engagement), n'est-ce pas aussi un moyen de prendre parti ? Je pense aux Romances sans paroles de Verlaine par exemple. Victor Hugo et ses Châtiments sont peut-être moins politique que celui qui choisit de ne pas du tout parler des événements napoléoniens et qui ainsi, n'en accorde aucune place dans les mémoires. Là se dessine l'utilité du Beau purifié de toute entreprise apparemment utilitaire.

Pour répondre à ta question et à la façon dont tu dois agencer tes sous-parties : une partie = une idée. Une sous-partie = une idée qui précise l'idée de la partie, que tu illustreras d'un exemple très approfondi (ne tombe pas dans le piège du catalogue de poèmes à peine effleurés stylistiquement). Pour t'assurer d'être bien dans le sujet, même si cela peut t'apparaître artificiel, pense à remettre dans chaque titre les mots clés du sujet. Cela permettra au correcteur de ne pas se perdre, et te permettra de conduire une vraie réflexion et de ne pas te contenter de juxtaposer des poèmes qui ne font qu'illustrer que dans ce cas, le beau est utile, et dans l'autre, bah non !
Pour t'aider, il faudrait t'astreindre à une formulation particulière : pour chaque partie/sous partie, commence ton titre par : "je vais montrer que...." et non "je vais parler de...". Cette formulation va t'obliger à construire une idée, et non un thème, et donc à faire avancer la réflexion, sans tomber dans le piège de la juxtaposition d'exemples.

Je te souhaite bon courage, prends du plaisir, c'est un sujet passionnant.

10

La poésie peut-elle prétendre être utile à quelque chose ?

Merci pour toutes vos réponses, je pense qu'elles vont m'être d'une grande aide !
Effectivement le sujet ne porte que sur la poésie, je pense que je ne devrais citer que des poèmes. Et j'ai fait une erreur dans mon plan, la structure doit être comme ceci (d'après mon professeur sur un exemple de mon cours) :
I- La lecture du théâtre est importante
A) Car...
B) Car...

II- Mais elle peut également s'avérer facultative
A)Car...
B)Car...

-----
Je vais donc ré-agencer mon plan avec vos conseils et mes idées, encore merci.