Les compléments d'objet

Bonjour,

Je dois étudier la fonction objet dans un texte.
-Je me demandais si les infinitifs admettaient des compléments d'objets
Par exemple:

[…] qui apprend à se consoler de tout.

COI du verbe apprendre = à se consoler de tout (donc infinitif est ici complément)
Peut-on considérer que "de tout" = COI du verbe à l'infinitif "consoler"?

-De la même manière, peut-on dire qu'un participe présent admet des compléments d'objet ("en s'occupant des sentiments et des intérêts des hommes")?

-Enfin pour les pronoms réfléchis, sont-ils des compléments d'objet? " il s'était perfectionné dans.." : perfectionner qui? "s" =soi-même, lui-même

Merci d'avance!

Les compléments d'objet

Oui, toutes les formes verbales, infinitif, participes..., peuvent avoir des compléments d'objet.
Oui, le pronom d'un verbe pronominal réfléchi ou réciproque est complément d'objet.
Donc, oui à toutes tes questions.

Les compléments d'objet

Mes interrogations n'étaient pas dénuées de sens!

Merci beaucoup!

J'ai une autre petite question, la phrase me parait ambigue, et je n'arrive pas à déterminer quel est le ou les COI.

C'est aux jouissances que se propose cette passion ardente et inquiète que les hommes doivent la plupart des sciences et des arts.

J'ai d'abord analyser "aux jouissances" comme le COI du verbe proposer
Mais pour le COI de "devoir", je ne sais pas trop si c'est "aux jouissance" ou à "cette passion ardente et inquiète", sachant que j'ai respecté la ponctuation.
Je pense que le COI serait cette passion ardente et inquiète.

Les compléments d'objet

"cette passion ardente et inquiète" ne peut être un COI...
Puisque par définition, un COI est introduit par une préposition, ou bien sûr par un article contracté.
"cette passion ardente et inquiète" est le sujet inversé du verbe "se propose".

Le COI "aux jouissances" (complété par la relative "que se propose cette passion ardente et inquiète") est le COI de "doivent".
Il faut bien comprendre que la phrase est de structure emphatique, et que ce long COI est mis en relief par le présentatif c'est... que qui l'encadre :

C'est aux jouissances que se propose cette passion ardente et inquiète que les hommes doivent la plupart des sciences et des arts.

= Les hommes doivent la plupart des sciences et des arts aux jouissances que cette passion ardente se propose.

Ce long COI est plus précisément un COS, puisque "doivent" a aussi un COD : "la plupart des sciences et des arts".

Les compléments d'objet

Oui, c'est vrai que je n'avais pas considéré la proposition dans son intégralité et surtout je ne sais pas pourquoi j'ai vu "cette passion ardente et inquiète" comme COI, puisqu'il n'y a pas de préposition...
Merci!