La consonne de liaison [g]

Pourquoi pas, dans une diction soutenue ?
D'autant que cela évite un hiatus.
Dans ces vers de Sully-Prudhomme, on trouve une liaison analogue :

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

32

La consonne de liaison [g]

A l'école on nous inculquait «sang-k-impur», mais cela impliquerait logiquement le «corps_humain», avec une liaison qui me semble illégitime.
       Que pensez-vous de la logique de cette implication ?
Lorsque l'épithète précède le nom au singulier, je crois que la liaison n'est pas requise.

La consonne de liaison [g]

Lorsque l'épithète précède le nom au singulier, je crois que la liaison n'est pas requise.

En l'occurrence, tu veux sans doute dire : "lorsque le nom précède l'épithète",comme dans tes exemples ?

La différence entre "corps humain" et "sang impur", c'est l'hiatus an-in de sang impur sans liaison.
Pas d'hiatus, en revanche, dans corps humain sans liaison.

La consonne de liaison [g]

Agathépique a écrit :

A l'école on nous inculquait «sang-k-impur», mais cela impliquerait logiquement le «corps_humain», avec une liaison qui me semble illégitime.
       Que pensez-vous de la logique de cette implication ?
Lorsque l'épithète précède le nom au singulier, je crois que la liaison n'est pas requise.

Bonsoir
Je reprends cette discussion quelques années plus tard ... gênée d'entendre couler ce jour un sang-G-impur sur les Champs Elysées.
Sous la férule de mes maîtres, j'ai dû chanter le sang- k -impur... au point il est vrai qu'il en devenait bien lourd, un sang-KKK-impur !
Certains pensent cette liaison vieillie, c'est bien possible et je ne parlerai sans doute jamais du sang-k-allemand qui coule dans les veines de mes cousins! Mais cette liaison en K ne doit-elle pas rester dans La Marseillaise (avec légèreté), en quelque sorte "figée" par la transmission?
Si l'on ne fait pas cette liaison en K alors abstenons-nous de liaison , non ? Celle-ci n'a pas un caractère toujours obligatoire.
Justement, parlons de "toujours", à rapprocher de "corps humain".
J'entends très souvent  "toujours -Z-avant", ou "toujours-Z-est-il" et autres "toujours-Z"...avec un grand Z car cette liaison en Z est vraiment appuyée ( à moins que ce ne soit mes oreilles qui ne sifflent vraiment trop).
Or il me semble avoir appris lorsque j'étais enfant que cette liaison ne se faisait pas; et qu'il fallait lire (j'étais en CP donc en apprentissage lecture )  "toujours -R-est-il ; mais personne autour de moi ne semble se souvenir d'un tel apprentissage (Méthode Boscher, en 1957 .... ) Oui, cela date !
Depuis les années ont passé et j'ai troqué le Boscher contre le Grévisse ... J'ai appris qu'il s'agissait là d'un enchaînement. Lequel peut parfois, de façon facultative ou obligatoire, se substituer à la liaison.
L'enchaînement permet donc de parler du corps-R-humain et non pas du corps-Z-humain qui me semble tout à fait inapproprié.
Mais pour sang impur, pas d'enchaînement possible. Aussi à défaut de sang-k-impur, abstenons-nous de liaison, ce sera à mon avis mieux que le sang-G-impur.
Ah si seulement ne pouvait couler dans toutes les veines qu'un sang pur ... que de mots/maux-Z- inutiles auraient pu être évités (la liaison en Z par contre ne pouvant l'être ici en aucun cas puisqu'il s'agit du S ou du X du pluriel.
Izaza

La consonne de liaison [g]

Personnellement, je n'ai jamais entendu sang- k -impur.
Par contre, toujours-z-est-il est familier à mes oreilles.
Certaines liaisons toutefois sont facultatives.

36 (Modifié par lamaneur 16/12/2018 à 10:08)

La consonne de liaison [g]

Izaza a écrit :

Je reprends cette discussion quelques années plus tard ... gênée d'entendre couler ce jour un sang-G-impur sur les Champs Elysées.
Sous la férule de mes maîtres, j'ai dû chanter le sang- k -impur... au point il est vrai qu'il en devenait bien lourd, un sang-KKK-impur !
Certains pensent cette liaison vieillie, c'est bien possible et je ne parlerai sans doute jamais du sang-k-allemand qui coule dans les veines de mes cousins! Mais cette liaison en K ne doit-elle pas rester dans La Marseillaise (avec légèreté), en quelque sorte "figée" par la transmission?
Si l'on ne fait pas cette liaison en K alors abstenons-nous de liaison , non ? Celle-ci n'a pas un caractère toujours obligatoire.

Bonjour Izaza,
Je n'ai pas encore entendu "sang-G-impur" ou du moins pas encore fait attention. Pour "sang-K-impur", la tradition a du plomb dans l'aile, et on ne l'entend plus, même dans la Marseillaise. En dehors de la scène tragique où la liaison en K est encore parfois (rarement) employée, il me semble que la règle actuelle est plutôt l'absence de liaison, comme c'est d'ailleurs l'usage dans les groupes nom singulier + adjectif, où sang-K-impur faisait figure d'exception.
En fait, la seule liaison en G que j'entends (et pratique) couramment est celle du type cité plus haut adjectif + nom, avec long : un long-G-entretien.

J'ai placé la suite de la discussion, sur toujours, dans un autre fil :
https://www.etudes-litteraires.com/foru … ml#p517490

37

La consonne de liaison [g]

Parce que je m’interrogeais sur ce « sang -k -impur » j’ai demandé à ce cher google et suis tombé sur ce sujet remontant (malheureusement pensai-je) à 2012. Au fil de ma lecture, j’ai eu le plaisir de constater qu’il avait été récemment ressuscité.
Le « k » de sang est une liaison toujours d’actualité : personne dans sa région d’origine ne désignera autrement l’équipe de rugby catalane que par l’expression « l’équipe sang -k- et or »
La liaison « k » de sang s’explique car en vieux français le mot s’orthographiait « sanc ».
Je pense qu’il faut conserver la prononciation traditionnelle « sang -k- impur » pour bien la distinguer de la prononciation actuelle d’une expression à connotation raciste !

38

La consonne de liaison [g]

La liaison « k » de sang s’explique car en vieux français le mot s’orthographiait « sanc ».
Je pense qu’il faut conserver la prononciation traditionnelle « sang -k- impur » pour bien la distinguer de la prononciation actuelle d’une expression à connotation raciste !

Bonjour et bienvenue,
La liaison  de Bourg-en-Bresse est en k sans qu'elle s'explique par un c ancien. N'est-ce pas un phénomène différent  ?
J'ai longtemps parlé moi-même de "prononciation traditionnelle « sang -k- impur »", mais je crains qu'il faille plutôt dire "prononciation autrefois traditionnelle « sang -k- impur ». Cette prononciation est aujourd'hui désuète, quels qu'en soient les mérites.

39

La consonne de liaison [g]

John Palsgrave, auteur d'une grammaire à l'usage des Angloys (vers 1530), voulait qu'on prononçât sang, blanc, long avec un -k, auquel il reconnaissait malgré tout un "petit son".
Pour ce qui est des graphies des XII-XIII èmes, on trouve en effet sanc, lonc et même borc (FM bourg). Le -g final a vocation à s'assourdir, puis à disparaître. En FM, le -c final, issu ou non de -g, a été partiellement rétabli dans la prononciation et dans la graphie.

40

La consonne de liaison [g]

Oui et on trouve ranc ou renc pour rang. Ces graphies tendent à montrer que la prononciation du g s'était assourdie en c. Mais c'était il y a... bien des siècles.
On ne dit plus aujourd'hui un rang-k-auguste ni son rang-k-et sa naissance, contrairement à ce que préconisait encore Hindret à la fin du XVIIe siècle.
https://books.google.fr/books?id=znK25W … mp;f=false
Il n'y a pas plus de raison de dire "sang-k-impur", même si la tradition avait réussi à s'en prolonger plus longuement que pour les autres mots.