21

Joutes poétiques

Bien sûr !

22

Joutes poétiques

La date butoir m'a... rebutée    pas le temps de m'y mettre si vite! Mais bravo pour vos compositions.

Joutes poétiques

Céruléen - ma couleur préférée
Bravo à tous pour les compositions - je suis parfois trop critique.
Imaginez la torture que je m'impose parfois 
Il faudra un thème plus léger la prochaine fois ++

24

Joutes poétiques

Fiodor, tu n'es pas trop critique. Que serions-nous et que vaudrions-nous si nous ne les acceptions pas (les critiques) ? Je n'aime pas l'adjectif céruléen car je le trouve surfait, trop lu, trop vu, démodé. Mais la beauté poétique est tellement subjective !

Joutes poétiques

céruléen /se.ʁy.le.ɛ̃/ masculin
(Poétique) Qui est d’une couleur azurée, bleuâtre. Il se dit surtout des flots de la mer.
Eurydice, enveloppée d’une draperie céruléenne et couronnée de blanches asphodèles, donne la main à Orphée. (Houssaye)

Ça me semblait correspondre au thème entendu. Un bel adjectif. La page Wiki ajoute toutes sortes de variantes, parfois même bien ésotériques, notamment cérulescent ou cérulipenne...
Je suis surpris que tu le considère surfait. Tout est subjectif ++
http://fr.wiktionary.org/wiki/c%C3%A9rul%C3%A9en

26

Joutes poétiques

Dans le contexte, il va TB, c'est évident !
_ _ _

fandixhuit a écrit :

Elémentaux

Cybèle née du Ciel eut pour amant Saturne
Enfanta Jupiter et son frère Neptune
Rêva de fille encor' et l'appela Junon
Exigea le dernier et son nom fut Pluton

Pluton gagna l'Enfer un antre souterrain
[ou : Pluton gagna son antre un Enfer souterrain ?]
Junon se distingua elle épousa son frère
Bel homme avec l'éclair au tranchant de la main
Neptune et ses coursiers sur la mer chevauchèrent

Pierre noire Cybèl' pierre philosophale
Creuset divin de l'Air et souffle d'Ouranos
Rouge le Feu de vie qui toujours sera mâle

Terre ardente en attente et languissant Eros
De la fureur des Eaux ô vague triomphale
Pierre noire Cybèl' vaincras-tu Thanatos ?
_ _ _

"Autocritique"

J'ai détesté écrire les deux quatrains qui m'ont donné un mal fou (narratif, explicite). J'ai adoré écrire les deux tercets qui sont venus tous seuls. Peut-être parce que, pour moi, la poésie est affaire de symbole plus ou moins obscurs et qu'il s'agit de rapprocher des notions /termes qui, a priori, n'ont rien à faire ensemble. De toute manière, toute création littéraire (pas uniquement poétique, mais c'est en écrivant de la poésie qu'on ressent ceci le plus fortement) est supervisée (!!!) par la Muse (l'inconscient ?). J'ai l'impression que les deux dernières strophes m'ont été dictées.

Joutes poétiques

En fait, elles ont une espèce de musicalité étrange, presque spirituelle. Dans la pénombre de mon salon, j'ai lu ces deux tercets (dans l'ordre) et c'est vrai qu'il y a quelque chose de mystérieux, plutôt de mystique. C'est joli sans pour autant se l'expliquer. Intéressant ++

28

Joutes poétiques

Bon, je félicite bien sûr tous les participants de ces premières joutes poétiques. Il est vrai que nous avons peut-être manqué de temps, mais il me semble également que donner trop de temps pour composer finirait par tuer la création. La poésie doit être reprisée bien entendu, mais pas au point de s'en trouver dénaturée et de finir par paraître totalement artificielle.
Mais pour la prochaine fois, on peut peut-être imposer un délai de dix jours ?

Ensuite, voici mes impressions sur chacun des poèmes :


fandixhuit a écrit :

Elémentaux


Cybèle née du Ciel eut pour amant Saturne
Enfanta Jupiter et son frère Neptune
Rêva de fille encor' et l'appela Junon
Exigea le dernier et son nom fut Pluton
Pluton gagna l'Enfer un antre souterrain
[ou : Pluton gagna son antre un Enfer souterrain ?]
Junon se distingua elle épousa son frère
Bel homme avec l'éclair au tranchant de la main
Neptune et ses coursiers sur la mer chevauchèrent
Pierre noire Cybèl' pierre philosophale
Creuset divin de l'Air et souffle d'Ouranos
Rouge le Feu de vie qui toujours sera mâle
Terre ardente en attente et languissant Eros
De la fureur des Eaux ô vague triomphale
Pierre noire Cybèl' vaincras-tu Thanatos ?
_ _ _


J'ai beaucoup aimé le premier vers, qui je trouve donné un bel envol au sonnet — allitération en /s/ m'a réellement charmé, j'ai presque cru voir Cybèle fendre l'air pour descendre sur Terre.
Les premiers quatrains sont bien, c'est une jolie présentation du panthéon Olympien — la seule qui m'a perturbé c'est l'ordre des naissances divines atypique, mais ça relève du détail.

Les tercets sont teintés d'un mysticisme qui sied parfaitement à la déesse orientale. Il y a une grande force poétique qui insuffle une véritable dynamique titanesque aux images. J'aime énormément. L'opposition "Éros/Thanatos" est percutante, très épique — voilà le mot-valise que je cherchait, c'est "épico-mystique".



(Je continue à commenter demain, il se fait tard et je suis claqué. )

29

Joutes poétiques

Bravo et merci à tout le monde pour cette première joute poétique.
Je dois tout de même avouer que mon cœur penche plutôt du côté du poème de Jehan ou de celui de fandixhuit, ce qui n'ôte, bien sûr, rien à la beauté des autres !
C'est sûr qu'il aurait peut-être fallu repousser un peu la date-butoir. Il y a des jours où l'inspiration s'envole et essayer de se forcer la main n'est jamais bonne chose.
Enfin, j'ai adoré lire tous vos poèmes et j'attends impatiemment la prochaine joute !

Joutes poétiques

Merci Mithridate. Je reconnais qu'il y a du bon sens de le propos selon lequel la date butoir permet de "forcer" l'impulsion créative - une forme sous-jacente d'impromptu. Pourquoi pas ! Je pense qu'on peut déterminer un compromis entre la notion réduite de temps et la créativité immédiate. Une dizaine de jours, ce serait peut-être mieux. Simple suggestion ++