Deux élèves viennent de terminer la lecture d'une pièce engagée...

Bonjour 

J'ai un devoir à rendre et je n'ai absolument pas de pistes ou d'idée .

Sujet :

Deux élèves viennent de terminer la lecture d'une pièce engagée  Ils échangent ce sujet par une correspondance . L'un écrit combien il défend le théâtre engagée,l'autre lui répond que le théâtre n'est pas une tribune pour évoquer des problèmes sociaux et / ou politiques .
Imaginez ces deux lettres . Vous vous appuierez pour ce travail sur le livre le Grumbert "L'aterlier" , sur l'interview de l'auteur et de l'éditeur ...

Voici ma lettre pour défendre l'idée que le théâtre est engagé :

Nantes, le 18 Novembre 2012

                         Mon bien cher Paul,
je t'écris cette lettre pour te démontrer que le théâtre est une arme efficace pour dénoncer des problèmes sociaux et politiques ... Le théâtre engagé, sert à évoquer des problèmes sociaux de la vie de tout les jours , comme dans "L'aterlier de grumbert" ou les acteurs parlent beaucoup pour évoquer leurs problèmes sociaux dans la vie de tout-les-jours après la seconde guerre mondiale , comme la déportation des Juifs . L'exposition des problèmes vis-à-vis de la seconde guerre mondiale est omniprésent dans la pièce de Jean claude Grumbert. Les problèmes psychologiques sont très présent dans "l'atelier" , on peut remarquer que Jean claude grumbert évoque ses problèmes personnelles qu'il a subit depuis tout petit dans cette pièce . Selon moi, le théâtre est bien engagé.

Et , la deuxième lettre pour dire que le théâtre n'est pas une tribune pour évoquer les problèmes sociaux / politique je n'arrive pas avoir de pistes (d'autant plus que je n'arrive pas à me faire l'idée que le théâtre n'est pas une tribune pour évoquer les problèmes sociaux) .

Voilà , je ne trouve absolument rien ...

Merci d'avance pour vos réponses !

Deux élèves viennent de terminer la lecture d'une pièce engagée...

Hello !

Avant tout je tiens à préciser :
- que je suis loin d'avoir fini mes études de lettres, aussi mes dires seront pour toi une source d'inspiration pour ton devoir plutôt qu'un plan d'étude à suivre 
- que je connais mal Grumberg (le théâtre contemporain en général, d'ailleurs) et n'ai ni lu ni vu cette pièce.

La première chose à faire, analyser le sujet. Sur ce point, il me semble que nous avons affaire à un sujet très classique : l'opposition entre les partisans de la littérature engagée et ceux de "l'art pour l'art" (je crois que le mouvement parnassien en fait partie).
Pour faire court, de mémoire les premiers prônent une littérature (ou toute autre forme d'art, bien entendu) au service d'idéaux, principalement politiques ; les seconds, une littérature n'ayant d'autre but que l'art, la recherche de la beauté.

Il se trouve que j'ai eu à faire le même genre de devoir en première L, mais il portait sur la poésie et un corpus de poèmes au lieu d'une pièce de théâtre. La clef pour s'en sortir ? Être capable de se mettre tour à tour à la place des deux personnages et de réfléchir le plus sérieusement possible à ce débat, comme si l'on était véritablement concerné. Il faut que tu prennes la peine de trouver des arguments des deux côtés, que chaque argument de l'un ait en face un contre-argument. Non seulement ce procédé permettra d'insuffler davantage de réalisme à ta "correspondance", mais je t'assure que tu trouveras bien plus de réponses ^^

(eh oui, l'adversité est créatrice ! n_n )

Concernant ta première lettre, sur le fond c'est encore embryonnaire : tu décris légèrement ce que fait Grumberg mais sans le nommer : il dénonce. Quoi donc ? L'horreur nazie (un grand classique, ça aussi, à la limite du truisme de nos jours...), la déportation et le lot de souffrance qui va avec. La littérature engagée sert à dénoncer, à lutter. L'écrivain sert alors à diriger l'opinion, à mobiliser pour ou contre le sujet de son art. De fait, il s'oriente vers les genres qui touchent le plus large public, cinéma, théâtre voire roman.
Je t'invite donc à te poser les questions suivantes : pourquoi (pour te reprendre) "les problèmes de la Seconde Guerre Mondiale sont omniprésents dans la pièce de Jean-Claude Grumberg" ? Dans quel but dénoncer ces horreurs ? Pour éviter qu'elles ne se reproduisent ? Afin que le public en prenne conscience ?

A l'inverse, que dire de l'art pour l'art ? Est-ce que la littérature engagée, ce n'est pas asservir la littérature à des idéaux, à de l'utile ? L'utile est laid, pour les parnassiens ; seul l'inutile est beau. Or, on parle bien d'art : comment peut-on alors nommer art une oeuvre qui est utile, quand l'utile est un monstre de laideur ?
Après tout, n'y a-t-il pas déjà des institutions dont le rôle est d'informer, de faire prendre conscience des horreurs ? (pense aux médias par exemple).

Bref, c'est une querelle sans fin, tu as de quoi faire tes deux lettres sans soucis du moment que tu t'y investis un minimum 

PS : n'oublie pas de te relire pour les fautes !

Deux élèves viennent de terminer la lecture d'une pièce engagée...

En faite j'ai essayé de faire tout seul sans aucune réponse et je penses que je me suis pas trop mal débrouillé sauf sur un point ou tu insiste beaucoup c'est la correspondance !

Merci beaucoup pour ta réponse 

Deux élèves viennent de terminer la lecture d'une pièce engagée...

Je t'en prie, n'hésite pas à nous donner des nouvelles et à nous tenir au courant de ton avancée