1

Sens du verbe "repartir"

Lu dans la presse :
Il nous répondit que "...", à quoi nous lui repartîmes que...
Je ne connaît pas ce sens.

2

Sens du verbe "repartir"

Maintenant, tu le connais. C'est un emploi assez rare du verbe repartir (plus fréquemment utilisé dans le sens de partir de nouveau). Son participe passé substantivé a d'ailleurs donné repartie (nom parfois orthographié répartie).

Oh, j'en ai oublié l'essentiel ! Repartir = répliquer, répondre de vive voix.

Sens du verbe "repartir"

Eh bien oui, il existe...
Voir le Tlf :

REPARTIR1, verbe trans.
Vieilli ou littér.
A. − Dans la conversation, répondre aussitôt à un propos.
(...)
− [Le compl. est une sub. introd. par que] L'abbesse la pria d'ouvrir; la prieure répondit que la règle ne le permettait pas (...). L'abbesse repartit que les règles n'étaient point pour l'abbesse de Port-Royal (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 563).

Et savoir ainsi repartir, comme l'indique Mithridate, c'est faire montre d'esprit de repartie... 

Sens du verbe "repartir"

De là " avoir de la répartie "...

5

Sens du verbe "repartir"

Merci pour vos réponses.
Comme répondrait inutilement et un peu sèchement Mithridate, maintenant je connais ce sens.
Je découvre à cette occasion que repartie n'a pas d'accent, ce que j'ignorais, mais se prononce comme répartie, ce que je savais. (D'après le Grand Robert, qui ignore ce sens de repartir, d'où ma question initiale).

6

Sens du verbe "repartir"

Salut Tancrède.
Je n'ai pas le grand Robert sous les yeux, mais je serais fort étonné qu'il ignorât ce sens de repartir. En tout cas, le petit Robert ne l'ignore pas et donne même généreusement les deux orthographes repartir ou répartir.
Ce libéralisme, fondé sur l'usage, n'est pas du goût de tout le monde. L'Académie n'a pas encore abordé ce mot dans son édition en cours, mais elle avait, il y a quelques années (1969 !), publié une mise en garde pour qu'on évitât de confondre les deux verbes repartir et répartir ; elle souhaitait qu'il n'y eût pas d'accent sur "notre" verbe, et qu'il continuât de se prononcer "re" et non "ré", refrain également entonné par les usuels de grammaire prescriptive. Vœu pieux, démenti par un usage croissant, et fondé sur une mauvaise raison à mon avis ; pour ne pas confondre notre verbe repartir et répartir(distribuer), l'Académie fait qu'on confond les deux verbes repartir, le nôtre et celui qui signifie partir de nouveau. On n'y gagne rien***. Quand on considère de plus qu'il est usuel d'avoir le préfixe "ré" dans des verbes tels que répliquer, rétorquer, répondre, on voit mal pourquoi ne pas admettre "répartir".
En tout cas, je crois qu'il serait opportun d'être logique : si l'on veut l'orthographe repartir, conservons l'ancienne prononciation "re". Si l'on veut la prononciation "ré", adoptons l'orthographe qui lui correspond.

***Le seul avantage que je vois quand même à maintenir l'ancienne orthographe et prononciation est qu'on éviterait peut-être des erreurs de conjugaison.

7

Sens du verbe "repartir"

Mille excuses!
Face à votre grand étonnement, je suis retourné dans le Grand Robert et y ai bien retrouvé "notre" verbe...
A propos de la prononciation de ce verbe, j'ignorais qu'il y eût de tels cas où l'on dût prononcer un même mot différemment selon son sens.
(La concordance des temps est-elle correcte? )

Sens du verbe "repartir"

lamaneur a écrit :

pour ne pas confondre notre verbe repartir et répartir(distribuer), l'Académie fait qu'on confond les deux verbes repartir, le nôtre et celui qui signifie partir de nouveau. On n'y gagne rien.

De quelle confusion parlez-vous ?
Il repart de chez lui. Il est reparti de chez lui. (repartir sens 1, se conjugue comme partir, auxiliaire être).
Il repartit avec vivacité. Il ne lui a reparti que par (des) injures. (repartir sens 2, se conjugue comme mentir, auxiliaire avoir).

9

Sens du verbe "repartir"

Marc81 a écrit :
lamaneur a écrit :

pour ne pas confondre notre verbe repartir et répartir(distribuer), l'Académie fait qu'on confond les deux verbes repartir, le nôtre et celui qui signifie partir de nouveau. On n'y gagne rien.

De quelle confusion parlez-vous ?
Il repart de chez lui. Il est reparti de chez lui. (repartir sens 1, se conjugue comme partir, auxiliaire être).
Il repartit avec vivacité. Il ne lui a reparti que par (des) injures. (repartir sens 2, se conjugue comme mentir, auxiliaire avoir).

Les deux verbes sont bien confondus en un seul, repartir, qui se conjugue sur "partir" (hormis la question de l'auxiliaire).
Votre présentation des exemples est d'ailleurs dangereuse ; si, comme la logique y invite, vous comparez les mêmes temps dans les deux lignes, alors au présent "il repart de chez lui" devrait correspondre le présent "il repart avec vivacité". Les deux verbes ont naturellement le même présent "repart" et le même passé simple "repartit".

Sens du verbe "repartir"

lamaneur a écrit :

Les deux verbes ont naturellement le même présent "repart" et le même passé simple "repartit".

Vous avez raison.
Il n'empêche : la différence d'auxiliaire permet la distinction entre les deux sens, comme pour demeurer (habiter / rester).