11

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Les historiens pour classé les poésies
Je devrais donc faire une partie sur la poesie une autre facon de s'exprimer et une deuxieme partie comment le poète ce fait il comprendre par quel procédé tu est toujours là?

12

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Non, ce sont des poètes qui ont inventé l'épopée, l'alexandrin, l'élégie, le sonnet, etc. Pensez-vous vraiment que les historiens définissent des genres dont les poètes, quelques siècles ou millénaires plus tôt, prennent acte, se mettant à écrire dans les formes définies plus tard par les universitaires et philologues ?

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Bonsoir !

Victor, décidemment, nous devons nous battre sur bien des sujets

Les théories de la poésie sont claires : il y en a de deux types. Ceux qui sont définis par les auteurs eux-mêmes (et là je parle de mouvement et de genre) et ceux qui se définissent d'eux-mêmes, théorisés par la suite. Les auteurs n'inventent rien, il font et d'autres disent ce qu'ils font (il y aura des contre-exemples, mais c'est généralement le cas).

En ce qui concerne le sujet, se contredire en disant "on peut parler de tout vs. on ne peut pas parler de tout" mène à un énorme contresens, donc à une mauvaise note.

Pour ce sujet, il faut se demander d'abord quelle est la différence énorme entre le langage courant et le langage poétique. Dès lors, pourquoi faire de la poésie sur Shrek au lieu d'en parler comme nous le faisons ? Here's the point ...
Une fois cela fait, il faut effectivement aborder la différence des sujets traités : peut-on parler de tout de la même manière ? Y a-t-il des tabous ? Comment dire l'habituel, le banal, l'horrible ? Peut-on dire l'habituel, le banal, l'horrible ?
Il faudra alors convoquer ici des auteurs incontournables sur la question ... qu'il s'agira de trouver et que vous aurez (nécessairement) vu en classe.

Une fois cela fait, bâtir le plan résume les deux ou trois idées précédemment évoquées.

J'espère vous aider !

Asano

14

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Merci a vous vous m'avez bien aider je vous en suis reconnaissant

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

bonjour je suis entrain de faire une dissertation de français sur la poésie peut parler de tout.
I- une poésie qui parle de tout
II une poésie limité.

pour II je n'arrive pas à trouver des exemples et merci de m'aider

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Bonjour Luly,

pour II je n'arrive pas à trouver des exemples

Pourquoi donc as-tu procédé à l'envers, c'est-à dire construire un plan sans auparavant avoir fait un inventaire de tes idées et de tes références ?
Si tu ne trouves pas de quoi remplir ton II, peut-être ne se justifie-t-il pas.
Le sujet exact est-il : La poésie parle de tout ? Sans autre indication ?

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Jean-MichelEspitallier, l’un des poètes contemporains français qui a le plus modifié l’image attendue de la poésie déclare : « si la poésie peut parler de fleurs, il lui arrive aussi de parler de tractopelle, du journal de 20h ou de Shrek, Il lui arrive même de parler de poésie [..] Au fond le poète peut parler de tout (et de rien) mais là n'est pas vraiment le propos. Car le sujet n'est pas le sujet. Ce qui compte c'est la façon qu'il a de parler, de faire parler, d'en parler. »

On doit expliquer cette opinion selon laquelle la poésie peut parler de tout.

j'ai fait ce plan car notre professeur de français nous avait dit qu'il n'y a pas une réponse exacte et c'est pour cela que je voudrait montrer le contraire
De plus la poésie ne peut pas parler de tout en fonction des époques

18

La poésie peut parler de tout puisque ce qui la définit est un usage particulier du langage

Le sujet pose le problème de savoir si la poésie se saisit de thèmes privilégiés, considérés à priori comme poétiques ou si le poète peut d'emparer de tous les thèmes, y compris les plus inattendus.


De tous temps, les poètes ont chanté l'amour, la femme, la nature, le voyage, les sentiments, le beau, la mort, la vie, la guerre ...
Ces thèmes de tous temps ont été revisités et souvent avec bonheur
Mais la place est faite aussi à d'autres thèmes.
Il faut lire Baudelaire parlant de la modernité :

Quand la poésie fait du beau avec du laid :
Dans son ouvrage consacré au peintre et graveur Constantin Guys (1802-1892), LE PEINTRE DE LA VIE MODERNE, Baudelaire a théorisé sa recherche d'un BEAU NOUVEAU qu'il a baptisé du nom de MODERNITE et dont il a formulé le premier, l'importance et la complexité. Il la définit ainsi :

"Il est beaucoup plus commode de déclarer que tout est absolument laid dans l'habit d' une époque que de s'appliquer à en extraire la beauté mystérieuse qui y peut-être contenue si minime et si légère qu'elle soit. La modernité, c'est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l'art dont l'autre moitié est l'éternel immuable".

-tous les thèmes sont accessibles au poète, tous sans exception.

-irruption chez certains poètes modernes de l'étrange, de l'horreur, de la mort et son cortège de cadavres ...
Une poésie où le laid fait irruption.

-c'est le  regard du poète , son langage qui vont tirer la beauté de ces laideurs apparentes.
-le poète alors se saisit du monde moderne qui l'entoure, de ses difformités pour alimenter une esthétique moderne .
-il fait entrer l'étrange et l'horreur et fait alors la synthèse entre l'homme et l'univers, entre le confidentiel et l'universel
- chaque époque a ses thèmes de modernité (ex : les usines de Verhaeren)
- le quotidien est chanté par Prévert
- Les objets ont leur place et Ponge prend le parti de les évoquer
- la poésie interroge aussi le langage

Dans la poésie contemporaine, des surprises :
L'insupportable retour des mini-jupes de Michel Houelbecque
Cargos de Jean-Michel Espitallier
Tintin de Jean-Pierre Verheggen
Trois leçons de morale de Emmanuel Hocquard
Entrer dans l'atmosphère de Pierre Alféri

(Attention, personne n'est obligé d'adhérer ... mais preuve est faite que le poète s'empare de tous les sujets ...