1

Abandonner une LV2

Je viens de lire sur l un des sujet qu un etudiant envisagerait d abandonner une LV2 alors qu il vise un Hypokhagne.

C est la raison pour laquelle je vous soummets ce probleme.

Mon fils de 15 ans, actuellement en seconde au Cned est un passionne de langues anciennes et suit de maniere assidue avec de tres bons resultats les cours de latin et de grec. Son niveau en anglais est egalement tres bon et devrait meme s ameliorer du fait que nous allons habiter un pays a dominante anglophone.

Mais sa LV2, qui est l espagnol, lui pose quelques problemes.

J en ignore la raison, mais il n aime pas cette langue. Et s il arrive a se maintenir avec des notes comprises entre 12 et 13, c est sans nul doute car son niveau de latin l aide fortement dans ce domaine.

Son but est bien evidemment d integrer un Hypokhagne classique apres le bac.

Il envisage de passer l epreuve de LV2 du bac en latin. Et la troisieme epreuve sera le grec ancien.

Dans ces conditions, tout en sachant pertinemment que l espagnol est une langue importante car la troisieme de la planete, je me pose la question de savoir si un niveau un peu bas risque de lui etre defavorable lors de la selection pour l Hypokhagne... Et puis ensuite pour les concours... La seconde langue pour le concours a HEC peut egalement etre le latin...

Ne doit il donc pas continuer ainsi en privilegiant anglais, latin et grec, qui sont meme pour lui une source de plaisir, quitte a laisser l espagnol un peu sur le cote ?

Quel serait pour lui les consequences d arriver en Hypokhagne avec un niveau en espagnol relativement bas, si son niveau en anglais, latin et grec est excellent ?

Merci

Abandonner une LV2

12 ou 13 de moyenne en LV2 n'est pas si mal, surtout si le reste est excellent. N'ayez pas trop d'inquiétudes pour son admission. 
Si votre fils reçoit un enseignement en langues anciennes de 8h/semaine en hypokhâgne, il pourra rapidement abandonner sa LV2 (généralement à la Toussaint, voire avant). Renseignez-vous en effet sur les concours susceptibles de l'intéresser en khâgne : il faut parfois une LV2, mais le latin est souvent possible. S'il est un passionné de langues anciennes, il se dirigera peut-être vers une carrière dans l'enseignement et la recherche. Dans ce cas, il ne faut vraiment pas s'inquiéter pour la LV2.

Abandonner une LV2

Je rejoins complètement Polo. Le concours ENS (qui est le concours de référence pour la prépa littéraire) demande aux candidats UNE langue vivante (sauf pour ceux qui le passent avec une option LV auquel cas il faut une deuxième langue vivante) et, dans le cas de Ulm (Paris) UNE langue ancienne (sauf pour ceux qui le passent avec une option lettres classiques auquel cas il faut une deuxième langue ancienne).
Bref, la seule combinaison qui pourrait lui être préjudiciable serait dans le cas où il voudrait devenir linguiste, ce qui n'est visiblement pas le cas. Pour les autres concours (écoles de commerce, IEP) une LV2 est parfois demandée, mais celle-ci peut parfois être remplacée par une langue ancienne (ce qui veut dire que dans la majorité des cas, il n'y aura aucun problème).
Reste la question de l'admission en hypokhâgne : bien sûr, une note moins bonne que les autres, c'est toujours dommage, mais les professeurs veulent avant tout recruter des étudiants qui vont faire des stats, or comme vous le voyez, cette LV2 n'aura aucune influence sur sa réussite au concours, et donc, je pense, sur son admission en hypokhâgne. Par ailleurs, rares sont ceux qui font deux langues anciennes avant l'hypokhâgne et les lettres classiques intègrent massivement à Ulm par conséquent c'est un profil très intéressant à condition que votre fils soit bon dans ces matières ce qui semble être le cas. En résumé, votre fils non seulement ne part pas avec un handicap très grave, mais en plus, me semble-t-il, a un atout majeur. Au passage, avant de postuler, vous devriez peut-être faire attention au fait qu'il y ait une khâgne classique (ou khâgne A/L qui prépare à l'ENS parisienne de la rue d'Ulm) et non une khâgne moderne (khâgne LSH qui prépare au concours de l'ENS de Lyon) dans les hypokhâgnes que vous visez.

Dernier élément : la prépa est un nouveau départ à plus d'un titre. Personnellement, j'ai pris goût aux langues vivantes grâce à quelques très bons professeurs, ce qui m'a permis de passer d'un niveau catastrophique (10 au bac) à un niveau plus ou moins correct (bon, à l'oreille, ça reste catastrophique !). Bref, rien n'est perdu!

Bon courage à lui, il a encore le temps de voir tout ça! Ne vous inquiétez pas! 

Abandonner une LV2

Il devra obligatoirement présenter l'espagnol au bac. Ni le latin, ni le grec ancien ne sont considérés comme des langues vivantes.
http://cache.media.eduscol.education.fr … 213796.pdf

Il pourra largement compenser sa relative faiblesse en espagnol en choisissant la seconde langue ancienne en option facultative avec un coefficient 3.

5

Abandonner une LV2

Merci pour vos reponses.

Il m avait semble que le latin pouvait etre pris comme seconde langue au bac, mais effectivement, c etait il y a bien longtemps...

Je n avais pas pense qu il pouvait y avoir des khagnes uniquement modernes... Mon fils est seulement en seconde, mais cet info va peut etre le sauver d une erreur qu il pourrait faire lors du choix dans deux ans !

Pour le bac, il fera donc le latin seulement en specialite et le grec en option, ou vis et versa suivant ce qu il en pensera a ce moment,

Merci,