"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Bonjour à toutes et à à tous,

Pour ma première connexion à votre passionnant forum, j'ai une question sur la phrase suivante :

"Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne venait pas."
(je précise le contexte de la phrase : finalement ils ("on") sont bien venus et le texte de la narration est au passé)

Je me demande quel est le temps le plus approprié (voire le plus correct).
En effet, si on (peut-être) peut écrire :

1/ "Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne venait pas."
(ne serait-ce pas un irréel du passé?)

On pourrait (peut-être) écrire :

2/ "Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne viendrait pas."
(conditionnel passé + conditionnel)

3/ "Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne vienne pas."
(conditionnel + que => subjonctif présent, langage oral)

4/ "Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne vînt pas."
(conditionnel + que => subjonctif imparfait, langage écrit)

Bref, je suis un peu (voire complètement) perdu.

Quel est, selon vous, le temps le plus approprié ou le plus correct ? Et si plusieurs le sont, quels en sont les différentes nuances ?

D'avance mille mercis de vos lumières.
Bien cordialement.
Rif-Raf

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Le plus important, c'est de savoir si la "non-venue" était bien future par rapport aux explications.
Cela me semble le cas le plus probable.

En style direct, cela donne :
Je ne sais pas comment j'aurais pu leur dire : "On ne viendra pas".
En style indirect, le futur simple devient un conditionnel à valeur de "futur du passé" :
Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne viendrait pas".

Si en style direct on utilise un présent à valeur de futur...
Je ne sais pas comment j'aurais pu leur dire : "On ne vient pas."
... En style indirect ce présent devient un imparfait :
Je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne venait pas".

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Bonjour Jehan, et merci de votre réponse.

En effet, dans mon exemple, ce qui était prévu à l'origine (disons avant-hier) c'était la non-venue, puis finalement (disons hier) ils sont bien venus.

Si je comprends bien, en fonction de l'éventuel style direct que l'interlocuteur aurait pu adopter ("...j'aurais pu leur expliquer : On ne vient pas." (présent)) ou ("... j'aurais pu leur expliquer : On ne viendra pas." (futur)), l'utilisation au style indirect soit de l'imparfait (le présent devient imparfait, logique), soit du conditionnel (le futur devient conditionnel, logique) se justifie.
C'est bien là que se trouve la nuance ? Et les deux sont bien corrects, n'est-ce pas ?

Je me permets de prolonger ma question :
Est-ce la seule nuance entre "je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne venait pas" et "je ne sais pas comment j'aurais pu leur expliquer qu'on ne viendrait pas" ?
Et en cas de subjonctif (... j'aurais pu leur expliquer qu'on ne vienne/vînt pas") ? Son emploi est-il correct et si oui quelle(s) nuance(s) apporte-t-il ?

Merci d'avance.

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Je me suis finalement imaginé une situation où l'on pourrait utiliser le subjonctif.  Cela représenterait une commande, situation tout autre que celle que tu as décrite.  Supposons que tu aies voulu leur dire « Ne venez pas. Vous n'êtes pas invités », mais que tu n'aies pas trouvé moyen de le faire sans les blesser.  Alors, « Je ne savais pas comment leur expliquer qu'on ne vînt / vienne pas. »

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Merci BillM de cette fine contribution,

Telle serait donc la nuance qu'apporterait le subjonctif dans mon exemple.
Voilà qui s'avère instructif, passionnant et particulièrement subtil.

Encore une fois, milles mercis.

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Tu m'as poussé même à ouvrir mon Pièges et difficultés de la langue française, où j'ai trouvé ce conseil-ci :

Expliquer que. Toujours suivi du subjonctif si la principale est négative ou interrogative : Comment explique-t-on que le climat de la Bretagne soit moins froid que celui de certaines régions plus méridionales ?
Quand la principale est affirmative, le mode le plus fréquent est le subjonctif, surtout si l'explication est présentée comme étant l'espression de la pensée d'autrui : C'est ainsi que cet historien explique que l'Empire romain se soit effondré sous le choc des invasioins barbares.
Cependant, la construction avec l'indicatif est possible, surtout si l'on veut présenter l'explication comme étant l'énoncé d'une cause objective : Les circonstances historiques expliquent que ce pays est économiquement arriéré.

Hier, dans ta phrase, j'ai pris l'on pour représentant du locuteur et de ses amis, et à ce moment-là, le locuteur pensait que, lui et ses amis, ils ne viendraient pas, donc une subordonnée à l'indicatif.

Prenons l'on pour quelques autres, et le subjonctif s'explique facilement : Je ne pouvais pas leur expliquer qu'on ne vînt / vienne pas [ puisque je ne pouvais guère le croire moi-même ].

J'utiliserais aussi le subjonctif si comment introduisait une exclamation : Comment aurais-je pu leur expliquer qu'on ne vînt / vienne pas !  [ Comment aurais-je pu leur dire cela ! puisque nous avions bien l'intention d'y aller. ]

"J'aurais pu leur expliquer que..." Quel est le temps le plus approprié pour la suite ?

Une nouvelle fois BillM merci,

Et désolé de t'avoir obligé à te plonger dans un tel ouvrage , mais j'espère que c'est en raison de l'intérêt que tu as porté à ma petite question.

Je te renouvelle mes remerciements.

PS : Nuance et subtilité seraient-elles les deux mamelles de la langue française ?