Analyse d'une phrase de La Princesse de Clèves

J'ai pour devoirs de commenter une phrase tirée de la princesse de Clèves au moment où le pers éponyme fait son arrivée à la cours. J'y trouves deux occurrences de "une beauté", puis-je dire que c'est un adj substantivé?
merci de votre aide!

2

Analyse d'une phrase de La Princesse de Clèves

Ce n'est pas un adjectif substantivé, mais un nom commun. Voilà un extrait du TLF :

B.− P. méton. Personne ou chose belle.
1. [En parlant d'une femme] Une beauté. Une femme très belle. Une jeune beauté. C'était une beauté élancée et blonde comme les jeunes Vénitiennes de Paul Véronèse (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 2, 1836, p. 387):
20. Cette reine des beautés bourgeoises daigna écouter quelques mots polis que lui adressa Lucien. « Elle est belle, à la vérité, se dit-il, mais pas pour moi. » (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 103.)
21. Sa femme, une beauté remarquable, singulière, inoubliable; une beauté intelligente, profonde, magnétique; une beauté d'âme et de pensée, semblable à ces créations de l'extra-monde de Poe. Elle a l'air d'une statue et d'une conscience. (E. et J. de Goncourt, Journal,oct. 1867, p. 386.)

Analyse d'une phrase de La Princesse de Clèves

Et comme l'indique l'abréviation "P. méton.", il s'agit d'une figure de style appelée métonymie.
La métonymie, dans le cas présent, consiste à désigner une personne par le nom d'une de ses qualités.