Négation et formules de politesse

Bonjour,

Peut-on employer la négation pour demander quelque chose à quelqu'un :
Ex : Personne ne veut plus de vin ? ; Vous ne voulez pas un peu de vin ?

Est-ce impoli de le faire ?

Merci pour vos réponses.

2

Négation et formules de politesse

Je ne vois rien d'impoli à utiliser la négation. Mais ce n'est pas la formulation la plus directe.

Personnellement, je dirais plutôt : Voulez-vous encore du vin ? 

3

Négation et formules de politesse

La connotation peut être différente selon la formule employée et le contexte.
Si l'on dit : personne ne veut plus de vin ?, il y a des chances pour qu'on comprenne que la réponse attendue est plutôt non.
C'est peut-être en cela que vous pouvez avoir entendu que c'est impoli, dans la mesure où cette formule donne l'impression d'une générosité étriquée ; on fait semblant de proposer à quelqu'un en espérant qu'il répondra non.

Négation et formules de politesse

Mais dans "Voulez-vous encore du vin ?", "encore" peut laisser croire que les invités ont déjà beaucoup bu !

5

Négation et formules de politesse

Absolument, surtout si l'on appuie la prononciation de "encore" !

6

Négation et formules de politesse

Maintenant, on peut aussi présenter les choses de cette manière :

Vous reprendrez bien un peu de cet excellent vin, mes chers amis ? Si, si, ne craignez surtout pas d'abuser. C'est ma tournée aujourd'hui...

Inutile de rajouter que je trouve assez suspecte la générosité de ce monsieur. De là à supposer qu'il ait empoisonné ou drogué son vin... 

Négation et formules de politesse

"Personne ne veut plus de vin ?" est familier et pourrait s'utiliser dans un groupe pour vérifier que tout le monde est suffisamment servi.
"Vous ne voulez pas un peu de vin ? " (  ou un peu plus de gratin, etc ) est pour moi une façon très polie
( et un peu à l'ancienne ) de suggérer que la personne devrait prendre ce qui lui est proposé ou en reprendre.  Toutefois la manière de le dire va compter aussi.

8

Négation et formules de politesse

Bonjour.
Voici ma question sur l'expression de politesse.

- […] Entrons, monsieur.
- Vous achevez de me décider, dit le Provençal en riant ; montrez-moi donc le chemin, monsieur, je vous prie.
- Oh ! monsieur, sur mon âme, je n'en ferai rien, car je ne suis que votre humble serviteur, le comte Annibal de Coconnas.
- Et moi, monsieur, je ne suis que le comte Joseph-Hyacinthe-Boniface de Lerac de la Mole, tout à votre service.
- En ce cas, monsieur, prenons-nous par le bras et entrons ensemble.

'Montrez-moi le chemin', est-ce l'expression de politesse ou celle d'impolitesse ?
Selon 'votre humble serviteur' et 'tout à votre service', cela me semble polie.
Mais selon 'je ne suis que le comte Annibal, le comte Joseph...', impolie.
Si je vous dis 'Montrez-moi le chemin' à la première rencontre, qu'est-ce que vous penserez de moi ; poli ou impoli ?
(Moi étant étranger, c'est important pour ne pas commettre l'impolitesse.)


Ici, ce n'est pas une question de politesse ; mais aidez-moi, s'il vous plait.

- Je trouve que M. de la Belle-Etoile a raison ; seulement il sait mal prendre ses voyageurs, surtout quand ces voyageurs sont des gentilshommes. Au lieu de nous dire brutalement : "Messieurs, je ne veux pas de vous", il aurait mieux fait de nous dire avec politesse : "Entrez, messieurs", quitte à mettre sur son mémoire : chambre de maître, tant ; chambre de laquais, tant ; attendu que si nous n'avons pas de laquais nous comptons en prendre. »
Et, ce disant, La Mole écarta doucement l'hôtelier, qui étendait déjà la main vers son arquebuse, fit passer Coconnas et entra derrière lui dans la maison.

Je ne peux comprendre ni le sens, ni la contruction de la partie soulignée.
1) Lequel est le COD de 'mettre sur son mémoire', et que signifie ici 'mettre qqch sur mémoire' ?
2) Les deux 'tant', qu'est-ce que cela signifient ici ?
3) La conjonction 'si', est-ce concession ou condition ou autre ?
4) Quel est le référent du pronom 'en' ; chambre ? laquais ?
En somme, je n'ai aucune idée de ce que veut dire la partie soulignée.

Il me semble que mes questions peuvent vous paraître gênantes ; je vous en demande pardon.

Amicalement.

9

Négation et formules de politesse

Bonjour Hwang,
Tout ce dialogue de Dumas est censé être un peu comique et les deux protagonistes, originaires du Sud, sont traditionnellement présentés comme des fanfarons, prêts à tout exagérer et à s'emporter à la moindre occasion.
Leur dialogue est d'une politesse outrée.
"Montrez-moi le chemin" est neutre en soi, mais est assorti de "Monsieur, je vous prie", ce qui fait que cela devient très poli.

À noter que dans une situation semblable aujourd'hui, on n'utilise plus vraiment cette formule. Si l'on est deux à se présenter devant un passage étroit tel qu'une porte et qu'on veut poliment céder le passage à l'autre, on dira plutôt :
-- Je vous en prie, après vous
à quoi l'autre répondra éventuellement
--Je n'en ferai rien. Passez d'abord.
Mais ces échanges très urbains ne sont plus très fréquents !

Mettre sur le mémoire ...
Il s'agit du mémoire que l'aubergiste présentera aux voyageurs, c'est-à-dire ce qu'on appelle aujourd'hui plutôt la note, la facture, le compte, l'addition (au restaurant).

4. État détaillé des sommes dues à un entrepreneur, un artisan, un fournisseur, un homme de justice. Mémoire de frais; acquitter, payer, solder un mémoire; le mémoire de l'hôtelier, du menuisier, du peintre, du tapissier. Vous vérifierez et réglerez mon mémoire, il n'y a qu'à toiser, tous les prix sont convenus par vous au nom de Monsieur Birotteau (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.227):
3. ... je loue aux Bénédictins leur maison que j'ai fait rebâtir − les devis, les factures sont à mon nom et c'est moi qui ai réglé, en personne, les mémoires des entrepreneurs et de l'architecte. Huysmans, Oblat, t.2, 1903, p.112.

Quant à tant, il s'agit du sens défini ainsi par le TLFi :

B. − [Désigne une quantité déterminée de choses qu'on ne veut pas ou qu'on ne peut pas préciser]
1. [Empl. seul, désigne une certaine mesure, en partic., une somme] Peser tant; coûter, dépenser, rapporter, valoir tant; être payé tant de l'heure. Mai ne dit pas aux prés: Les fleurs, c'est tant. Voyez mon tarif. Vous paierez Tant pour la violette et tant pour la lavande (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 1040).Vous lui dites: Combien? Il répondra: Tant! Tope! Tope!... Et c'est fait! (Sardou, Rabagas, 1872, iii, 4, p. 125).Je vous vends mon secret: je réclame tant pour le livrer, et tant, si vous réussissez... (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 206).
Être tant. En tel ou tel nombre. Qu'ils [les jeunes poètes] gardent Ibsen! Nous c'était Hugo. Qu'ils soient tant et plus, nous restons les mêmes, N'étant pas trop vieux, n'allons tout de go Pas encor songer aux plongeons suprêmes (Verlaine, Épigr., 1894, p. 222).
− Un tant pour cent. Synon. de tantième, pourcentage.J'ai un tant pour cent sur les commandes que j'apporte (Bourdet, Sexe faible, 1931, iii, p. 442).
− [Dans un n. de nombre (une somme, une date...) lorsqu'on ne veut ou ne peut pas préciser le nombre des unités (parfois des dizaines)] Je n'ai jamais eu la patience de compter les livres qui composent ma bibliothèque. Je suppose que leur nombre s'élève à deux mille et tant (Delécluze, Journal, 1827, p. 360).
− Empl. subst. Le tant. Tel jour, telle date. Le tant du mois. V. tantième ex. de Aymé.
2. [Déterminé par un compl. (désignant une unité) introd. par la prép. de] Un certain nombre, une certaine quantité de. Le valet de chambre (...) trompetta l'arrivée au Havre du grand poëte (...). Ce grand personnage voulait une maison composée d'au moins tant de pièces, car il amenait son secrétaire, un cuisinier, deux domestiques et un cocher (Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 173):
3. Vous dites qu'une chose pèse tant, eh? Tant de livres; et que vous avez tant de bushels de grain en stock, tant de gallons de pétrole; Et combien tout cela vaut de dollars. Car comme tout A Un poids et une mesure, tout vaut Tant. Claudel, Échange, 1954, I, p. 748.

"Tant" indique donc le prix demandé par l'hôtelier pour la chambre de maître ou celui de la chambre de laquais, qui figurerait par exemple sous cette forme sur le mémoire :
pour une chambre de maître  .................... 20 francs
pour une chambre de laquais ......................12 francs

Autrement dit, le héros suggère que l'aubergiste indique sur son mémoire non seulement le prix de la nuit pour la chambre de maître mais aussi le prix de la nuit pour la chambre de laquais. Bien qu'il n'aient pas encore de laquais, ils sont prêts à payer pour une chambre de laquais à cet hôtelier astucieux.
Si indique la concession : bien que nous n'ayons pas de laquais pour l'instant ...
En se réfère aux laquais : nous comptons prendre des laquais.

10

Négation et formules de politesse

Mon cher lamaneur.......
Je ne sais pas trop comment te remercier convenablement.
J'aimerais que tu daignes me poser quelques questions sur la langue coréenne.
J'attendrai qu'une telle occasion se présente. 

Amicalement.