La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Bonjour,

En voulant suivre la scolarité de mes enfants, je redécouvre la grammaire! Je remercie Henry qui me rassure par sa citation "A moins d'être un génie, il est préférable de rester compréhensible.", Que de génies dans l'entourage de nos jeunes. Heureusement, grâce à votre site, certaines interrogations trouvent leur réponse. Je garde une difficulté à comprendre le fait que la virgule seule suffise à faire la différence entre adjectif épithète et apposé. J'avais retenu que cela n'était vrai que si la qualité décrite était engendrée par l'action:

La demoiselle charmante, heureuse et comblée, menait une vie agréable et protégée.
- Je pensais que la phrase ci-dessus ne comportait que des adjectifs épithètes, dans la mesure où la virgule n'est là que pour rythmer l'énumération des qualités. En effet, si l'on écrit: La demoiselle heureuse, charmante et comblée... la fonction de chacun des adjectifs ne change pas fondamentalement.
Les qualités de cette jeune fille sont permanentes et liées à sa personnalité. J'avais appris que dans ce cas-là, les trois qualités de la demoiselle sont en fonction épithète.

Si j'écris:
- La demoiselle, heureuse et comblée, regardait la mer. On comprend que c'est le fait d'être à la mer qui la comble et la rend heureuse. C'est ici qu'intervient, dans mes souvenirs, l'apposition.
De même dans des phrases telles que:
Le garçon curieux s'attire des ennuis. Il est toujours curieux: épithète
Le garçon, curieux, observe la fourmilière. C'est le travail des fourmis qui éveille sa curiosité : apposition.

Je vois mal qu'est-ce qui changerait la fonction de ces adjectifs si j'écris:
Le garçon malpoli, curieux et sans gêne s'attire des ennuis.
et Le garçon, curieux, intéressé et attentif observe la fourmilière.

Dans le premier cas, sa curiosité est un défaut, dans le deuxième une qualité, puiqu'il démontre un esprit éveillé. C'est dans ce sens-là que je voyais une fonction différente entre les adjectifs qualificatifs.

En relisant, je réalise que mes anciennes leçons de grammaire sont tellement ancrées que même le sexisme et la morale ressortent. J'ai honte mais je n'ai pas le courage de réécrire. Je ne demande qu'à progresser!

J'ai utilisé le terme "apposé" bien que les cours du collège parlent d'"épithètes liés et détachés". D'une part "apposé" est un mot qui peut resservir, d'autre part parceque je me demande si "épithète lié" n'est pas un pléonasme et si "épithète détaché" a un sens.

Je sais qu'il est demandé de ne pas méler deux questions dans un même sujet, mais au passage, j'aimerai savoir si par hasard la notion d'adjectif numéral ordinal a été supprimé et si ceux-ci ont été rattachés aux adj. qualificatifs. Ma fille a un tableau de synthèses des fonctions dans lequel les adjectifs autres que qualificatifs sont tous déterminants du nom, y compris les adjectifs numéraux. Je ne vois pas comment cela peut fonctionner.

Merci beaucoup
Dominique.

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Bonjour

Je réponds  à la deuxième question, qui concerne les numéraux, qui ont été divisés en deux catégories pour respecter la nouvelle formulation des "déterminants".

Les numéraux cardinaux (idée de nombre) sont classés maintenant comme "déterminants numéraux" : dix élèves font du sport.

Les numéraux ordinaux (idée de rang) ont conservé leur catégorie d'adjectifs : c'est la deuxième réponse qui est valable.

Pour en savoir plus sans se noyer :
http://www.aidenet.eu/grammaire05.htm

@

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Bonsoir

Je ne vais pas tenter de couvrir le sujet de l’apposition mais simplement extraire les règles essentielles, pour en comprendre la signification à défaut de l’expliquer en détail.

1 - L’apposition consiste à placer un élément nominal (1)de telle sorte qu’il dépende d’un autre élément nominal (2):
Julien (2), mon fils (1), travaille à la mairie.Julien, mon fils adoré, travaille à la mairie. (adoré est épithète de fils)

2 - Le nom apposé (1) désigne la même personne ou la même chose que l’élément nominal (2). Julien = le fils

3 - On utilise le terme d’attaché (mieux que lié) quand l’apposition (4) suit (est attachée) à l’élément nominal (3) :  Rodolphe était entrepreneur (3) couvreur (4) .

4 – On utilise le terme de détachée quand l’élément en apposition (1) est séparé du nom par une virgule : Julien (2), mon fils (1), travaille à la mairie.

5 - On peut naturellement supprimer l’élément apposé (1) même si au final on perd beaucoup d’information, mais la phrase reste grammaticalement correcte :
Julien travaille à la mairie.

6 – Attention, si l’apposition est un des compléments du nom, il ne faut pas la confondre avec le complément du nom usuel qui lui ne désigne pas la même personne comme indiqué paragraphe 2 ci-dessus : La voiture de Pierre est noire (voiture et pierre sont différents).

Voici donc une réponse sur l’apposition qui s’appuie sur la catégorie du terme en apposition, à savoir UN ÉLÉMENT NOMINAL.

A partir de là on peut considérer la phrase proposée par Domi, que je salue au passage, comme comportant uniquement des adjectifs, dont la virgule sert uniquement à séparer une énumération à l’exclusion de la dernière bien entendu : La demoiselle charmante, heureuse, intelligente et comblée, menait une vie agréable et protégée.

Sauf erreur voici ma réponse.
@

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

M...

voici le dernier exemple sans la dernière virgule,

La demoiselle charmante, heureuse, intelligente et comblée menait une vie agréable et protégée.

excuses
à

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Domi, épatée par la rapidité des réponses, de Cyril d'abord pour lui procurer un mot de passe, d'Henry ensuite, s'est un peu laissée aller dans la distribution des virgules.

Il est vrai que dans:
Julien, mon fils, travaille à la mairie. Julien reste mon fils et l'apposition n'est pas liée à l'action.

Je ne me posais la question que pour les adjectifs qualificatifs.

Je reste avec un problème à résoudre:

Ma fille doit donner pour chaque mot les natures et fonctions et les réponses "exactes" dans la phrase citée seraient:

Nature: adjectif qualificatif pour chaque cas.

fonction:
- épithète liée pour charmante - agréable - protégée
- épithète détachée pour heureuse - intelligente - comblée
- attribut pour noire dans : La voiture de Pierre est noire- Ce dernier exemple m'a embrouillée, il n'y a pas de virgule, mais une apposition? sniff!

Quand j'écris "exactes", cela signifie "qui donneront une bonne note". Si je comprend bien la réponse d'Henry, je n'ai pourtant que des épithètes (liées) attachées.

Ou alors, il est temps que j'aille dormir!

Merci mille fois et bravo pour... je ne trouve pas de mot... pour tout
Dominique

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

attribut pour noire dans : La voiture de Pierre est noire- Ce dernier exemple m'a embrouillée, il n'y a pas de virgule, mais une apposition? sniff!

Je ne vois pas ce qu'il a d'embrouillé là-dedans, noire est clairement un attribut du sujet ; Pierre est complément du nom "voiture" (quand il y a une préposition et pas de virgule, on n'a plus une apposition mais un complément de nom)
La virgule n'est pas un signe d'apposition, si j'écris une suite d'épithètes séparées par des virgules ces épithètes ne deviennent pas des appoqitions. L'apposition est une mise en emphase de l'adjectif.
Dans le poème de Verlaine
Le ciel est par-dessus le toit Si bleu, si calme
bleu et calme sont deux attributs du sujet ciel,a ucun des deux n'est une apposition
Par contre si j'écris
Bleu, le ciel est si calme
bleu est apposition

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Bonjour,

Je cite "La tradition scolaire analyse souvent comme apposition l’adjectif en position détachée. Au contraire, nombre d’auteurs préfèrent réserver ce terme aux éléments nominaux, qui sont co-référents au nom recteur, et utiliser pour l’adjectif l’expression "épithète détachée"... Pour tenir compte des divergences, nous séparons : l’apposition adjectivale, que l’on pourra appeler « épithète détachée », et l’apposition nominale."

Ceci rejoint mon précédent post où j’écris « …qui s’appuie sur la catégorie du terme en apposition, à savoir UN ÉLÉMENT NOMINAL.

Toutefois je vais essayer de répondre, simplement si c’est possible, mais pas évident !

L’adjectif qualificatif épithète est étroitement lié au nom qu’il qualifie et lorsqu’il y en a plusieurs ils peuvent être joints non coordonnés ou coordonnés : le train jaune circulera dimanche. Le train jaune, rouge et bleu circulera dimanche.

L’adjectif qualificatif attribut : le train est jaune.

>>> L’adjectif épithète lorsqu’il apporte une indication complémentaire, descriptive ou explicative, peut se trouver séparé du nom par la virgule, on peut parler d'apposition : Un cri, interminable, retentit derrière les bois.

>>> L’épithète détaché est souvent appelé par les grammairiens adjectif en apposition.

>>> L’adjectif apposé se situe dans le contexte immédiat du nom auquel il se rapporte, que l’on dit "détaché" par la ponctuation et qui peut se placer indifféremment devant ou derrière le nom (dans ce dernier cas, il est entre deux virgules):
Tatoué, ce boxeur impressionne les adversaires.
Ce boxeur, tatoué, impressionne ses adversaires.

>>> Il est important de se souvenir que le sens ou la signification d’un mot ne représente pas forcément la réalité mais plutôt la réalité mentale que l’on peut s’en faire. C’est pourquoi la nuance est subtile entre un adjectif épithète (Le courageux marin est reparti en mer) et l’adjectif en apposition (Courageux, le marin est reparti en mer).

Aspects morphologiques : Un adjectif apposé s'accorde en genre et nombre avec le nom auquel il fait référence.

Relations syntaxiques : Ce n'est pas une fonction essentielle. Sa suppression ne rend en aucune façon la phrase agrammaticale, ni le syntagme : ce boxeur impressionne ses adversaires.     

>>> Il faut aussi retenir que l’apposition n’a pas un fonctionnement restrictif au sens de la phrase et qu’elle n’apporte qu’une précision supplémentaire, tout à fait facultative. Elle constitue une remarque, un élément de description, d’explication, etc., c'est-à-dire une sorte d’énoncé secondaire dans l’énoncé premier.

>>> Noter – Étant donné que l’apposition se trouve liée par des rapports logiques au nom qu’il accompagne, on peut procéder à la transformation suivante :
Le chien, qui est fatigué, dort. Nous avons une relative appositive.

Supprimons cette relative appositive et on obtient : le chien, fatigué, dort. "fatigué" est en apposition.

On peut dire : le chien, qui est fatigué, dort. Supprimons « qui » et « est » et il reste l’adjectif apposé.

Pour conclure je livre cet extrait à votre réflexion personnelle :

« L’apposition ne s’utilise réellement qu’en langage soutenu, ce qui explique qu’on la trouve sous la plume des écrivains, très souvent sous celle des poètes, mais très peu dans le discours oral, où elle poserait des problèmes de compréhension ; elle nécessite une attention de l’interlocuteur ou du lecteur, attention que permet beaucoup plus facilement le discours écrit. Il ne faut jamais négliger l’aspect visuel de l’écrit, qui ne se contente pas de retranscrire les propos d’un locuteur : une apposition est détachée entre deux virgules, ou entre deux parenthèses, ou encore à l’aide des deux points ; cette forme graphique contribue fortement à la séparation des énoncés, qui se superposent, sur deux niveaux différents d’abstraction. »

PERSO : je pense qu’il faut laisser dans la mesure du possible, le terme d’apposition à un élément nominal.
@

PS :
1-    La voiture de Pierre est noire,  n’était qu’un exemple à l’appui du complément de nom, à ne pas confondre avec d’autres compléments. Je n’aurais pas du peut-être en parler. Merci à Léah d’avoir explicité.

2- Exemple proposé :     La demoiselle charmante, heureuse et comblée, menait une vie agréable et protégée.

3-    fonctions :
- épithètes (postposées) jointes mais non coordonnées pour charmante – heureuse.
            - épithète (postposée) coordonnée pour comblée.

Ouf ! excusez la longueur du texte et j'azi tenté le plus simple possible.

@Réf. : http://bbouillon.free.fr/univ/gram/Fich … appadj.htm

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Merci à Henry et Léah,

Je cherche un renseignement et j'obtiens une foule d'informations passionantes et précises. Méfiez-vous, je risque d'y prendre goût. Je m'excuse d'avoir mal lu hier soir. En effet, la phrase qu'Henry citait en exemple ne portait que sur le complément du nom. Merci pour les extraits. J'ai vainement cherché s'il existait des circonstances dans lesquelles on est amené à prononcer des phrases comportant une apposition. Cela semblerait un peu pompeux. Il n'y a que dans certains discours, et encore! J'aime bien quand on m'ouvre les yeux sur ce que je n'avais jamais remarqué. Ce site est un vrai régal à ce point de vue... Aïe! Ou peut-être DE ce point de vue.
Merci
Dominique

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Bonsoir Domi,

Je crois fermement que c'est une nécessite d'être compris, que ce soit à l'oral ou à l'écrit. Les appositions peuvent très bien être "matérialisées" à l'oral, par les silences, par le ton... (et sans être pompeux !).

Vos exemples : (qui sont de très bons exemples...) :

Le garçon curieux s'attire des ennuis. Il est toujours curieux: épithète
Le garçon, curieux, s'attire des ennuis. C'est le travail des fourmis qui éveille sa curiosité : apposition.

Oralisez-les, vous constaterez par vous-même que vous "signifiez" parfaitement l'apposition à l'oral... Vous devez sûrement le "faire" tous les jours sans vous en rendre compte...

Cela donne :

Le garçon curieux s'attire des ennuis.

Et :

Le garçon,        curieux,       s'attire des ennuis. (Je ne peux pas "rendre" le ton !).

Muriel

La virgule suffit-elle à distinguer épithète et apposition ?

Merci Muriel
Ma fois, je testerai sur mon entourage, et je vais tendre l'oreille à ce que je dis et à ce que j'entends.