Comment appelle-t-on cette construction ?

Bonjour. Il m'arrive souvent de rencontrer et d'utiliser ce genre de construction : Le journaliste lui posa une question fort embarrassante. Et l'invité d'esquiver : "Il n'a jamais été question de telles tractations."

J'ai toujours été curieux de savoir comment cette tournure (lorsque l'on dit par exemple : Et l'invité d'esquiver : […]) était considérée sur le plan grammatical. Est-ce que quelqu'un pourrait bien nous éclairer de ses lumières ?

Merci d'avance pour votre aide.

2

Comment appelle-t-on cette construction ?

L'infinitif de narration.

Comment appelle-t-on cette construction ?

Bonjour,
j'aurais une question du même ordre.
Dans les expressions "Au tennis, je suis nul", ou "En anglais, j'ai toujours eu de bonnes notes"... comment appelle-t-on la première partie de la phrase ?
Merci d'avance.

Comment appelle-t-on cette construction ?

Cela s'appelle un groupe prépositionnel complément de phrase.

Comment appelle-t-on cette construction ?

Tout à fait. Ou "complément circonstanciel", selon la nomenclature à l'ancienne.

6

Comment appelle-t-on cette construction ?

Jehan a écrit :

Tout à fait. Ou "complément circonstanciel", selon la nomenclature à l'ancienne.

Bonjour Jehan,

Aurait-on dit complément ciconstanciel de lieu ? "Au tennis", "en anglais" ne sont pas de lieux proprement dits. De temps peut-être ? => Durant le cours d'anglais / Lors de la séance de tennis...

Qu'en penses-tu ?

Comment appelle-t-on cette construction ?

J'aurais dit
"Au tennis, je suis nul" : au tennis : complément de l'adjectif nul.

"En anglais, j'ai toujours eu de bonnes notes" : en anglais complément du nom notes.

Comment appelle-t-on cette construction ?

Cela se discute, effectivement. Un complément d'adjectif a souvent, de toute manière, une valeur circonstancielle.
Mais ici ce complément est mobile, comme tout CC qui se respecte.
Et en tournant la phrase ainsi, il est bien complément de phrase à part entière.

En anglais, j'ai toujours réussi.
En tennis, je rate tout.

Pour répondre à Fandixhuit : si l'on tient à catégoriser ce CC, on parlera, je pense, "de CC de propos".

Comment appelle-t-on cette construction ?

Mobilité ou dislocation ?

Comment appelle-t-on cette construction ?

La dislocation est un procédé de mise en relief.
Un CC placé en début de phrase se trouve mis en relief par dislocation...
Voir ce qu'écrit Riegel à ce propos :

Un groupe complément circonstanciel, en raison de sa mobilité, n'a pas besoin d'être associé à un pronom pour être détaché. Mais il n'en est pas moins séparé du reste de la phrase par une pause : Dans les Alpes, on peut pratiquer le ski toute l'année.