Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Bonjour, à tous.
J'ai vraiment besoin d'aide, pour mon devoir de Français.
La consigne est: Préparer le plan détaillé de la dissertation sur Tartuffe de Molière.
et le sujet: Vous expliquerez dans quelle mesure la pièce de Molière correspond à la formule antique " Castigat ridendo mores" (corrige les moeurs en riant).

J'ai énormément de difficultés en Français, cette année, alors j'aurai besoin d'une grande aide, s'il vous plait..

J'ai déjà noté ma problématique: En quoi Molière, de Tartuffe correspond à la formule antique " castigat ridendo mores".
Je ne suis pas du tout sur de moi..
Je tiens à préciser, que je ne veux pas qu'on me fasse mon devoir, mais qu'on m'aide, et qu'on m'explique les différents points important pour ce sujet.
Au revoir.

2

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Bonjour,

Tu pourrais aller sur cette page afin d'avoir quelques idées :

https://www.etudes-litteraires.com/foru … iques.html

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Merci,
Il faut donc, que je parle de l’hypocrisie de la religion?

4

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Bonjour,

Il faut reformuler la question pour définir une problématique.
Par exemple Tartuffe de Molière est-il une "grande comédie" ? ou En quoi Tartuffe appartient-il au registre comique ?
Tu chercheras le sens de cette expression. https://fr.answers.yahoo.com/question/i … 304AAo8vFf

Les parties répondront à cette problématique
oui ou non selon ce que tu penses
mais
dépassement

Une argumentation possible à titre d'exemple
Tartuffe est une comédie parce que...
mais certains éléments restent étrangers à cette définition,
c'est surtout une comédie de moeurs difficile à interpréter de nos jours en dehors du contexte culturel et social de son temps : un sujet sérieux et technique traité sur le mode satirique.

5

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Attention : pas de l'hypocrisie de la religion, mais des faux dévots.

Réfléchis à un plan.

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Bonjour,
depuis mon dernier message, je n'ai pas du tout réussi à avancer, dans mon plan détaillé..
Est ce que je dois revoir des scènes du livres, précises pour faire mon plan détaillé?
j'ai vraiment besoin d'aide, s'il vous plait..
Au revoir.
ps:  En I/, je peux parler des différents procédés comiques dans Tartuffe?

7

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Oui, je mettrai les procédés comique dans le I puisque c'est une caractéristique de la comédie !

Dans quelle mesure la pièce Tartuffe de Molière correspond-elle à la devise "castigat ridendo mores" ?

Bonjour
Je lis vos posts et je sens la détresse du lycéen qui voudrait bien faire mais a l'impression qu'on lui parle chinois. A une époque où les humoristes pullulent et pointent les travers de la société et les dérives des politiques de gauche comme de droite, il vous suffit de monter dans la machine à remonter le temps, direction le XVII eme siècle pour mesurer l'audace de Molière, l'arme à double tranchant que représente le rire pour un sujet aussi délicat que la religion.
Sa critique des faux dévots, dans un contexte politique de monarchie de droit divin, où sévissait un courant "intégriste" catholique, était plus risquée pour sa carrière et susceptible d'être censurée que les reportages d'Action discrète  ou du Petit Journal.Il suffit de relire l'histoire de la création de Tartuffe.
Molière voulait s'attaquer aux excès de la compagnie du Saint Sacrement, de vrais dévots, pour certains fanatiques et quelques faux dévots opportunistes, qui utilisaient " la morale religieuse" pour instrumentaliser des familles. C'est ce que fait d'ailleurs Tartuffe. il instrumentalise Orgon, plus grave, il instrumentalise Dieu.
Donc avec l'accord du Roi, il  travaille sur ce sujet et joue la a première version de Tartuffe ou l'hypocrisie  devant lui le 12 mai 1664. Que s'est il passé à votre avis? Le Roi sous l'influence de l'archevêque de Paris fait interdire la pièce. L'abbé Roullé le traite de " démon habillé en homme" et demande que l'auteur soit condamné au bûcher.
Deuxième tentative, le 5 août 1667. Trois ans plus tard, Molière n'a toujours pas lâché l'affaire.  Il a remanié la pièce, adoucit certains propos dangereux et donne une représentation de Panulphe ou l'imposteur, seconde version de Tartuffe. Les réactions sont immédiates. Lamoignon, premier président du Parlement et membre de de la Compagnie du Saint-Sacrement interdit la pièce et l'archevêque de Paris excommunie les spectateurs.
Vous voyez à l'époque, la censure, ça ne rigole pas. Et Molière est tellement abattu qu'il en tombe malade.
Mais il a une troupe à faire vivre, un  Roi à contenter, alors il écrit et joue des comédies, des farces : Amphitryon, George Dandin, La jalousie du Barbouillé, L'Avare. Mais il attend son heure, sa revanche.
Troisième tentative: le 5 février 1669 . Il lui aura fallu cinq ans pour avoir enfin l'autorisation de jouer Tartuffe ou l'imposteur au Palais-Royal. Le roi et son ministre Colbert sont venus à bout de la cabale du Saint Sacrement et des Jansénistes. Ils autorisent les représentations. C'est un immense succès. la pièce est jouée cinquante fois.
Voilà pour le contexte historique de Tartuffe. Vous voyez , la création est une matière vivante, toujours reliée à son contexte. Dénoncer, critiquer, alerter... Molière a lutté pendant cinq ans pour en avoir le droit. Relisez la pièce maintenant avec cet éclairage. Vous verrez combien, il est allé loin. Relisez la scène entre Elmire et Tartuffe ( Acte III, scène 3). Voyez le procédé comique: comment Tartuffe invoque Dieu à tout bout champ et utilse un vocabulaire destiné à la prière dans le seul but de "draguer" la femme de son protecteur.... Il faut oser.
Bon courage!!!!