1

Verne, Michel Strogoff, I, chapitre 3 - Michel Strogoff était haut de taille...

Bonjour,
j'ai un commentaire de texte à faire sur Michel Strogoff de Jules Verne :

Michel Strogoff était haut de taille, vigoureux, épaules larges, poitrine vaste. Sa tête puissante présentait les beaux caractères de la race caucasique.

Ses membres, bien attachés, étaient autant de leviers, disposés mécaniquement pour le meilleur accomplissement des ouvrages de force. Ce beau et solide garçon, bien campé, bien planté, n’eût pas été facile à déplacer malgré lui, car, lorsqu’il avait posé ses deux pieds sur le sol, il semblait qu’ils s’y fussent enracinés. Sur sa tête, carrée du haut, large de front, se crépelait une chevelure abondante, qui s’échappait en boucles, quand il la coiffait de la casquette moscovite. Lorsque sa face, ordinairement pâle, venait à se modifier, c’était uniquement sous un battement plus rapide du cœur, sous l’influence d’une circulation plus vive qui lui envoyait la rougeur artérielle. Ses yeux étaient d’un bleu foncé, avec un regard droit, franc, inaltérable, et ils brillaient sous une arcade dont les muscles sourciliers, contractés faiblement, témoignaient d’un courage élevé, « ce courage sans colère des héros », suivant l’expression des physiologistes. Son nez puissant, large de narines, dominait une bouche symétrique avec les lèvres un peu saillantes de l’être généreux et bon.

Michel Strogoff avait le tempérament de l’homme décidé, qui prend rapidement son parti, qui ne se ronge pas les ongles dans l’incertitude, qui ne se gratte pas l’oreille dans le doute, qui ne piétine pas dans l’indécision. Sobre de gestes comme de paroles, il savait rester immobile comme un soldat devant son supérieur; mais, lorsqu’il marchait, son allure dénotait une grande aisance, une remarquable netteté de mouvements, — ce qui prouvait à la fois la confiance et la volonté vivace de son esprit. C’était un de ces hommes dont la main semble toujours « pleine des cheveux de l’occasion », figure un peu forcée, mais qui les peint d’un trait.

Je pensais faire pour ma première partie : I. La description d'un surhomme. Avec la description physique et morale
Mais pour la deuxième partie je bloque. Je voudrais parler de la structure utilisé (description du géneral au particulier) mais sinon je ne sais pas quoi mettre.
Quelqu'un peut m'aider ?

2

Verne, Michel Strogoff, I, chapitre 3 - Michel Strogoff était haut de taille...

Bonjour,

Michel Strogoff n'est pas un surhomme.
Jules Verne brosse le portrait assez conventionnel d'un héros positif.

En général, pour un portrait, il est possible d'utiliser un plan passe-partout.
Portrait physique
Portrait psychologique
Portrait moral

Ce portrait présente deux caractéristiques entre autres :
- l'absence de défauts,
- la correspondance entre le physique et le moral.