1

Le personnage de roman doit-il refléter la réalité ?

Bonjour, je suis en première ES et j'ai une dissert à faire pour dans un peu plus d'un moi. Voici laquestion : "Le personnage romanesque doit-il réfléchir la réalité?" J'aurais besoin d'un petit coup de main. Donc tout d'abord j'ai pensé à un plan didactique. Le voici:

I- Oui il doit refléter la réalité
-Pour que le lecteur puisse mieux s'identifier à travers lui
-Pour que le personnage soit plus crédible, ainsi que le roman
-Pour ainsi critiquer la société/ vices humains

II- Non, il ne doit pas refléter la réalité
-Pour ainsi laisser le lecteur s'évader, côté fantastique
-Pour donner un roman plus attractif et spectaculaire
-Pour que le lecteur rêve et s'imagine à la place du héros, un héros parfait

III- Par contre la je ne sais pas quoi faire en prolongement ?

Alors que pensez vous de mon plan ?

Merci d'avance

Martin

2

Le personnage de roman doit-il refléter la réalité ?

Bonjour !

Alors très sérieusement, je trouve ton plan plutôt bien ! Clair, précis. Peut-être pourrais-tu parler en guise d'exemples du réalisme et du naturalisme dans ta partie I., et dire que la fonction du personnage de roman est justement de représenter un certain TYPE de personnes c'est-à-dire être représentatif d'une classe sociale et/ou d'une époque donnée.


Pour la IIIème partie, je te conseillerais :

1) tout d'abord de contester le sujet en disant que le personnage est créé par l'auteur lui-même, donc dans un but précis et inscrit dans une narration, et que de ce fait il n'arrivera JAMAIS à être un reflet total de la réalité.
[Peut-être même pourrais-tu parler de Platon, pour qui il existe un monde des idées, des idées pures (monde suprasensible) qui est celui de la vérité. En-dessous le monde sensible, le nôtre, n'est qu'à un degré de la vérité. Un artiste (donc un écrivain...) qui écrirait et copierait le monde sensible, serait donc à deux degrés de la vérité, par conséquent n'atteindrait jamais cette volonté de réalisme)]

2) Puis il me semblerait judicieux de parler du Nouveau Roman.
Le personnage traditionnel est le reflet d'une confiance surannée dans la nature humaine. A la peinture des caractères, « soupçonnée » de transporter des valeurs idéologiques, le Nouveau Roman préfère l'exploration des flux de conscience. Devenus anonymes et ambigus, les personnages évoluent du même coup dans une intrigue énigmatique. Car le Nouveau Roman fait aussi le procès de la connaissance en se limitant à ce subjectivisme : l'étrangeté du monde, soulignée par la minutie des descriptions (c'est ainsi que ces romanciers se réclament d'un « nouveau réalisme »), sollicite une participation accrue du lecteur.

je te renvoie à ce lien très instructif : https://www.site-magister.com/nouvrom.htm

Tu pourrais dire que la principale chose à se demander, ce n'est pas si le personnage doit ou non refléter la réalité, mais si une exploration plus poussée de la pensée, et non pas du personnage, n'est pas nécessaire pour atteindre justement ce "nouveau réalisme" revendiqué par le Nouveau Roman. Je pense à La Modification de Butor (livre écrit uniquement à la deuxième personne 'vous', proposant une exploration de la pensée du personnage et qui de ce fait trouble le lecteur qui se sent acteur) ou encore à Nathalie Sarraute et à Tropismes.


J'espère avoir réussi à cerner le sujet et t'avoir aidé mais les conseils d'un expert en lettres modernes ou d'un prof seraient sûrement bienvenus

Bonne chance !