Capes et diplôme FLE

Bonjour,
J'aimerais quelques petites informations. Voilà quelque temps que je me pose des questions sur mon avenir. Je suis actuellement en seconde, suite au conseil de classe j'ai reçu un avis favorable pour une première L. Après le BAC, j'aimerais passer le CAPES pour devenir professeur de français jusque là, je suis assez renseigné mais voilà que j'ai peur de passer 40 ans de ma vie à redire les mêmes choses, et c'est là que je bloque.

-J'aimerais passer en plus du CAPES , le dipôme FLE qui me permettrais d'enseigner à l'étranger mais est-il possible d'accumuler les deux ?
-Est-ce que pour avoir le FLE, il faut avoir fait un parcours différent du CAPES ?
-Est-ce que le diplome FLE est un diplome fiable (qui amène à une véritable métier ou avenir) ?

Pour ceux qui voudraient me donner leur avis, je ne suis pas contre. Je vous remerci d'avance.

Capes et diplôme FLE

Doclem,

Je vais essayer de répondre à tes questions. Avant tout, je voudrais rappeler un distinguo de base. Il faut bien faire la différence entre un diplôme et un concours de recrutement de fonctionnaire. Un diplôme se prépare dans une université. Pour être reçu, il suffit de réussir les épreuves imposées par l'université. Un diplôme atteste un niveau dans un domaine, et c'est tout. Un diplôme ne donne aucune assurance en terme de travail et de rémunération.

Le CAPES n'est pas un diplôme, mais un concours de l'Education Nationale. Pour pouvoir se présenter au concours, il faut un diplôme de niveau Master. Une fois reçu au CAPES, on devient fonctionnaire de l'Etat. On bénéficie des avantages liés à ce statut (par exemple, on touche un salaire tous les mois), mais on doit aussi se soumettre aux devoirs du fonctionnaire (par exemple, tu ne peux pas partir à l'étranger comme bon te semble, car pour le faire il faut suivre une procédure précise et s'assurer que ta situation administrative est en règle).

Je reprends tes questions dans l'ordre.

1. Oui, le FLE est compatible avec le CAPES de lettres. Tu peux décider de passer des diplômes de FLE avant de te présenter au CAPES de lettres ou après. Tu dois néanmoins savoir qu'au CAPES de lettres, il n'y a pas d'épreuve de FLE. Cela dit, si tu deviens certifié, tu pourras valoriser ta formation en FLE au sein de l'Education Nationale, en demandant par exemple à travailler dans des classes qui accueillent des élèves dont le français n'est pas la langue maternelle.

2. Le FLE se commence en L3. C'est alors une option qui s'ajoute au parcours de base d'une licence X ou Y (de lettres ou de langue le plus souvent). Tu dois te renseigner auprès de l'université qui t'intéresse pour savoir si l'option FLE est compatible avec la licence que tu vas choisir. Ensuite, le FLE est une matière à part entière. Il existe donc un master FLE, qui se prépare en deux ans, comme tous les masters.

3. Je crois que le diplôme FLE est fiable. Cela dit, il faut distinguer la situation du certifié, qui est fonctionnaire de l'Etat, et celle de l'enseignant qui a fait du FLE, mais qui n'a pas passé le CAPES. Si tu n'es pas fonctionnaire, tu devras vendre tes services sur le marché du travail. Tu peux avoir une idée de l'offre d'emploi proposée aux enseignants de FLE en allant sur le site fle.fr (rubrique emploi). Tu dois savoir qu'il y a du monde sur ce marché. La concurrence est parfois rude. Si tu es fonctionnaire, tu es sûr de toucher un salaire tous les mois et tu peux savoir  à l'avance comment ta carrière va se dérouler. Cela est plus rassurant peut-être, mais c'est aussi plus contraignant, car (comme je te l'ai dit plus haut) tu n'es pas entièrement libre.

Je te laisse réfléchir à tout cela.

D'autres enseignants voudront peut-être compléter ma réponse.

Au plaisir.

3

Capes et diplôme FLE

Bonsoir,

Je me permets d’apporter une précision sur les débouchés du FLE, car j’ai eu une discussion à ce sujet avec ma collègue responsable du FLE à l’Université Paris Ouest Nanterre, il y a quelques jours.

Ces dernières années, beaucoup de formations ont proposé des « options FLE » en Licence, notamment, et il y a eu l’idée, chez beaucoup d’étudiants, qu’il y avait un Eldorado FLE. Il faut noter que ces cours de niveau L3 ne constituent qu’une sensibilisation, la professionnalisation pour le FLE s'effectuant en Master 2.

Les débouchés du FLE classiques (à savoir les Alliances françaises, les écoles de langues...) n'existent plus vraiment ou conduisent à une précarité durable : il y a déjà des titulaires sur les postes, et il faut attendre le renouvellement.

On estime qu’il y a 2 vrais débouchés du FLE actuellement :

1) Enseigner le français dans les établissements scolaires britanniques, à condition d’avoir le PGCE (Professional Graduate Certificate in Education)

C’est un débouché important. Le PGCE permet de trouver du travail au Royaume-Uni (qui connaît une pénurie de professeurs de langues), mais également dans les écoles anglaises du monde entier.
L’important, si c’est ce débouché qui vous intéresse, est de veiller à avoir un bon niveau en langues vivantes : la passion d’enseigner le français ne suffit pas! Beaucoup de formations, ces dernières années, ont « vendu » les débouchés FLE aux étudiants sans leur assurer le niveau requis en langue(s) vivante(s). Or il faut, en la matière, être polyglotte.

Le profil de l'étudiant est le suivant : un anglais courant + une connaissance de l'espagnol ou de l'allemand (y compris à un niveau débutant ou intermédiaire) + une année d'assistanat au RU. L’Université de Nanterre, par exemple, a pour ses étudiants des places réservées dans les écoles d'application des PGCE de ses partenaires britanniques.

2) Le FLI (Français Langue d'Intégration)

Le FLI s'adresse plutôt à des professionnels de l'enseignement du français aux migrants, c’est-à-dire à des personnes qui sont déjà titulaires d'une maîtrise ou d'un master et qui ont besoin d'une certification de spécialisation en FLI (alphabétisation, illettrisme) pour que leur organisme de formation soit labellisé (voir les décrets d'octobre 2011). Ce public intègre donc directement un M2 FLE/FLI.
Sauf expérience particulièrement significative dans le domaine du FLI, un étudiant en formation initiale (cad. qui a fait L1, L2, L3, M1) n'a pas le profil requis pour ce débouché.
Par ailleurs, pour éviter ce qui s'est passé avec le FLE (multiplication des formations), seules quelques universités seront accréditées pour délivrer ce genre de diplômes. C'est ce que m'a confirmé M. Aubouin, directeur de la DAIC (Direction de l'Accueil, de l'Intégration et de la Citoyenneté), que nous avons reçu à Nanterre la semaine dernière pour la labellisation du parcours FLI.

Dernier point : contrairement aux PGCE, le FLI concerne des bassins d'emplois restreints (40 emplois prévus en 2013 pour des diplômés de FLI en région parisienne contre 700 professeurs de LVE au RU à la rentrée 2012).

Christophe Bréchet