1

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonjour, élève en première S je suis entrain de plancher sur un sujet de dissertation dont je n'ai encore pas trouver le plan. Le sujet est le suivant : "On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné" . Que pensez-vous du point de vue de Siméon?
Pour rédiger cette dissertation, j'ai un corpus de 5 textes qui sont les suivants : gérard de nerval FANTAISIE ; baudelaire LE VIN DES AMANTS ; paul eluard L 'AMOUREUSE ; verlaine ARIETTES OUBLIEES I et robert desnos LESESPACES DU SOMMEIL.
Merci de l'aide que vous pourrez m'apporter.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonsoir,

Et toi, apprécies-tu seulement la poésie pour l'étonnement qu'elle te procure ?

3

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Je pensais faire un plan avec thèse et antithèse. Faut-il que je parle de la poésie dans son ensemble en parlant surtout de la poésie lyrique qui est je pense le reflet de mes textes. Est-ce que mes pistes sont correctes ? Merci pour vos conseils

4

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonjour,

Il faut d'abord définir ce que veut dire "étonné".
En effet tu devrais en tirer ta problématique : la poésie réside-t-elle essentiellement dans les écarts...?
Tu pourras répondre oui : regard nouveau, expression nouvelle, jeu avec le langage...
L'écueil ici est de vouloir examiner les fonctions de la poésie: lyrisme, description, connaissance... alors que l'on te demande de rechercher ce qui constitue son essence.

5

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Merci pour votre réponse. Donc si je comprends ce que vous dites en analysant la poésie lyrique je me trompe. Je suis un peu perdue dans tout cela quand on est plutôt scientifique que littéraire.

6

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonsoir,

Tu ne te trompes pas en analysant la poésie lyrique, mais l'analyse ne doit pas porter sur le lyrisme en tant que tel, mais sur les procédés qui rendent l'expression des sentiments étonnante ou nouvelle : images, musicalité, force...

7

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonjour, j'essaye depuis hier de faire un plan mais rien de ce que je fait ne m'apparait logique.
Dites moi ce que vous en pensez.
En introduction, je vais définir la notion d'étonnement et la notion de poésie. Ma problématique sera la suivante : Siméon dit que l'on a besoin d'etre étonné pour aimer la poésie ? Je vais essayer de répondre à cette question en annonçant mon plan.
I La poésie lyrique : à quoi est-elle destinée (sentiments, émotions....)
                           parler des images que la poésie renvoie, musicalité

II ?

Est ce que jusque-là, c'est correct ou pas.
Merci beaucoup de votre aide

8

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonjour,

Non, tu ne démarres pas bien.

Définis d'abord ce que veut dire étonné.
C'est ne pas se cantonner à la routine, à l'ordinaire, aux habitudes...
Tu l'appliques au langage.
Serait poétique tout ce qui n'est pas communication ordinaire, utilitaire, pure information ou désir plus ou moins conscient de rester en relation.

A partir de là, tu peux démarrer ton plan.

9

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

D'abord merci jean luc pour votre aide qui m'est très précieuse.
Mon plan va donc etre le suivant :
introduction avec generalités sur la poésie, problématique et annonce du plan.
une premere partie concernant l'étonnement : définition; application en littérature...
une deuxième partie concernant la poésie lyrique
conclusion en répondant à la question posée.

MERCI BEAUCOUP

10

On ne peut aimer la poésie que si l'on aime être étonné

Bonjour,

Tu focalises trop sur le lyrisme.
Je reprendrais plutôt un plan dialectique du type
1 oui la poésie est étonnement : nouveauté, refus du cliché, de l'ordinaire...
2 pourtant certains poètes ont essayé d'utiliser une langue ordinaire
3 mais il faut reconnaître que leur travail sur cette langue conduit à retrouver par d'autres voies la fonction poétique du langage selon Jakobson.