La poursuite de son intérêt par chacun est-il une entrave à la société ?

Bonjour.
Je m'entraîne pour le concours des écoles de commerce (dont le thème de culture gé est la société), et ce sujet, "la poursuite de son intérêt par chacun est-il une entrave à la société ?" me donne du fil à retordre.

Voici ce que j'ai pondu. Avant de le lire, j'aimerais que vous réfléchissiez vous-même à un plan sans avoir lu ce que j'ai fait, histoire que vous ne soyez pas influencés par ma réflexion.



Le sujet pose ici la question de savoir si la recherche de son intérêt individuel peut annoncer des difficultés pour la société, voire un malfonctionnement de celle-ci, et même un objectif qui va à l'encontre de la société.
Ici, il n'est pas question des raisons de la formation de la société, ni de savoir si oui ou non, dans la vie, l'homme recherche son intérêt particulier.
Ainsi, la recherche de l'intérêt personnel s'oppose-t-elle à l'intérêt/aux intérêts de la société (à supposer qu'elle en ait) ? A autrui ? Au contraire, n'est-ce pas bon pour la société ? N'est-ce pas ce que les hommes recherchent en s'associant ?

I. Pourquoi la recherche de son intérêt propre serait-elle une entrave à la société ?
1. Par opposition des intérêts ==> conflits, lutte pour la richesse, le prestige, les honneurs, le pouvoir.
2. Par indifférence à l'égard d'autrui et de la société : l'homme social serait donc égoïste, soucieux seulement de lui-même et de son bien-être, et à ce titre, son enrichissement ne profiterait qu'à lui seul et pas au reste de la société.
En fait, le problème central ici à mon sens, c'est de définir rigoureusement ce qu'est la société et définir quel(s) intérêt(s) celle-ci recherche-t-elle. Mais bon, vaste question.

II. La recherche de son intérêt n'est pas une entrave à la société, au contraire.
1. Smith, Mandeville : le vice privé annonce le développement de la vertu publique (donc de l'enrichissement, blablabla).
2. Rousseau : l'intérêt privé ne va pas à l'encontre de la société, ni de l'intérêt public/de la volonté générale, puisque "chacun, se donnant à tous, reste cependant libre" (je cite de mémoire) ==> intérêt privé et public ne sont pas opposés, mais plutôt conciliables, et l'un ne va pas à l'encontre de l'autre.

J'ai un gros problème, car je n'ai pas de III. Je pensais en faire un sur l'idée que la recherche de l'intérêt personnel est justement ce qui fait vivre la société (Marx, l'histoire de toutes les sociétés jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte des classes) ==> c'est au fondement même de la société, et cela témoigne de sa bonne santé. Mais ça fait un peu court.

Qu'en pensez-vous ? Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Merci.

Allô ?

2

La poursuite de son intérêt par chacun est-il une entrave à la société ?

Salut (oui, c'est encore moi )
A vrai dire ce sujet ne m'inspire pas beaucoup, mais il semble que tu ne trouve pas trop d'écho donc je vais tenter de dire quelque chose de pas trop stupide ni de trop inutile.
Ton plan me semble très bien. C'est vrai que les 2 parties qui s'affrontent comme ça, c'est un peu manichéen et donc un peu délicat. Mais dans ce cas, tu peux utiliser ta troisième partie pour nuancer, même si elle est courte, ce qui compte, c'est de relativiser et de représenter toutes les positions possibles (d'ailleurs, c'est évident qu'en philosophie, certaines théories sont plus suivies que d'autres, de ce point de vue, ça n'a rien de choquant que tes parties soient déséquilibrer).
Cela dit, je ne suis pas tout à fait d'accord en ce qui concerne Rousseau: même s'il estime que dans une société du contrat social, l'intérêt privé ne va pas contre l'intérêt général, il critique la société dans laquelle il vit (qui n'est pas régie par le contrat social) justement à cause de ses intérêts individuels qui s'affrontent. Mais du coup, ça peut faire une bonne transition je pense. J'ai eu tout un cours sur Rousseau le semestre dernier, donc si ça t'intéresse, je peux te l'envoyer par mail, mais je suppose que ton concours approche et que tu n'as plus tellement le temps (et que tu n'as peut-être pas envie de l'avoir aussi )

Voilà tout ce que j'ai à dire. J'espère que ça t'est pas totalement inutile.

Bonne soirée!