Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

Bonjour à tous,


Je voulais avoir quelques petits conseils sur l'orientation de mon commentaire ou même avoir des conseils pour m'aider à mieux saisir la subtilité du texte.


Voici mon plan :

I ) Tout en analysant la structure du texte je cartériserai l'argumentation de Pauline.
        1) évolution des sentiments avec une gradation croissante.
        2) réponse de Polyeucte qui s'oppose à celle de Pauline.

II) le bonheur céleste de Polyeucte.

Voici l'extrait du texte :

Polyeucte.
Madame, quel dessein vous fait me demander ?
Est-ce pour me combattre, ou pour me seconder ?
Cet effort généreux de votre amour parfaite
Vient-il à mon secours, vient-il à ma défaite ?
Apportez-vous ici la haine, ou l'amitié,
Comme mon ennemie, ou ma chère moitié ?

Pauline.
Vous n'avez point ici d'ennemi que vous-même :
Seul vous vous haïssez, lorsque chacun vous aime ;
Seul vous exécutez tout ce que j'ai rêvé :
Ne veuillez pas vous perdre, et vous êtes sauvé.
À quelque extrémité que votre crime passe,
Vous êtes innocent si vous vous faites grâce.
Daignez considérer le sang dont vous sortez,
Vos grandes actions, vos rares qualités :
Chéri de tout le peuple, estimé chez le prince,
Gendre du gouverneur de toute la province ;
Je ne vous compte à rien le nom de mon époux :
C'est un bonheur pour moi qui n'est pas grand pour vous ;
Mais après vos exploits, après votre naissance,
Après votre pouvoir, voyez notre espérance,
Et n'abandonnez pas à la main d'un bourreau
Ce qu'à nos justes voeux promet un sort si beau.

Polyeucte.
Je considère plus ; je sais mes avantages,
Et l'espoir que sur eux forment les grands courages :
Ils n'aspirent enfin qu'à des biens passagers,
Que troublent les soucis, que suivent les dangers ;
La mort nous les ravit, la fortune s'en joue ;
Aujourd'hui dans le trône, et demain dans la boue ;
Et leur plus haut éclat fait tant de mécontents,
Que peu de vos Césars en ont joui longtemps.
J'ai de l'ambition, mais plus noble et plus belle :
Cette grandeur périt, j'en veux une immortelle,
Un bonheur assuré, sans mesure et sans fin,
Au-dessus de l'envie, au-dessus du destin.

merci d'avanceje dois passer à l'oral sur ce texte et je voulais savoir si à l'oral il est possible de faire une étude juxtalinéaire tout en dégagant des centres d'interêts  ?

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

Oui la gradation des sentiments est bien vue ; je nuancerais peut-être l'opposition entre Pauline et Polyeucte ; les deux époux se chérissent malgré ce qui els sépare (dans la suite comme tu le sais Pauline épousera la foi de Polyeucte)

ou ma chère moitié

Je ne vous compte à rien le nom de mon époux :
C'est un bonheur pour moi qui n'est pas grand pour vous

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

oui merci d'ailleur à propos de sa je crois que j'ai un exemple qui caractérise bien cela :


dans le texte pauline parle de bonheur qui signifie la le sort heureux tandis que polyeucte parle de bonheur au sens félicité en Dieu.


mais je sais pas si mon deuxieme d'interêt et valable.

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

Polyeucte aspire en effet à un bonheur céleste, mais est-ce très explicite ou implicite dans cet extrait ?
Oui cependant c'est ce qu'il oppose à Pauline

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

merci de cette réponse , afin qu'il y ait plus de choses à dire j'ai remodelé mon plan comme ceci :


I) évolution des sentiments de pauline avec une gradation croissante.

II) Les amants se chérissent malgré ce qui les sépare.



je ne pouvais pas garder le bonheur celeste de polyeucte car ce n'est pas très explicite dans le texte .



mais il me reste un probleme , je ne sais pas comment parler de la courte introduction de polyeucte au debut de la scène .

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

foozz a écrit :

mais il me reste un probleme , je ne sais pas comment parler de la courte introduction de polyeucte au debut de la scène .

Je n'ai pas trop le temps de voir comment le rattacher au reste mais deux éléments frappent dans ces vers de Polyeucte: le rythme binaire (à l'hémistiche) antithétique et la ponctuation interrogative.

Séb

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

Après avoir réflechis à vos propositions , je propose un plan plus détaillé :


I) Argumentation de Pauline
     
        1) pauline rappelle que Polyeucte est le seul maître de son destin.
        2) Elle lui remet en mémoire l'éclat de sa position.
        3) Elle montre son amour.

II) L' amour des deux amants malgré ce qui les sépare.
   
       1) le rythme binaire dans l'introduction de polyeucte avec à chaque fin d'hemistiche et de vers deux vers qui s'opposent.
       2) réponse de Polyeucte qui parle de son bonheur celeste afin de ne pas laisser paraître ses sentiments.

la conclusion sont dé
que pensez vous de ce plan ?

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

La conclusion sont dé ?
Tu as du oublier quelque chose 

Oui dans ton plan il faut en intro présenter la scène dans le déroulement de la pièce (important de rappeler qui sont socialement les personnages, on comprend meiux ainsi les arguments de Pauline)
Polyeucte ne refuse pas de laisser parler ses sentiments pour Pauline, sa foi chrétienne l'entraîne à souhaiter pour celle qu'il chérit le même bonheur céleste.
Si un spécialiste des bons plans (Jean-Luc !    ) pouvait t'aider à préciser, je sens qu'il manque un petit quelque chose mais j'arrive pas à cerner
Sinon, consulte à nouveau les Fiches de méthode

Corneille, Polyeucte, acte IV, scène 3

oui merci je vais modifier cela sinon moi aussi je sens qu'il n'y a pas tout là dedans je vais essayer d'y réfléchir.J'ai un peu de mal à exploiter les propos de polyeucte pour ma deuxieme partie si on pouvais m'aider.