Conditionnel ou indicatif ?

Bonjour, j'ai un sérieux problème avec les emplois du conditionnel et de l'indicatif:
Exemple:

1-Il faut se conformer aux textes, comme ça tu sera impartial.
2-Il faut se conformer aux textes, comme ça tu serais impartial.
Je me suis dit que: il faut se conformer au texte est la condition pour être impartial, donc moi j'accrédite la 2-.
Merci d'avance de votre réponse.

Conditionnel ou indicatif ?

Non, il faut l'indicatif si l'autre proposition est au présent  :
1-Il faut se conformer aux textes, comme ça tu seras impartial.
Le conditionnel est utilisé si l'autre proposition est aussi au conditionnel :
2-Il faudrait se conformer aux textes, comme ça tu serais impartial.

Conditionnel ou indicatif ?

Merci.

on peut dire aussi:
en se conformant aux textes tu serais impartial.

Conditionnel ou indicatif ?

Oui...

En te conformant aux textes, tu serais impartial.

Conditionnel ou indicatif ?

Bonjour,
Si vous me permettez d'intervenir, dans votre cas, Lass, il me semble qu'il faut réviser les valeurs du conditionnel ( Quand est-ce qu'on peut utiliser le conditionnel ).

Sincères salutations.
Halim

Conditionnel ou indicatif ?

Bonsoir,

Dans le phrase suivante faut-il écrire: le conditionnel ou l'indicatif?
Je vous pris de bien vouloir arrêter tous prélèvements...
A défaut de quoi, je serai(s) contrainte de saisir la juridiction de proximité.

Cette phrase est-elle correct?

Merci bien

7 (Modifié par Katioucha 20/05/2016 à 01:25)

Conditionnel ou indicatif ?

Les deux sont possibles. Dans un cas tu envisages les choses sous l’angle de la réalisation (futur), dans l’autre sous l’angle de la possibilité (conditionnel) :

Si vous continuez, je serai contrainte…
Si vous continuiez, je serais contrainte…


Remarque, réflexion faite, le "À défaut de quoi" place les choses sous l'angle de la réalisation, donc finalement, je dirais qu'il faudrait mettre un futur ; et pourtant le conditionnel ne me parait pas impossible. Eh bien, te voilà bien avancé(e) !!!
Attendons voir d'autres avis 

Bon, je poursuis mes cogitations : le "À défaut de quoi" place bien les choses sous l'angle de la réalisation, mais pourtant le conditionnel reste possible. Sauf que cette fois - contrairement au cas évoqué en premier lieu -, l'hypothèse ne porte plus sur le fait pour la personne qui fait les prélèvements de continuer ou pas ses agissements, mais sur ton attitude. Avec le conditionnel, tu laisses planer un doute : si elle continue, tu saisiras peut-être la juridiction de proximité. Avec le futur, tu ne laisses aucune place au doute = si elle continue les prélèvements, tu saisiras assurément la justice de proximité.
(Le conditionnel a peut-être aussi une valeur d'atténuation = il ne fait aucun doute que tu la poursuivras si elle continue à effectuer les prélèvements, mais tu le lui dis de façon moins directe, plus polie avec un conditionnel qu'avec un futur.)

Je vous prie de bien vouloir arrêter tout prélèvement...
À défaut de quoi, je serai(s) contrainte de saisir la juridiction de proximité.

8 (Modifié par paulang 20/05/2016 à 04:12)

Conditionnel ou indicatif ?

être contraint = être dans l'obligation de faire.
Donc si les prélèvements continuent elle saisira la juridiction compétente. C'est un futur certain si le délit persiste.

9

Conditionnel ou indicatif ?

C’est vrai que l’aspect contraignant exclut très vraisemblablement le conditionnel de possibilité, en revanche le conditionnel d’atténuation (de politesse) reste possible.

10

Conditionnel ou indicatif ?

Le plus simple est de ne rien écrire et de faire opposition aux prélèvements !
C'est le donneur d'ordre qui saisira le tribunal s'il est dans son bon droit...