Victor Hugo, Clair de lune

Bonjour,
je voudrais savoir si le poème de Victor Hugo intitulé Clair de Lune est un poème du mouvement du Romantisme.

Le voici :

La lune était sereine et jouait sur les flots. -
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
La lune était sereine et jouait sur les flots.

Merci!

Victor Hugo, Clair de lune

Oui

13

Victor Hugo, Clair de lune

Bonjour à tous, je dois rédiger un commentaire de texte composé de deux parties et de deux sous parties. Les deux parties sont imposé par le professeur sont "une sultane inquiète" et "un récit dans un cadre oriental". Auriez vous une idée des deux sous parties des deux parties à rédiger?

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Voici le texte :

La lune était sereine et jouait sur les flots. -
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d'un flot d'argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s'échappe la guitare.
Elle écoute... Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l'archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l'eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d'une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l'onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d'où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine... -
La lune était sereine et jouait sur les flots.

14

Victor Hugo, Clair de lune

Tu peux consulter ce fil après ton analyse personnelle.

https://www.etudes-litteraires.com/foru … -lune.html

15

Victor Hugo, Clair de lune

Ces réponses ne répondent pas à ma question. Merci quand même

16

Victor Hugo, Clair de lune

Si, il te faut réfléchir, avant de trouver ton plan, au titre du recueil , à la mode de l'orientalisme, à la figure de la sultane, notamment sa situation, sa position à la fenêtre,  ses interrogations. Puis tu organise en deux axes imposés. Tu ne peux faire l'économie d'une analyse.