1

Le pronom relatif "où"

Salut
je voudrais savoir est-ce-que l'adverbe peut équivaloir le locution dans lequel

deuxièmement / quand on dit : je pense avoir commis une grave erreur à l'examen
dans cette phrase on indique le passé ou le présent

Le pronom relatif "où"

Dans cet emploi, est un pronom relatif , sa fonction est CC de lieu du verbe de la subordonnée relative

la maison j'habite
la maison dans laquelle j'habite

le village je suis né
le village dans lequel je su
is né

Je pense avoir commis une grave erreur à l'examen.

"Je pense" est à l'indicatif présent.
"avoir commis" est un infinitif passé.
Et à la place de l'infinitif, on pourrait aussi utiliser une subordonnée complétive
avec verbe au passé composé :
Je pense que j'ai commis une grave erreur...

3

Le pronom relatif "où"

et aussi le cas de

j’espère avoir réussi à l'examen => j’espère que j'ai réussi à l'examen 

merci infiniment grâce à vous je comprends énormément de règles.

Le pronom relatif "où"

Bonjour !

Voila j'ai un doute sur 2 phrases : "Elle est arrivée à destination où elle cherchait son chemin".
Celle-ci me paraît fausse car contradictoire étant donné qu'elle est arrivée là où elle voulait.

En revanche, "elle est arrivée en ville où elle cherchait son chemin" me paraît juste.

Ai-je raison ?

La deuxième phrase : "Nous apercevons la façade de la maison dont nous sommes heureux qu'elle ait été repeinte. est-ce juste ?

Merci !

Je me permets d'upper et de poser une autre question avec :

La jeune femme est arrivée à destination. Elle cherchait son chemin.
Pouvons-nous dire en utilisant les pronoms relatifs : "elle est arrivée à la destination dont elle cherchait le chemin" ?

Merci !

Le pronom relatif "où"

Elle est arrivée à destination elle cherchait son chemin.
L'antécédent de serait "destination"...
On ne cherche pas son chemin dans une destination
"Elle est arrivée en ville elle cherchait son chemin."
Si elle cherchait à arriver en ville, elle ne peut avoir cherché son chemin en ville !

Solution pour relier les deux phrases avec un relatif :
La jeune femme est arrivée à destination. Elle cherchait son chemin.
-->  La jeune femme qui cherchait son chemin est arrivée à destination.

Nous apercevons la façade de la maison dont nous sommes heureux qu'elle ait été repeinte.
Ce n'est pas vraiment incorrect, mais lourd.
Quelles sont les deux phrases que tu devais relier en employant un relatif ?

Le pronom relatif "où"

Jehan a écrit :


Quelles sont les deux phrases que tu devais relier en employant un relatif ?

C'est bon merci, en fait il n'y a pas besoin de remplacer "car elle a été repeinte".

Sinon, le possessif "son" relie obligatoirement quelque chose à une personne ? par exemple, sa chaussure = la chaussure du garçon.
Mais "sa route" ne peut pas être "la route de la destination" ou "de la ville". Est-ce exact ?

Le pronom relatif "où"

C'est bon merci, en fait il n'y a pas besoin de remplacer "car elle a été repeinte".

Ta remarque n'est pas claire. Tout cela ne me dit pas quelles étaient les deux phrases d'origine à relier...

"Elle est arrivée à la destination dont elle cherchait le chemin".
Oui, c'est incorrect, et pour la raison que tu donnes.
Dans les phrases d'origine
(La jeune femme est arrivée à destination. Elle cherchait son chemin.)
son chemin = le chemin de la femme, le chemin que la femme doit prendre
et non pas le chemin de la destination.

8

Le pronom relatif "où"

J'ai bien pris note de ceci dans le TFLI :

Pronom relatif, adverbe relatif ou adverbe interrogatif de lieu, secondairement de temps.
I. [Avec antécédent subst. ou adv.] Pronom, adverbe relatif désignant le lieu au propre ou au figuré et secondairement le temps.
A. Sens locatif
1. a) [L'antécédent désigne un lieu, au propre ou au fig.] Le pays où il est né. Nous passons près d'un arbre où chante un oiseau (LEMAITRE, Contemp., 1885, p.167). Il ne faut pas qu'une petite fille attende trop longtemps dans un jardin nocturne, où, sûrement, rôdent des fantômes (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p.252

B. Sens temporel
1. [L'antécédent marque le temps] Il fut un temps où...; le temps n'est plus où...; en un temps où...; pendant le temps où...; le(s) jour(s) où...; les soirs où...; ces matins-là où...; l'heure où..., à l'âge où..., à l'instant où...; il y a des moments où, des jours où... Il y a des heures où il faut chercher tous ses mots dans le dictionnaire (RENARD, Journal, 1900, p.597)

J'avais pensé que la différence d'usage entre où et un pronom relatif composé dépendait de la préposition de ce dernier. A.v., que le pronom relatif où recelait en réalité un COD: on peut habiter une rue, une maison ; on est né tel jour etc... Mais dans le TFLI, on trouve aussi un usage d'où avec préposition, comme : Nous passons près d'un arbre où chante un oiseau.

Alors quand utilise-t-on où ou un relatif composé?

Le pronom relatif "où"

Le relatif composé étant précédé d'une préposition, il peut être utilisé quand on ressent le besoin d'être légèrement plus précis et d'affiner la localisation :
L'arbre dans lequel chante un oiseau...
L'arbre sur lequel chante un oiseau...

Mais il y a de nombreux cas où le choix est indifférent :
La ville j'habite
La ville dans laquelle j'habite

10

Le pronom relatif "où"

D'accord,

mais la possibilité même d'utiliser un relatif simple connotant un lieu sans la préposition, ne dépend-elle pas de ceci qu'on peut de fait s'en dispenser et considérer le lieu comme COD (je me demande si ce n'est pas un reliquat du Latin...?

Je me demande si outre le verbe habiter il y a beaucoup d'exemples :
on peut habiter une maison, mais non la résider ...