1

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

Bonjour, voila j' arrive pas a répondre a une question voici le texte

Qu’est-ce que la philosophie ?

Simplement l’heure est venue pour nous de demander ce que c’est que la philosophie. Et nous n’avions pas cesser de le faire précédemment, et nous avions déjà la réponse qui n’a pas varié : la philosophie est l’art de former, d’inventer, de créer des concepts […]

Les concepts, nous le verrons par la suite, ont besoin de personnages conceptuels qui contribuent à leur définition. Ami est un tel personnage, dont on dit même qu’il témoigne pour une origine grecque de la philo-sophie : les autres civilisations avaient des Sages, mais les grecs présentent ces amis qui ne sont pas des Sages plus modestes. Ce seraient les grecs qui auraient entériné la mort du Sage, et l’auraient remplacé par les philosophes, les amis de la sagesse, ceux qui cherchent la sagesse, mais ne la possèdent pas formellement (…) L’ami tel qu’il apparaît dans la philosophie n’est plus un personnage extrinsèque, un exemple ou une circonstance empirique, mais une présence intrinsèque à la pensée, une condition de possibilité de la pensée même (1). Avec la philosophie les Grecs font subir un coup de force à l’ami qui n’est plus en rapport avec un autre mais avec une Entité, une Objectivité, une Essence. Les amis de Platon le sont plus encore de la Sagesse, du Bien, du Vrai, du Concept…

Cependant la philosophie n’est pas seulement l’art de former, d’inventer ou de fabriquer des concepts car les concepts ne sont pas nécessairement des formes, des trouvailles ou des produits. Plus rigoureusement elle est cette discipline qui consiste à créer des concepts.(1) sous entendue la pensée philosophique. La pensée véritable n’est plus possible sans un ami qui la rend possible par la force et la pureté de sa démarche.

Et voila la question  D- Quelle différence font -ils ( les auteur ) entre les autres  civilisations de l'antiquité et la civilisation grecque ?

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.


Besoin d aide svp juste pour cette question là !

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

Je ne comprends pas pourquoi tu dis : les auteurs, puisque ce texte n'a qu'un auteur : Gilles Deleuze.

Ce texte n'a pas l'air très facile, c'est vrai, mais la réponse doit se trouver dans ce passage...
"Philosophe" en grec veut dire "ami de la sagesse".

Ce seraient les Grecs qui auraient entériné la mort du Sage, et l’auraient remplacé par les philosophes, les amis de la sagesse, ceux qui cherchent la sagesse, mais ne la possèdent pas formellement (…) L’ami tel qu’il apparaît dans la philosophie n’est plus un personnage extrinsèque, un exemple ou une circonstance empirique, mais une présence intrinsèque à la pensée, une condition de possibilité de la pensée même. Avec la philosophie les Grecs font subir un coup de force à l’ami qui n’est plus en rapport avec un autre mais avec une Entité, une Objectivité, une Essence. Les amis de Platon le sont plus encore de la Sagesse, du Bien, du Vrai, du Concept…

3

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

Ah merci beaucoup   


Donc la différence serait que en grec philosophie = amis de la sagesse

4

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

Jehan a écrit :

Je ne comprends pas pourquoi tu dis : les auteurs, puisque ce texte n'a qu'un auteur : Gilles Deleuze.

En réalité, Félix Guattari en est le co-auteur.

xx-stephaanne-xx a écrit :

Et voilà la question : Quelle différence font -ils entre les autres civilisations de l'antiquité et la civilisation grecque ?

Le texte est en effet difficile, comme toujours avec Deleuze. Quelques indices, pour vous aider. D'abord, la tradition philosophique prétend que Pythagore serait le premier des sages à avoir refusé le titre de sage, lui préférant celui d'ami de la sagesse.

Ensuite, la remarque finale répète exactement la remarque initiale : la philosophie consiste à créer des concepts. Or, puisque les Grecs en sont les inventeurs, ce qui distingue la civilisation grecque des autres civilisations de l'antiquité, c'est précisément l'invention de la philosophie. C'est seulement par extension et depuis une période très récente qu'on s'est mis à parler de "philosophie" chinoise par exemple. Jusqu'au XIXe siècle, on parlait (et on parle encore, du reste) de sagesse(s) orientale(s) - ou bien on emploie génériquement le terme de "spiritualité" (bouddhisme, etc.).

Quels sont les critères mis en œuvre par Deleuze et Guattari ? Ils disent que l'ami (de la sagesse) est un personnage conceptuel. Autrement dit, puisque l'ami de la sagesse est littéralement le philosophe, la philosophie elle-même est un concept. C'est un concept inventé par les Grecs (Pythagore ?). On ne trouve nulle part mention de philosophes, d'amis de la sagesse, dans les autres civilisations antiques, qui se "contentent" de parler de sages. Cela signifie que les Grecs sont conscients d'inventer un "concept" nouveau. Choisir de désigner quelqu'un comme ami de la sagesse répond à une intention consciente.

Quant au contenu du concept de philosophe : "L’ami tel qu’il apparaît dans la philosophie n’est plus un personnage extrinsèque, un exemple ou une circonstance empirique, mais une présence intrinsèque à la pensée, une condition de possibilité de la pensée même".

Le personnage extrinsèque, ce peut être un dieu ou un demi-dieu, un héros mythique, une figure symbolique plutôt qu'un personnage ayant vécu réellement. L'exemple renvoie à ce que les Grecs appelaient un paradigme, du temps d'Homère : un exemple à suivre (Achille, Hector, etc.), ou à ce qu'on appelait au moyen âge un exemplum (sens moral). La circonstance renvoie à un événement, un événement fondateur le plus souvent - les auteurs nous renvoient donc aux mythes (cosmogonies et théogonies) et aux événements politiques (donc aux Sages comme Solon, Pittacos, etc.). Dans chacun de ces trois cas, on ne trouve pas l'énoncé de concepts, mais des récits ou des personnages (fictifs ou réels). Autant de choses auxquelles on doit immuablement se conformer (cf. la tradition).

Le philosophe est une présence intrinsèque à, une condition de possibilité de la pensée : il est l'auteur de sa pensée, il en est l'inventeur et ne se conforme qu'à ce qu'il a lui-même établi au moyen de sa pensée (la raison). Les mythes ne prétendent pas inventer quoi que ce soit, mais prétendent raconter la formation et l'histoire des dieux, du monde et des hommes. On passe donc de la pensée "collective" à la pensée individuelle. Il ne peut y avoir de pensée que pensée par quelqu'un.

Enfin, les auteurs parlent d'Entité, d'Objectivité, d'Essence : ça renvoie au corpus philosophique traditionnel, la connaissance (objectivité), la métaphysique (Essence). Ils finissent par nommer les Idées platoniciennes.

Au total, la philosophie est une invention distinctive des Grecs, invention qui consiste à inventer des théories (observez la parenté étymologique entre theos (dieu) et theorein (contempler, observer, examiner) - et même théâtre, dont les Grecs sont aussi les inventeurs).

5

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

Ok, donc c est quoi la réponse désole mais je comprend pas bien le texte ( gavée dur )

6

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

hemicycliste a écrit :

la philosophie consiste à créer des concepts. Or, puisque les Grecs en sont les inventeurs, ce qui distingue la civilisation grecque des autres civilisations de l'antiquité, c'est précisément l'invention de la philosophie.

hemicycliste a écrit :

On ne trouve nulle part mention de philosophes, d'amis de la sagesse, dans les autres civilisations antiques, qui se "contentent" de parler de sages. Cela signifie que les Grecs sont conscients d'inventer un "concept" nouveau. Choisir de désigner quelqu'un comme ami de la sagesse répond à une intention consciente.

hemicycliste a écrit :

Le philosophe […] est l'inventeur et ne se conforme qu'à ce qu'il a lui-même établi au moyen de sa pensée (la raison).

J'ajoute qu'on parle d'autonomie de la raison (elle est capable de se débrouiller toute seule - plus besoin d'ausculter les viscères de l'axolotl, ni de boire des concoctions d'onychogomphes à pinces).

hemicycliste a écrit :

On passe donc de la pensée "collective" à la pensée individuelle

hemicycliste a écrit :

la connaissance (objectivité), la métaphysique (Essence).

En d'autres termes : science et ontologie (merci de consulter un dictionnaire).

hemicycliste a écrit :

invention qui consiste à inventer des théories […] theorein (contempler, observer, examiner)

7

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

ah Ok    et a celle la : Pourquoi les 3 dernier mot du texte prenne une majuscule(  Sagesse, du Bien, du Vrai, du Concept…) ?  C' est parce que :- se sont les mots les plus importants et ce sont des mots qui se répète . 

C est sa la bon réponse  ?

8

Quelle différence les auteurs font-ils entre les autres civilisations de l’Antiquité et la civilisation grecque ?

hemicycliste a écrit :

invention qui consiste à inventer des théories […] theorein (contempler, observer, examiner)

La philosophie antique garde en son sein de grandes et belles figures diaphanes, qui échappent à toute justification conceptuelle, tel Socrate, cette obscure clarté furtivement aperçue sous le grand phare platonicien : "Je suis totalement déroutant ( atopos) et je ne provoque que l'"aporia". Théétète, 149a

Dans cet aspect des choses, seul reste effectivement l'examen de la conscience auquel le personnage invite ses interlocuteurs.