Passé simple du verbe distraire

Bonjour,

Dans mon Bescherelle, le passé simple de DISTRAIRE n'existe pas. Cette incongruité me surprend. Avez-vous des explications ? Pouvez-vous me donner le passé simple de DISTRAIRE suivant d'autres sources ?

Passé simple du verbe distraire

Je ne sais pas s'il y a une réelle explication, mais les verbes en -raire :
braire, traire, distraire, extraire, soustraire, abstraire... sont effectivement dépourvus de passé simple.

Passé simple du verbe distraire

Ne reste plus alors qu'à l'inventer... En effet si je veux exprimer "sa blague me distraya (?) temporairement de ma mélancolie", je suis obligée de me rabattre sur un synonyme, et cela n'a pas de raison d'être, à première vue.

Passé simple du verbe distraire

Tout en conservant le verbe, on peut toujours contourner la difficulté ainsi :

Sa blague parvint à me distraire temporairement de ma mélancolie...
... eut l'heur de me distraire...
...sut me distraire...

Passé simple du verbe distraire

Pas besoin d'en inventer.  Le TLF cite Littré, qu'autrefois ces temps existaient : je distrayis, que je distrayisse.

6 (Modifié par xpucto 03/11/2015 à 09:56)

Passé simple du verbe distraire

Bonjour,

Pourquoi les verbes traire, extraire, distraire ne se conjuguent pas au passé simple? Généralement, on comprend aisément la raison pour laquelle un verbe est défectif, mais ici je ne vois pas.
Merci.

Passé simple du verbe distraire

Vois  http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/traire.html

8 (Modifié par lamaneur 03/11/2015 à 14:16)

Passé simple du verbe distraire

Parce que ces temps, qui ont existé dans le passé, sont finalement peu usités et bâtis pour des raisons historiques sur un système très irrégulier par rapport à l'ensemble des conjugaisons. Ils ont donc fini par être abandonnés, mais s'ils étaient nécessaires, on les aurait rétablis.
C'est à peu près ce qu'explique le TLF à l'article "distraire" :

N'existe ni au passé simple ni au subj. imp. d'apr. Besch. Conjug. 1961. Mais on employait autrefois d'apr. Littré les formes distrayis, que je distrayisse qu'il propose de reprendre. D'apr. Dupré 1972, p. 718, il faudrait dire je distraïs ou je distraisis, mais il considère que les formes ne conviendraient guère au système actuel de la lang. et qu'il vaut mieux se résigner à ne pas employer le passé simple ,,ce qui ne gênera sans doute personne sauf peut-être les journalistes qui s'astreignent ridiculement à traduire au passé simple les propos qu'ils ont entendus au passé composé``. Il signale qu'on retrouve, parfois, fautivement, il distraya, sur il raya. Littré et Brunot-Bruneau 1969 cité par Dupré 1972 rappellent que Rousseau usait de distraisent, distraisant comme plaisent, plaisant et que ,,ces formes régulières (...) n'attendent, pour s'implanter, qu'une défaillance de la mémoire ou de l'usage``

9 (Modifié par Jehan 03/11/2015 à 14:15)

Passé simple du verbe distraire

En tout cas, ce verbe a excité la verve de Boby Lapointe, dans sa Leçon de guitare sommaire :

Je ne suis pas ici pour vous distraire, mais pour instruire.
Maintenant, s'il y en a que ça amuse de rire, je peux aussi distraire...Je peux instruire en "distraisant"... treize ans et demi maximum... Après je prends ma retraite.