1

Les œuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?

Bonjour,

Je suis en 1ereS et notre professeur de français nous a donné le sujet de dissertation suivant :
" Les oeuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?"
De plus nous devons à 50% nous appuyer sur Les Essais de Montaigne "Sur le démenti" Livre 2 chapitre 18.

Voici notre plan :

I. Les oeuvres du passés sont bonnes pour le passé.

II. Mais elles nous apportent beaucoup.

a. Le rire
→ Molière

b. Un témoignage social ou historique.
→ Zola, Germinal

c. Une reflexion politique
→ Salluste, La conjuration de Catilina

Cependant nous n'avons pas encore trouver de sous parties pour le I et nous ne savons pas comment y intégrer Les Essais de Montaigne.
Donnez nous votre avis sur ce plan et auriez vous une idée des troisième grande partie ?

Merci beaucoup.

Les œuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?

Je pense que les oeuvres du passé nous apportent plus qu'aucune autres oeuvres en ce qu'elles nous orientent afin qu'à notre tour nous poursuivions la création littéraire. Il n'y a qu'à constater que la poésie du XVI s'est nourrie de l'imitation des Anciens, de même que le théatre de Racine ou Corneille...
Pourquoi alors à notre tour n'y verrons nous pas un patrimoine culturel fécond pour créer en reprenant, complétant, ou transformant ?

Ca peut être une piste pour ta troisième partie...

Bonne soirée

3

Les œuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?

Merci Athéna pour ta suggestion de 3eme partie. Cela n'aurait-il pas un lien avec l'humaniste ?
Aurais tu des idées d'exemple pour cette partie et saurait tu comment y inclure le texte de Montaigne ?

De plus nous avons affiné notre plan.

I. Les oeuvres du passé sont bonnes pour le passé.

a. Elles sont parfois difficiles à comprendre (la langue a évolué...)
→ Montaigne

b. Les références de l'auteur ne sont plus comprises par notre société
→ L'Astrée, Honoré d'Urfé

c. Les thèmes traités ne sont plus d'actualité
→ Germinal, Zola

II. Mais elles nous apportent beaucoup

transition : adaptation cinématographique de Zola

a. Les réactions produisent par l'oeuvre sont intemporelles
→ ex : le rire Molière

b. Témoignage social ou historique
→ Le journal d'Anne Franck

c. réflexion politique
→ La Conjuration De Catilina, Salluste

Nous réfléchissons encore à une troisième partie, nous avons déjà une piste grâce à l'aide de Athéna mais si vous avez une autre idée, n'hésitez pas.

MERCI 

Les œuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?

Je n'ai pas lu ce texte de Montaigne, je me suis limitée au tome I des Essais, ce qui fut déjà assez éprouvant   
Pour ce qui est des exemples, je te conseillerais de parler de la Fontaine qui reprend Esope et ses fables Le loup et l'agneau ou le lièvre et la tortue. De même Ronsard reprend Horace. Ce dernier avait écrit sur la fontaine de Bandusie, Ronsard écrit sur la fontaine Bellerie. Il y aurait encore d'autres exemples, Racine qui reprend le mythe grec de Phèdre...

Tout ça peut te servir pour alimenter ta troisième partie, et tu peux finir en ouvrant sur les perspectives contemporaines. La littérature du passé ne pourrait elle pas nous servir de modèle ou de contre-modèle pour créer à notre tour ?

5

Les œuvres du passé peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?

MERCI beaucoup athéna. Grâce à toi nous avons enfin trouvé une 3eme partie.

III.La Littérature passée sert à une littérature présente.

a. Les auteurs réinterprètent les oeuvres du passé
→ Racine reprend le mythe grec de Phèdre.

b.Ou s'y opposent
→ La Cantatrice Chauve Ionesco

c. Les auteurs reprennent certaines époques pour s'opposer à d'autres
→ Montaigne et le courant humaniste.

Aurais-tu cependant une idée d'accroche ?

Merci beaucoup