La poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

Bonjour, je suis élève de 1°S et la matière concernée par ma requête correspond au français.


Énoncé de la dissertation:

"Selon vous, la poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?"

Où suis-je bloqué:

A vrai dire, l'intitulé du sujet me rend relativement perplexe, car nous avons vu en cours, que certains auteurs accorder une importance primordiale au sens délivré (engagement ...) quitte à laisser la forme poétique de côté; tandis que d'autres parts, certains auteurs accorder une place primordiale à la forme poétique (style ...) délaissant ainsi, la signification de leurs oeuvres.

Mes questions:

Quelles sont les axes que je pourrais développer dans cette dissertation ?
Sur quels arguments puis-je m'appuyer ?


Mon travail personnel:

Cela correspond parfaitement aux Parnassiens. on peut ainsi faire se fonder sur le fait que la poésie de ce mouvement, bien qu'elle ne soit pas sérieuse (pas d'engagement ...) appartienne au genre poétique.
Ainsi, on peut faire un plan dialectique:

I. thèse: La poésie qui n'est pas sérieuse appartient au genre poétique
a) La forme
b) Le style

II. antithèse: La poésie qui n'est pas sérieuse n'appartient pas au genre poétique
a) Les fondements de la poésie
b) Les objectifs, ou missions du genre

III. synthèse: "réveiller le peuple" V.Hugo. Appartient-il aux artistes d'exécuter cette mission
là-dessus, je n'ai aucune réflexion ...


Voila. Merci de me donner votre avis sur ce plan et de m'aider à le compléter ... D'ailleurs, je me demande si ce plan répond à la problématique posé ...

2

La poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

Bonjour,

Je crois que tu es parti sur de fausses pistes.
La poésie qui ne se prend pas au sérieux doit être définie.
Les Parnassiens, dans leur culte de la beauté pure, prenaient très au sérieux leur art.
La poésie qui ne se prend pas au sérieux est à rechercher du côté des poètes qui jouent avec les mots : Queneau, l'Oulipo, Alphonse Allais, certains poèmes de Corbière, d'Apollinaire, de Cros, de Lafforgue... Il s'agit de variations qui vont des calembours, de la satire légère au désenchantement mesuré, aux recherches formelles, il s'agit d'obtenir du langage d'autres accords que ceux du lyrisme ou de l'indignation...

La poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

Bonjour,

Très bien, cependant je ne comprends pas vraiment votre requête, ou plutôt, je ne parvient pas à établir d axes, en m'appuyant sur vos informations. Pourriez-vous me préciser le fond de votre pensée ? De plus pensez vous, qu'un plan dialectique soit idéal au développement du sujet ?

Merci d'avance

4

La poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

Bonsoir,

Le mouvement général du devoir devrait ressembler à ceci :
La poésie est habituellement considérée comme un genre sérieux parce que...
Or d'autres formes (à préciser) existent que certains critiques dédaignent parce que...
Ces constatations contradictoires conduisent à chercher une définition de la poésie ailleurs que dans les sujets qu'elle traite habituellement.

La poésie qui ne se prend pas au sérieux est-elle encore de la poésie ?

Bonsoir à tous et à toutes,

j'ai une dissertation a rédigé qui doit traiter le sujet suivant :

Selon vous, la Poésie qui ne se prend pas au sérieux est elle encore de la Poésie?

J'ai un corpus sur lequel m'appuyer :
Petite épître au roi - Clément Marot
Le hareng-saur - Charles Cros
L'Instant fatal - Raymond Queneau

J'ai élaboré le plan suivant :

I. La Poésie reste un art sérieux qui peut servir la volonté de s'engager.

1) La poésie engagée :  traite des thèmes graves (guerre...)
exemple : d'Aubigné "Je veux peindre la France"

2) La poésie et la quête de l'art pour l'art : volonté du mouvement parnassien, impersonnalité du poème, rejet de toutes formes d'engagement. Seul but mettre en avant la beauté.
exemple : Théophile Gautier "La Rose - Thé"

3) La poésie lyrique : relation forte entre le poète et ses écrits, envie de délivrer une petite partie de lui même au reste du monde, montre l'implication du poète dans son travail.

4)?

II. La Poésie jeu et ludique

1) Une Poésie insensée : ne veut rien dire.
exemple : La Cimaise et la Fraction de Queneau

2) Une Poésie qui s'appuie sur des procédés simplistes
exemple : Le hareng-saur de Cros.

3) Une Poésie inutile : pas d'intérêt, ni but
exemple : Un poème pour la postérité de Queneau (Je pense pas que l'exemple soit bien choisi, j'ai comme l'impression qu'on peut y trouver une thèse implicite)

4) La désacralisation de l'art poétique et des poètes : sous le terme Poésie, on regroupe des travaux d'une qualité exceptionnelle, à des oeuvres simples
exemple : Académie Medrano de Cendars qui s'oppose à L'Albatros de Baudelaire

III. La Poésie jeu et ludique pour mieux dissimuler une gravité profonde.

1) La subtilité satirique
exemple : Les Fables de la Fontaine peuvent être considérées comme de la poésie ludique non (?)

2) Rendre accessible à tous des thèmes compliqués, volonté d'éviter les images complexes favoriser un vocabulaire simple..
exemple : ?? pas trop inspiré sur le coup

3) Le jeu, un art poétique : c'est aussi un aspect de la Poésie, dont l'intérêt est discutable, mais il rentre dans ce grand genre littéraire.


Voila

J'aimerais toutefois insérer un point qui me semble important :
La Poésie n'a pas de définition précise, elle est symbole de liberté pour les hommes de lettres... Mais je ne sais pas comment l'introduire.

Je pense que je vais privilégier la dernière idée que j'avais, c'est à dire, mettre en avant l'association Poésie/Liberté d'écriture


En fait je compte faire ma 3eme partie comme ceci :

III. La Poésie, synonyme de liberté pour l'écrivain
A) Poésie a évolué selon les époques
B) Recherche perpétuelle de l'originalité, dire les choses autrement
C) Chacun possède sa propre définition de la poésie

Quelle 3eme partie semble la plus pertinente selon vous ?


Je vous fournis donc mon plan définitif cela pourra peut être apporter de l'aide à certains naufragés dans le futur.

I. La Poésie est considérée comme un art sérieux  :
1) La place du poète dans la société
2) La Poésie lyrique
3) La Poésie engagée
4) La Poésie parnassienne

II. La Poésie qui ne se prend pas au sérieux est remise en cause par les critiques
1) Une poésie insensée
2) La poésie comique
3) Des procédés simplistes
4) La désacralisation de l'image du poète

III. La poésie : un art qui se redéfinit sans cesse.
1) Elle évolue selon les époques
2) La recherche de l'originalité pousse à voir fleurir des nouveaux travaux d'écriture
3) La liberté pour le poète
4) Chacun à des attentes différentes vis à vis de la Poésie.