1

Traduction et commentaire - Le Moniage Guillaume

Bonjour,

Je vois que nous sommes plusieurs à nous poser des questions sur le Moniage Guillaume !
Pour ma part, mon attention se focalise surtout sur un mot en particulier: dans le vers suivant de l'oeuvre, j'ai été frappé par l'usage de "dru":

"Jou vous tieng a mon dru."

Selon toute vraisemblance, le comte manifeste par là sa nouvelle amitié avec le personnage auquel il s'adresse. Les dictionnaires d'époque donne effectivement, entre autres, le sens de "ami"... Mais je ne parviens pas à situer ce sens sur l'arbre généalogique du mot, dont le sens est nettement différent aujourd'hui. Quelqu'un peut-il m'éclairer ?

Enfin, tant que j'y suis, je me permets de vous soumettre l'un ou l'autre vers dont la traduction me laisse perplexe:

- "Ainc n'i feri ne de fer ne de fust", que j'ai traduit par "Je n’ai jamais frappé ni avec une arme en fer ni avec une arme en bois"... Mais je ne comprends pas le "i". Remarquez que le locuteur vouvoie son interlocuteur.

- "Od le Guillaume si l'a bien conëu", que j'ai traduit par "Guillaume l’entend et l’a déclaré honnête". Il est en effet peu probable que Guillaume l'ait "bien connu", puisqu'il s'agit d'un personnage nouveau...

- Et enfin, l'expression traditionnelle "mar i fu", que j'ai traduite par : "c'est pour son malheur qu'il y fut", me laisse tout de même avec quelques doutes...

Je vous remercie d'avance pour votre aide !

Traduction et commentaire - Le Moniage Guillaume

Li Turc d'Orenge a écrit :

Bonjour,

Je vois que nous sommes plusieurs à nous poser des questions sur le Moniage Guillaume !
Pour ma part, mon attention se focalise surtout sur un mot en particulier: dans le vers suivant de l'oeuvre, j'ai été frappé par l'usage de "dru":

"Jou vous tieng a mon dru."

Selon toute vraisemblance, le comte manifeste par là sa nouvelle amitié avec le personnage auquel il s'adresse. Les dictionnaires d'époque donne effectivement, entre autres, le sens de "ami"... Mais je ne parviens pas à situer ce sens sur l'arbre généalogique du mot, dont le sens est nettement différent aujourd'hui. Quelqu'un peut-il m'éclairer ?


Le mot dru, d'origine celtique, désigne un ami envers lequel on a un fort attachement teinté de respect.
S'agissant d'un homme, il pourra être traduit par "féal", par exemple. S'il désigne une femme, on pourra le traduire par "dame"
Si le contexte est amoureux, on peut le traduire par "amant(e)" ou par "ami(e) (très) cher(e)"

Enfin, tant que j'y suis, je me permets de vous soumettre l'un ou l'autre vers dont la traduction me laisse perplexe:

- "Ainc n'i feri ne de fer ne de fust", que j'ai traduit par "Je n’ai jamais frappé ni avec une arme en fer ni avec une arme en bois"... Mais je ne comprends pas le "i". Remarquez que le locuteur vouvoie son interlocuteur.

"Jamais je n'ai frappé ni avec le fer ni avec le fût"
1° i = y. Cet adverbe peut être également explétif
2° Le fût est le manche de l'épée ou de la lance. L'expression renforce l'idée que le personnage n'a pas donné de coup.

- "Od le Guillaume si l'a bien conëu", que j'ai traduit par "Guillaume l’entend et l’a déclaré honnête". Il est en effet peu probable que Guillaume l'ait "bien connu", puisqu'il s'agit d'un personnage nouveau...

"Guillaume l'entend et l'a bien reconnu"

- Et enfin, l'expression traditionnelle "mar i fu", que j'ai traduite par : "c'est pour son malheur qu'il y fut", me laisse tout de même avec quelques doutes...

"C'est pour son malheur que..."
1° Le i est ici explétif
2° Le verbe fu peut ne pas être traduit séparément, je n'ai pas le contexte pour décider!

Je vous remercie d'avance pour votre aide !

3

Traduction et commentaire - Le Moniage Guillaume

Je vous remercie pour votre aide, rapide et claire.
Puis-je me permettre de vous demander vos sources (si vous y avez eu recours)?

De plus quelques questions subsiste:

- peut-on rattacher le lexème "dru" au mot actuel ?

- que signifierait "l'a bien reconnu" ? Il semble pourtant que les deux personnages ne se connaissent pas.

- je vous transcris le vers contenant "mar i fu":

"Se il est mors, sire Dieus, mar i fu!"

Traduction et commentaire - Le Moniage Guillaume

J'ai les documents de base que tout le monde possède (notamment le dictionnaire de Greimas)... Pour beaucoup, je fais avec mon intuition et ma connaissance des textes médiévaux. J'ai toujours adoré lire de l'ancien français.

1° Oui, le terme moderne "dru" continue le terme médiéval. Le sens originel du mot est "fort"
2° Je ne vois pas d'autre sens que "l'a bien reconnu". Mais il est possible que ce ne soit pas une reconnaissance de l'individu, mais du type ou de la catégorie sociale de ce dernier. Il faut voir le contexte.
3° "S'il est mort, Seigneur Dieu, c'est bien malheureux"

5

Traduction et commentaire - Le Moniage Guillaume

Impeccable, merci.