La problématique de la dissertation

Bonjour à tous,

Je souhaiterai avoir des renseignements pour la méthode de la dissertation : comment faites-vous pour construire une problématique, et comment êtes vous sûrs que cette problématique est la "bonne"?
Merci d'avance pour vos réponses
C.Lag

La problématique de la dissertation

Bonjour et bienvenue...

Tu trouveras ces renseignements en consultant les Fiches méthode du site, en particulier celle-ci :
La dissertation.

3

La problématique de la dissertation

Bonjour,

J'ai eu l'impression qu'aucun sujet n'avait été ouvert à ce sujet précisément, mais pardon si c'est le cas, je ne suis pas douée pour les recherches... 

Mon problème vient de cette partie essentielle d'une dissertation : la problématique. 
On dit que pour trouver la problématique il faut connaître le sujet et bien réfléchir à ce qu'on veut nous faire dire. Les miennes sont apparemment trop ( ! ) compliquées, trop poussées.
Quand on m’énonce les problématiques possibles à la correction, je ne vois même pas en quoi ce sont des problématiques ! Elles appellent certaines questions qui n'en sont même pas pour moi.

Prenons un exemple imagé : une dissertation à propos du citron. J'ai l'impression que la problématique du professeur est aussi poussée que « La couleur du citron et sa forme sont des éléments qui permettent d'identifier le citron ».
Alors que la mienne serait : « Le citron, depuis sa découverte à nos jours, a été utilisé dans différents domaines par l'Homme pour ses différentes propriétés, thérapeutiques et chimiques comme gustatives »

J’exagère, mais c'est assez proche de cela en réalité. Et cela me mène irrémédiablement au hors-sujet, aux points d'interrogations « problématique ?? », aux « intéressant mais pas utile », etc.

Pardon d'avoir été si longue... Est-ce que quelqu'un aurait des conseils ou une expérience semblable à partager ? Personne ne semble avoir les mêmes problèmes autour de moi...

La problématique de la dissertation

Prenons un exemple imagé : une dissertation à propos du citron. J'ai l'impression que la problématique du professeur est aussi poussée que « La couleur du citron et sa forme sont des éléments qui permettent d'identifier le citron ».
Alors que la mienne serait : « Le citron, depuis sa découverte à nos jours, a été utilisé dans différents domaines par l'Homme pour ses différentes propriétés, thérapeutiques et chimiques comme gustatives »

Reprenons votre image : ni l'une ni l'autre ne sont des problématiques, car il n'y a pas de contradiction à résoudre ni de paradoxe à mettre en lumière.
Je vous propose : le citron est-il un fruit sucré mêlé d'amertume, ou un fruit amer mêlé de douceur ?
Vous devez ensuite dire qu'il est sucré, qu'il est amer, et qu'il est les deux, mon général !

C'est mon opinion et je la partage, même si j'ai l'impression d'être seule à la partager. En tous cas, depuis que notre IPR m'a donné cette clé, j'ai élaboré plus facilement les problématiques de mes séquences : il faut toujours chercher ce qui fait contradiction.

5

La problématique de la dissertation

Eh bien je suis des cours à distance et c'est le genre de problématique que l'on me donne ! L’année dernière elles n’étaient pas mieux, mais maintenant que j'y pense, peut-être qu'en seconde, on cherche la simplicité... ?

Merci beaucoup beaucoup pour votre réponse, je vais essayer. 
(la part de contradiction ne m'avait jamais été indiquée)

6

La problématique de la dissertation

Qu'appelles-tu simplicité pourtant ?

Quand tu dois formuler une problématique, il est normal de formuler quelque chose de clair et de précis, même si ça peut sembler enfantin. Mieux vaut une problématique qui peut sembler simple d'apparence, mais qui est cohérente et répond au sujet donné.

Dans le cas de ta problématique : "Le citron, depuis sa découverte à nos jours, a été utilisé dans différents domaines par l'Homme pour ses différentes propriétés, thérapeutiques et chimiques comme gustatives" il n'y a pas de question, pas de contradiction comme l'a relevé Delia, ça n'est pas une problématique. De plus, je te conseille d'éviter les formules plates et maladroites comme "De tout temps..." parce que ça n'est pas vrai, et ce n'est pas ce qu'on te demande.

Il faut faire attention à ce genre de choses, surtout quand on passe des oraux, il vaut mieux faire quelque chose de simple en apparence mais prouver à l'examinateur que l'on maîtrise son sujet, plutôt que de prétendre à l'érudition et au final tenir des propos que l'on ne maîtrise pas et dont on ne comprend pas véritablement le sens, et surtout dans une copie où ce genre de choses est sévèrement sanctionné.

7

La problématique de la dissertation

Je ne comptais pas mettre de problématique dans mon exemple, à l'origine, justement parce que je suis totalement incapable de les formuler correctement... Pour les formules du type de tout temps, je ne l'emploie pas dans les dissertations habituellement, mais ici je ne vois pas en quoi il est faux de parler d'une évolution des usages... (?)

Si je parle de simplicité, c'est parce que quand je lis les corrections des dissertations, ça va sembler très prétentieux de dire cela, pardon : j'avais pensé à la plupart des points en lisant le sujet, sans les étudier en profondeur sur ma copie parce que cela me semblait trop évident...
Mon raisonnement commence là où il aurait fallu qu'il finisse. C'est encore quelque chose à revoir !

Merci pour votre réponse chubaka33, je prends tous vos conseils, et c'est important car j'ai très envie d'arriver à maîtriser toutes ces notions.

8

La problématique de la dissertation

En soi ça n'est pas une faute grave, c'est simplement que c'est un terme un peu lourd, personnellement j'appelle ça une esquive, c'est-à-dire que dans une petite formule toute simple on caricature et on simplifie quelque chose qui est au contraire, beaucoup plus complexe.

Si vous voulez un exemple, on peut prendre le cas du théâtre ou du roman en général, voilà ce que les élèves peuvent dire dans la plupart des copies :

"De tout temps, le théâtre avait pour fonction de dénoncer les travers de l'homme dans sa société..."

Ou bien alors,

"Depuis toujours le roman a eu pour but de décrire la réalité de la condition humaine pour mieux la représenter..."

Ce que je veux dire par là c'est que ce genre de formules simplifient ce que l'on cherche au contraire à étudier, car c'est tout d'abord très flou, et puis ce n'est pas vrai puisque dans tous les cas, le terme "de tout temps" s'opposerait à l'idée d'une évolution, si vous tenez à souligner l'évolution de l'utilisation du citron, n'excluez pas alors l'évolution dans le cadre temporel en simplifiant. 

Dans le cadre du citron, il vaut mieux une formulation comme celle-ci : "Le citron, dont l'utilisation découle d'une longue série de traditions, reste pourtant aujourd'hui un produit naturel utilisé couramment pour ses nombreuses vertus thérapeutiques, gustatives et chimiques, tatitatata..." Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? (C'est simplement un souci de formulation, donc rien de grave !)

Après, il ne faut pas avoir peur de ce qui est trop "évident", si ça l'est c'est parce que l'examinateur s'attend à ce que vous puissiez le dégager, et l'approfondir. Et c'est justement là où tu peux faire preuve d'originalité en complexifiant ta réponse tout en reliant cela au sujet, c'est pourquoi il n'y a pas vraiment de hors-sujet tant que tu argumentes et que tu prouves à l'examinateur que ta réponse est pertinente par rapport à ta problématique, il n'y a jamais une seule réponse possible.

Tout ça reste une simple question de rigueur qu'il est néanmoins impératif de maîtriser, car ça va te permettre de gagner en clarté dans ton propos, et surtout de structurer ta pensée. Tu gagneras du temps, et tu sauras d'où tu pars pour savoir où tu arrives.

Bonne chance !

La problématique de la dissertation

Si je parle de simplicité, c'est parce que quand je lis les corrections des dissertations, ça va sembler très prétentieux de dire cela, pardon : j'avais pensé à la plupart des points en lisant le sujet, sans les étudier en profondeur sur ma copie parce que cela me semblait trop évident...

C'est le syndrome de l'enfant précoce : quand on lui demande combien font deux et deux, l'enfant précoce ne répond pas quatre, car il se dit que si la question se pose, c'est que la réponse est plus complexe qu'il ne semble... Il répond donc (j'invente pour la clarté de la démonstration) que deux et deux font un, car le semblable uni au semblable donne l'unité... et est tout étonné de se voir reprocher de ne pas savoir que deux et deux font quatre !
Donc, se dire que si la réponse est évidente, c'est justement cette évidence qui est demandée. Entasser évidence sur évidence et platitude sur platitude, tout en n'en pensant pas moins.
Cependant, dans problématique, il y a problème. Donc, toujours se demander : quel problème pose le citron ?

10

La problématique de la dissertation

Un grand merci chubaka33 pour cette longue et claire explication ! Je prends vraiment note de tout, j'ai même un carnet avec plusieurs pages de conseils récoltés sur fora et auprès de quelques professeurs
Je crois avoir compris : mettre l’évidence en évidence afin de pouvoir complexifier, étayer la réflexion avant de la conclure.
Merci également, Delia, votre système de « quel problème pose le citron ? » a le mérite d’être drôle et concis ! Je pense que ce syndrome n'est pas propre uniquement à l'enfant surdoué, mais à tous ceux qui se tordent un peu trop le neurone, comme moi.