1

Licence de philosophie

Bonjour à tous,

Je suis actuellement en terminale littéraire et il est temps que je m'occupe sérieusement de mon orientation. Donc l'année prochaine j'avais envisagé d'entamer une licence de philo. Je tourne autour de 13 de moyenne dans cette matière pour laquelle j'éprouve une grande passion.
J'aurais donc souhaiter avoir des témoignages d'étudiants qui ont entamés une licence de philo ? L'enseignement est-il beaucoup plus différent qu'au lycée ?
Au niveau des facs, j'hésite entre l'université de Nanterre et celle Créteil, ou le parcours majeur en philo et mineur en communication m'attire.
Cette licence me permettrait de tenter des concours pour les différentes écoles de journalisme. Je pense que le bagage culturel qu'elle peut m'apporter serait un atout indéniable.

Licence de philosophie

Bonjour,

1) L'enseignement en fac de philo est assez différent de la philo en Terminale, car à l'université, on fait beaucoup d'histoire de la philosophie (on étudie la pensée des auteurs) alors qu'au lycée on fait de la philosophie générale (on travaille sur des notions et des problèmes). Certes, il y a quelques U.E. de philo. géné. en fac, mais c'est la lecture des textes qui prime. Par ailleurs, il y a aussi quelques U.E. spécialisées comme la logique et la philo. des sciences.

2) Les débouchés en philosophie sont extrêmement restreints ; il vaut mieux éviter une spécialisation dès la première année. Le cursus philo/droit de Paris I peut être intéressé, ou alors la licence Humanités de Nanterre qui te permettra de développer une certaine culture générale. Les U.E. de com ne préparent pas plus que cela aux concours des écoles de journalisme.

3) Pose la question à ton prof de philo. En ce qui me concerne, j'essaie de dissuader au maximum mes élèves de faire exclusivement de la philosophie, car la passion des études conduit souvent à un très brutal retour à la réalité lorsqu'il faut trouver du travail (les concours de l'enseignement secondaire sont excessivement difficiles d'accès en raison du petit nombre de postes).

Licence de philosophie

Hey! cette année on a commencé l'étude la philosophie en terminale littéraire et j'aime beaucoup cette matière (avec l'anglais). Etant de l'académie de Lyon, il y a l'université de lyon 3 (le bâtiment de l'ancienne manufacture de tabac) qui propose un bon enseignement. C'est une licence mention philosophie parcours langues, c'est-à-dire qu'on étudie une langue b (étrangère ou grec ou latin) ainsi que la littérature et la civilisation indienne et on suit même des modules de sciences du langage (comme la sémiologie ou l'histoire, épistémologie de la linguistique au semestre 1) - ça m'a l'air d'avance super passionnant. Ensuite, en L2/L3 il y a l'étude des textes de philo en anglais qui s'ajoute à tout ça (cette matière [l'anglais] a l'air de jouer un rôle important dans ce genre de parcours, c'est plutôt cool pour moi).

Mes notes en philosophie sont satisfaisantes, 13.2 de moyenne au 1er trimestre. Ma moyenne d'anglais est de 13.5, celle en littérature étrangère est de 12.5. Cette licence correspond à mes centres d'intérêts. Mais je suis encore à la recherche de quelques témoignages d'étudiants en philosophie... ça ne court pas les rues apparemment ^^' Peut-être que je me trompe et qu'il y en a beaucoup sur ce forum, ce serait une chance.

Voilà, si vous voulez me faire part de votre expérience de l'étude approfondie de la philosophie alors je serais ravi de pouvoir vous lire bientôt.

Bonne soirée.

4

Licence de philosophie

Bonjour ou bonsoir, j'arrive sûrement trop tard...

Je suis une élève de Terminale L aussi est je suis intéressée par une licence de philo comme plan B. Je me pose aussi la question de l'université dans laquelle je vais aller. Paris Ouest est plus loin de chez moi également mais d'après ce que vous dites, elle semble un peu mieux. Que faire ? D'autant plus que les cursus pluridisciplinaires ne m'intéressent pas tellement, je n'aime que la philo..
Alors, la question des débouchés je ne me la pose pas vraiment puisque je sais que c'est assez désastreux. C'est juste dans un but personnel, je pense que c'est enrichissant.
Fac de philo, pour faire quel métier? je n'en ai aucune idée.
Je n'ai pas pu visiter les universités pour rencontrer les élèves et les profs, je suis loin j'habite dans le sud.
Arrive la fermeture de la formulation des vœux sur post-bac (J-15), et je ne sais pas quelle université mettre en premier et comment les classer.
Please, help me les professeurs attentionnés et les étudiants en philo !

5

Licence de philosophie

Si vous sentez que vous devez y aller, il faut y aller, après le destin pro se dessinera au fil des mois et des années qui passent mais il faut y aller à fond si vous voulez que ça débouche sur quelque chose et ne pas compter vos heures de travail.

Si ça peut vous rassurer, j'en fréquente des L1 de philo cette année et ils sont déjà super impressionnants, ils lisent, ils étudient, ils comptent pas leurs heures, ils sont formidables et je pense qu'ils iront loin.

C'est vraiment dans cette perspective là qui faut s'inscrire je pense.

6

Licence de philosophie

Je suis d'accord avec vous, même carrément Spartacus.
En ce moment même, je suis en train d'expliquer un texte de Nietzsche et ce depuis 15h de l'après-midi (et j'en suis qu'au plan ^^) donc heureusement que je ne compte pas mes heures sinon j'arrête !
Mais il faut se sentir quand même à la hauteur pour une licence de philo. Il y a toujours un doute mais bon, je me dis qu'il faut se lancer sinon on ne peut pas savoir.

Vos amis de L1 philo, ils sont dans quelle université ?

Licence de philosophie

Hum... Je vais introduire un autre son de cloche : une licence de philo ne sert pas à grand chose, sauf si vous avez besoin d'un niveau pour prétendre à des concours administratifs ou autre. Il faut donc continuer en master. Or, un master ne vaut pas grand chose, sauf si vous passez le CAPES et/ou l'agrèg (nous en sommes déjà à 6 ans d'études au minimum).

Or, le CAPES et l'agrégation sont globalement des concours qui sont préparés et donc réussis par une majorité de khâgneux. En commençant en licence de philosophie, paradoxalement, vous ne mettez pas toutes vos chances de côté (je sais bien entendu que ce genre de discours peut être une prophétie auto-réalisatrice) pour réussir en philosophie.

Bref, si vous songez réellement à faire de la philosophie, vous devriez penser à la classe préparatoire, ou du moins, à un débouché professionnel.

Je m'excuse davantage de vous tenir ce discours, d'autant plus odieux que je suis justement un khâgneux, mais je crois que vous devez en avoir conscience avant de prendre votre décision. Même si cette décision peut être d'aller en licence de philosophie.

8

Licence de philosophie

Artz,
Je suis tout à fait d'accord avec toi ! A mon avis (ça n'engage que moi, qui suis "khûbe" en prépa, d'ailleurs ... ) , la philo au niveau licence n'apporte que dalle, il faut faire un master (déjà, faut "tenir le coup" jusque là !) et après faire CAPES / Agreg. Et, hormis le fait que les khâgneux "prendront déjà quelques places", il faut rappeler que ça sert à ... enseigner, ces concours.
Donc, un étudiant de philo qui ne veut pas enseigner,r à mon avis, se ferme déjà plein de portes (déjà qu'il y en a pas des masses ...)-Bref, ça me semble un mauvais calcul. A la rigueur, j'ai des amis qui sont en prépa qui veulent à terme passer le CAPES et surtout l' Agreg de philo (là je dis oui, d'autant plsu qu'il font spé philo en khâgne) : là, y' a moyen ... si est bon et qu'on est motivé !
Je suis désolée si j'en déprime certains, mais je pense qu'on a raison, Artz et moi , de vous rappeler ça avant la
clotûre du site APB pour les choix (vous avez encore le temps de les classer, je crois).
Enfin, je ne suis pas du tout convaincue par le discours "tu sens qu'il faut y aller, alors vas-y",  surtout quand il s'agit d'une filière où il y a si peu de débouchés et où il y a , comme partout, beaucoup d'appelés et peu d'élus au final... Ce sont des mots tout ça : on peut toujours  se dire "oui, je vais y aller, je vais faire carrière dans ...", mais quand on y est, je peux vous dire qu'il faut plus que ça pour tenir le coup ! Perso, jamais j'aurais tenu 3 ans en prépa si je n'avais pas eu un projet bien défini dans ma tête, un truc réaliste et "possible", à peu près "assuré" (si j'ose dire !). Il faut savoir rêver, être passionnée, etc, mais garder les pieds sur terre, c'est une obligation! On n'y coupe pas.
J'ajoute que ceux que j'ai connu qui ont fait une fac de philo "uniquement" pour leur enrichissement perso en sont revenus déçus, ont surtout fait la fête, et ont bien perdu une année ... je ne dis pas que c'est le cas de tout le monde, mais posez-vous des questions sur ce que vous attendez de cette année de philo... Si vraiment vous voulez faire de la philo à haut niveau (il n'y a pas de philo à "petit niveau" en France ...), allez donc en prépa, là au moins vous ferez de la philo, et vous pourrez avoir, sur le marché du travail, quelque chose plus tard. Les étudiants de fac de philo peuvent avoir le CAPES et l' Agreg aussi, je ne dis pas, mais 1) il faut arriver à bac + 5 ou 6 ... 2) les étudiants de prépa, en tout cas tous les meilleurs, vous passeornt devant (je n'y peux rien, c'est comme ça !)
De même, si vous avez un an d'études à "perdre" en fac de philo parce qu'il n'y a "que la philo" qui vous intéresse, tant mieux pour vous : pour ce que je connais de la philo, c'est une matière qui fait appelle à des tonnes d'autres matières : la linguistique (philo du langage), l'histoire, les sciences (en tant que telles, pas besoin d'avoir fait S ! )... la philo demande une solide culture générale et à mon avis, là encore, seule une formation pluridisciplinaire permet d'acquérir très vite une culture très large.

Licence de philosophie

FleurDuMal a écrit :

jamais j'aurais tenu 3 ans en prépa si je n'avais pas eu un projet bien défini dans ma tête, un truc réaliste et "possible", à peu près "assuré" (si j'ose dire !)

Qu'entendez-vous par "truc réaliste et possible à peu près assuré" ? (ça me semble malheureusement assez rare dans les études littéraires , où tout me semble remis en cause à chaque étape ) (en MP si vous voulez)

Licence de philosophie

Jeanne-Héloïse a écrit :
FleurDuMal a écrit :

jamais j'aurais tenu 3 ans en prépa si je n'avais pas eu un projet bien défini dans ma tête, un truc réaliste et "possible", à peu près "assuré" (si j'ose dire !)

Qu'entendez-vous par "truc réaliste et possible à peu près assuré" ? (ça me semble malheureusement assez rare dans les études littéraires , où tout me semble remis en cause à chaque étape ) (en MP si vous voulez)

Oui, et dire "Si vraiment vous voulez faire de la philo à haut niveau (il n'y a pas de philo à "petit niveau" en France ...), allez donc en prépa, là au moins vous ferez de la philo, et vous pourrez avoir, sur le marché du travail, quelque chose plus tard." ne me semble pas très pertinent non plus. Les concours de l'enseignement sont assez accessibles aux anciens khâgneux (mais la réussite varie beaucoup suivant les matières) ; pour le reste, il faut à terme diversifier ses connaissances, seul ou en validant d'autres formations, la prépa ne faisant pas tout.