1

Musset, Namouna, chant deuxième, XXXVIII à XLI

Bonsoir j'ai un commentaire à faire sur un texte de musset , namouna le 2 ème chant . Pour réaliser celui ci je semble assez perdu . J'aimerais qu'on m'apporte de l'aide . Ayant bient apprécier l'oeuvre de Moliére de Dom juan je ne vois pas la réflexion vers laquelle dans cette réecriture Musset veut nous amener. Le texte ci dessous:

XXXVIII
Oui, don Juan. Le voilà, ce nom que tout répète,
Ce nom mystérieux que tout l'univers prend,
Dont chacun vient parler, et que nul ne comprend ;
Si vaste et si puissant qu'il n'est pas de poète
Qui ne l'ait soulevé dans son cœur et sa tête,
Et pour l'avoir tenté ne soit resté plus grand.

XXXIX
Insensé que je suis ! que fais-je ici moi-même ?
Était-ce donc mon tour de leur parler de toi,
Grande ombre, et d'où viens-tu pour tomber jusqu'à moi ?
C'est qu'avec leurs horreurs, leur doute et leur blasphème
Pas un d'eux ne t'aimait, don Juan ; et moi, je t'aime
Comme le vieux Blondel aimait son pauvre roi.

XL
Oh ! qui me jettera sur ton coursier rapide !
Oh ! qui me prêtera le manteau voyageur,
Pour te suivre en pleurant, candide corrupteur !
Qui me déroulera cette liste homicide,
Cette liste d'amour si remplie et si vide,
Et que ta main peuplait des oublis de ton cœur !

XLI
Trois mille noms charmants ! Trois mille noms de femme !
Pas un qu'avec des pleurs tu n'aies balbutié !
Et ce foyer d'amour qui dévorait ton âme,
Qui lorsque tu mourus, de tes veines de flamme
Remonta dans le ciel comme un ange oublié,
De ces trois mille amours pas un qui l'ait noyé !

Je pourrais dire que ce texte nous améne à une représentation de DJ comme un etre mythique qui se transmet de générations en générations , que c'est une figure du christ . que l'auteur tente de nous livrer sa compréhension du personnage de DJ selon lui incompris .

Le résultat est que j'arrive pas à faire d'analyse ....

Musset, Namouna, chant deuxième, XXXVIII à XLI

Il ne s'agit pas du tout de réécriture.
On peut partir de la strophe. Elle est inhabituelle et figure le mouvement. Musset est bien plus pris par la strophe et son mouvement que par le sujet. Le mouvement de la strophe vient en premier, et Musset cherche quelque chose pour l'illustrer.  Ce sera moins l'histoire que sa renommée.
Il ne s'agit pas de nous amener à une réflexion mais de nous entrainer dans un mouvement.

3

Musset, Namouna, chant deuxième, XXXVIII à XLI

Bonjour,

Il s'agit d'une tentative romantique de réhabilitation de Don Juan.