Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Bonjour , je suis en 4 eme et j'ai un devoir sur l'acte 3 scène 7 de l'avare sa fait 1h 30 que je cherche et  je n'arrive pas    a le faire et j'aimerais bien que vous m'aidiez svp!!!!!
Les question sont :
1) Quel sont les sentiment de Cléante pour mariane ? Dans quel situation cela le met il vis a vis de son père ? ET vis a vis de Mariane ?
2)Dans les premières réplique , que cherchent a  dire Cleante et Mariane ?
3)'' Je  vous promet (..) je l'en estimerais pas mois "
a) A qui s'adressent ces propos de Mariane ?
b)Que veut elle dire en vérité ? A qui ?
4)Harpagon comprend t'il cette échange ? Justifiez votre réponse par une citation précise du texte !
5) A partir de la ligne 42,au nom de qui cleante prétend parler ? Quel est son but véritable ?
6)a)Analyser la manière dont il exprime sont amour en particulier le recours au hyperbole et au champ lexicales de la gloire .b)Comparez ce langage a celui d'harpagon !
7)A la ligne 40 qu’ exprime  cette accumulation de subordonnés ?
8)A quel prétendant va la sympathie du spectateur ?Pourquoi ?
9)Peut on dire que dans cette scène , Cleante prend sa revanche sur son père ? Pourquoi ?
LE TEXTE EST :

CLÉANTE, HARPAGON, ÉLISE, MARIANE, FROSINE.

CLÉANTE: Madame, à vous dire le vrai, c'est ici une aventure où sans doute je ne m'attendais pas; et mon père ne m'a pas peu surpris lorsqu'il m'a dit tantôt le dessein qu'il avait formé.

MARIANE: Je puis dire la même chose. C'est une rencontre imprévue qui m'a surprise autant que vous; et je n'étais point préparée à une pareille aventure.

CLÉANTE: Il est vrai que mon père, Madame, ne peut pas faire un plus beau choix, et que ce m'est une sensible joie que l'honneur de vous voir; mais avec tout cela, je ne vous assurerai point que je me réjouis du dessein où vous pourriez être de devenir ma belle-mère. Le compliment, je vous l'avoue, est trop difficile pour moi; et c'est un titre, s'il vous plaît, que je ne vous souhaite point. Ce discours paraîtra brutal aux yeux de quelques-uns; mais je suis assuré que vous serez personne à le prendre comme il faudra; que c'est un mariage, Madame, où vous vous imaginez bien que je dois avoir de la répugnance; que vous n'ignorez pas, sachant ce que je suis, comme il choque mes intérêts; et que vous voulez bien enfin que je vous dise, avec la permission de mon père, que si les choses dépendaient de moi, cet hymen ne se ferait point.

HARPAGON: Voilà un compliment bien impertinent: quelle belle confession à lui faire!

MARIANE: Et moi, pour vous répondre, j'ai à vous dire que les choses sont fort égales; et que si vous auriez de la répugnance à me voir votre belle-mère, je n'en aurais pas moins sans doute à vous voir mon beau-fils. Ne croyez pas, je vous prie, que ce soit moi qui cherche à vous donner cette inquiétude. Je serais fort fâchée de vous causer du déplaisir; et si je ne m'y vois forcée par une puissance absolue, je vous donne ma parole que je ne consentirai point au mariage qui vous chagrine.

HARPAGON: Elle a raison: à sot compliment il faut une réponse de même. Je vous demande pardon, ma belle, de l'impertinence de mon fils. C'est un jeune sot, qui ne sait pas encore la conséquence des paroles qu'il dit.

MARIANE: Je vous promets que ce qu'il m'a dit ne m'a point du tout offensée; au contraire, il m'a fait plaisir de m'expliquer ainsi ses véritables sentiments. J'aime de lui un aveu de la sorte; et s'il avait parlé d'autre façon, je l'en estimerais bien moins.

HARPAGON: C'est beaucoup de bonté à vous de vouloir ainsi excuser ses fautes. Le temps le rendra plus sage, et vous verrez qu'il changera de sentiments.

CLÉANTE: Non, mon père, je ne suis point capable d'en changer, et je prie instamment Madame de le croire.

HARPAGON: Mais voyez quelle extravagance! Il continue encore plus fort.

CLÉANTE: Voulez-vous que je trahisse mon cœur?

HARPAGON: Encore? Avez-vous envie de changer de discours?

CLÉANTE: Hé bien! puisque vous voulez que je parle d'autre façon, souffrez, Madame, que je me mette ici à la place de mon père, et que je vous avoue que je n'ai rien vu dans le monde de si charmant que vous; que je ne conçois rien d'égal au bonheur de vous plaire, et que le titre de votre époux est une gloire, une félicité que je préférerais aux destinées des plus grands princes de la terre. Oui, Madame, le bonheur de vous posséder est à mes regards la plus belle de toutes les fortunes; c'est où j'attache toute mon ambition, il n'y a rien que je ne sois capable de faire pour une conquête si précieuse, et les obstacles les plus puissants.

HARPAGON: Doucement, mon fils, s'il vous plaît.

CLÉANTE: C'est un compliment que je fais pour vous à Madame.

HARPAGON: Mon Dieu! j'ai une langue pour m'expliquer moi-même, et je n'ai pas besoin d'un interprète comme vous. Allons, donnez des sièges.

merci d'avance   

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Bonjour, il faudrait que tu nous dises ce qui te pose problème, ce que tu n'arrives pas à faire, pour qu'on puisse t'aider. Est-ce parce que tu ne comprends pas le texte ? Ou parce que tu ne comprends pas certaines questions ? Es-tu en train d'étudier la pièce entière avec ton professeur ? Connais-tu l'histoire entière ou seulement cet extrait ?

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

      Se qui me pose probleme c'est que enfaite je comprend pas les question !! Par exemple je comprend pas hyperbole et champ lexicale de la gloire !!!!

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Ce qui me pose problème c'est qu'en fait je comprends pas les questions !! Par exemple je comprends pas hyperbole et champ lexical de la gloire !!!!

Pourtant, tu as dû en entendre parler en classe...

"Champ lexical de la gloire" : tous les mots et toutes les expressions qui font penser ici à l'idée de "gloire".
"Hyperbole" : une façon exagérée de dire les choses; on en rajoute, on emploie des mots très forts.

Si tu ne peux répondre à aucune des autres questions, c'est le texte lui-même que tu ne comprends pas.
Fais un effort, essaie de proposer tout de même des débuts de réponses...
Nous les corrigerons ensuite.

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Oui mais ça ne concerne qu'une question : tu comprends par exemple la 1, la 2, la 3 ? Elles ne comportent pas de mots difficiles.
Pour la 6, je vais t'expliquer mais tu dois avoir cela dans ton cours si le prof te pose la question :
l'hyperbole c'est une exagération. Dans ce passage Cléante en emploie beaucoup pour exprimer son amour pour Mariane :
Hé bien! puisque vous voulez que je parle d'autre façon, souffrez, Madame, que je me mette ici à la place de mon père, et que je vous avoue que je n'ai rien vu dans le monde de si charmant que vous; que je ne conçois rien d'égal au bonheur de vous plaire, et que le titre de votre époux est une gloire, une félicité que je préférerais aux destinées des plus grands princes de la terre. Oui, Madame, le bonheur de vous posséder est à mes regards la plus belle de toutes les fortunes; c'est où j'attache toute mon ambition, il n'y a rien que je ne sois capable de faire pour une conquête si précieuse, et les obstacles les plus puissants.

Tu remarqueras qu'il emploie beaucoup de superlatifs : "la plus" "le plus" et. pour dire qu'elle est la femme idéale à ses yeux.
Le champ lexical de la gloire = tous les mots qui évoquent la gloire. : "gloire" "ambition" "princes"... Pour lui, réussir à la conquérir et à l'épouser serait la plus grande réussite au monde, plus que d'être prince, de conquérir des royaumes, d'être puissant.

Je ne sais pas où est la ligne 40, mais l'accumulation de subordonnées se trouve dans le passage "que je vous avoue" "que je n'ai rien vu " "que je ne conçois rien" "que le titre"... : il accumule toutes les raisons, cela montre à quel point il souhaite être avec elle, il a beaucoup de choses à avouer si on lui donne la parole !



Le tout est de comprendre la situation : Harpagon veut épouser la jeune fille dont Cléante (son propre fils...) est amoureux. Mais les deux jeunes gens ne peuvent pas encore avouer cela ouvertement devant le père, donc ils doivent tenir un discours à double sens, à partir de sous-entendus.

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

la ligne 40 c'est ou cleant dit hé bien....
Est ce que vous pourez m expliquer qu'est ce qu'un proposition ! mots subordonnants ! propositions de subordonnées et proposition principal ! merci d'avance !
Et je m'en rapelle pas avoir fait  sa en cour cette anne ni l'anés derniere !!!!!

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Je t'ai quand même déjà pas mal répondu, commence par me dire si ça t'éclaire ou pas du tout.
Ensuite c'est un cours de grammaire qu'il te faut. Ouvre ton livre de grammaire ou ton classeur et tu verras ce que c'est.

De toute façon pour cette question je t'ai répondu. Dans ce passage les subordonnées commencent toutes par "que"→ "que je n'ai rien vu de si beau dans le monde que vous" est une proposition subordonnée, son mot subordonnant est "que".

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

aidezz moi svp !!!!Je n'y arrive pas j'ai pas envie d'avoir 0*/20

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Je ne fais que ça t'aider. Mais ici on ne fait pas le travail à la place des élèves. Je t'ai donné quasiment les réponses pour les questions les plus difficiles, et je t'ai résumé la situation. Pour les autres (elles sont faciles à comprendre), propose des réponses, on pourra t'aider à les corriger.

10

Molière, L'Avare, acte III, scène 7

Bonsoir, je suis nouveau sur ce site et je me suis inscris dans le but de m'aider a comprendre quelques trucs qui pourraient me servir en français, étant en classe de seconde.
s
J'ai un devoir a faire et je ne comprend pas très bien la leçon, surtout pour les arguments... 
Mon devoir est:
Faites le plan détaillé de la scène 7 de l'Acte 3 et rédiger cette partie.

Jai pensé aux deux axes principaux suivant: I- Une scène d'amour déguisée
                                                           II- La revanche du fils
Mais les arguments sont... Plus difficiles que je ne le pensais...
J'espère avoir un réponse au plus tôt. Merci d'avance!