1

Hugo, Les Châtiments - Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute...

Bonjour,

Je dois faire un commentaire composé sur le texte ci-joint, "Cette nuit il pleuvait ..." tiré du livre 7 des Châtiments de Victor Hugo.

Merci de m'aider pour le plan, je suis un peu largué. 


Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute,
Un broui1lard lourd et gris couvrait toute la côte,
Les brisants aboyaient comme des chiens, le flot
Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot,
L’infini secouait et mêlait dans son urne
Les sombres tournoiements de l’abîme nocturne ;
Les bouches de la nuit semblaient rugir dans l’air.

J’entendais le canon d’alarme sur la mer.
Des marins en détresse appelaient à leur aide.
Dans l’ombre où la rafale aux rafales succède,
Sans pilote, sans mât, sans ancre, sans abri,
Quelque vaisseau perdu jetait son dernier cri.
Je sortis. Une vieille, en passant effarée,
Me dit : - Il a péri. C’est un chasse-marée.
Je courus à la grève et ne vis qu’un linceul
De brouillard et de nuit, et l’horreur, et moi seul ;
Et la vague, dressant sa tête sur l’abîme,
Comme pour éloigner un témoin de son crime,
Furieuse, se mit à hurler après moi.

Qu’es-tu donc, Dieu jaloux, Dieu d’épreuve et d’effroi,
Dieu des écroulements, des gouffres, des orages,
Que tu n’es pas content de tant de grands naufrages,
Qu’après tant de puissants et de forts engloutis,
Il te reste du temps encor pour les petits,
Que sur les moindres fronts ton bras laisse sa marque,
Et qu’après cette France, il te faut cette barque !

J'ai commencé un plan :

Quels sont les éléments qui empêchent l'homme de vivre ?

I) la nature

a) La mer
b) le côté sombre de la terre :la tempête

II) Dieu

a) Sa cruauté envers les hommes
b) le pouvoir exercé sur l'homme et la nature

III) La folie des hommes

a) Dans la guerre
b) En voulant dominer les éléments naturels.

Conclusion :

L'homme n'a de cesse de vouloir dompter la nature et controler le monde , mais le naufrage que nous décrit Hugo, nous montre le contraire. L'homme ne peut pas agir sur les éléments naturels et devra toujours les subir,néanmoins, il peut les minimiser en étant plus prudent et en se détournant de Dieu qui prône le pouvoir absolu.

2

Hugo, Les Châtiments - Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute...

Bonsoir, dans le cadre d'une anthologie sur la pluie, j'ai choisi ce poème de Victor Hugo :

Cette nuit, il pleuvait

Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute, 
Un brouillard lourd et gris couvrait toute la côte,
Les brisants aboyaient comme des chiens, le flot 
Aux pleurs du ciel profond joignait son noir sanglot, 
L'infini secouait et mêlait dans son urne 
Les sombres tournoiements de l'abîme nocturne ; 
Les bouches de la nuit semblaient rugir dans l'air. 
J'entendais le canon d'alarme sur la mer. 
Des marins en détresse appelaient à leur aide.
Dans l'ombre où la rafale aux rafales succède, 
Sans pilote, sans mât, sans ancre, sans abri,
Quelque vaisseau perdu jetait son dernier cri. 
Je sortis. Une vieille, en passant effarée, 
Me dit : – il a péri. C'est un chasse-marée.
Je courus à la grève et ne vis qu'un linceul 
De brouillard et de nuit, et l'horreur, et moi seul ; 
Et la vague, dressant sa tête sur l'abîme, 
Comme pour éloigner un témoin de son crime, 
Furieuse, se mit à hurler après moi. 
Qu'es-tu donc, Dieu jaloux, Dieu d'épreuve et d'effroi, 
Dieu des écroulements, des gouffres, des orages, 
Que tu n'es pas content de tant de grands naufrages, 
Qu'après tant de puissants et de forts engloutis, 
II te reste du temps encor pour les petits, 
Que sur les moindres fronts ton bras laisse sa marque, 
Et qu'après cette France, il te faut cette barque !

Victor Hugo, Les Châtiments

Cependant je ne trouve aucune explication quant à l'origine du texte, il ne me faut pas une analyse complète mais seulement une rapide explication pour pouvoir présenter ce texte. Merci d'avance

Hugo, Les Châtiments - Cette nuit, il pleuvait, la marée était haute...

On ne parle pas principalement de pluie, dans ce poème. Surtout de tempête et de naufrage. Je ne sais pas si  la moitié du premier vers peut suffire à justifier la présence du poème dans une anthologie sur la pluie... Mais c'est ton choix.

Victor Hugo met en parallèle le "naufrage" de la France après l'accession au pouvoir de Napoléon III et le naufrage d'une barque.
Il reproche à un "Dieu d'effroi" de ne pas se contenter du naufrage des grands, du naufrage de la nation... et de s'acharner aussi sur les petits.