1

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Bonjour,

Je suis en terminale S et j'ai ma première dissertation de philo à rédiger sur ce thème. J'aimerais être éclairé sur certains points un peu flous pour moi.

J'ai déjà établi le plan suivant :

I) En quoi l'illusion est-elle un subterfuge humain ?
a) En quoi l'illusion est-elle un moyen de protection et d'évasion ?
b) Pourquoi peut-on dire que se créer des illusions est un besoin/devoir humain ?
c) Existe-t-il d'autres moyens pour fuir une vérité dérangeante ?

II) La vérité ne peut-elle pas être affrontée que de front ?
a) En quoi l'illusion est-elle un ersatz de la vérité et un ennemi de la raison ?
b) Tenter de fuir une vérité dérangeante n'est-il pas une preuve de lâcheté ?
c) Peut-on vraiment échapper à la vérité ?

III) Peut-on vraiment dissocier vérité et illusion ?
a) Peut-on vraiment vivre sans illusions ?
b) Illusion et vérité peuvent-elles exister l'une sans l'autre ?
c) La vérité n'est-elle pas qu'une illusion de notre esprit ?

Je me demandais donc s'il n'était pas mieux d'inverser mes parties : I et II, et si mon III ne s'éloignait pas un peu du sujet.
De plus, j'ai vraiment du mal à trouver une problématique à laquelle répondrait mon plan de façon efficace, et à trouver une amorce pour mon intro.

Voilà, merci d'avance pour votre aide !

Sedenion

2

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Bonjour,

Quelques remarques désordonnées.

La 3e partie est HS. En effet le sujet stipule : "lorsque la vérité dérange", c'est bien la marque que la vérité est reconnue comme telle.

Ton plan n'aborde jamais ce que serait l'illusion : l'évasion, le préjugé, l'idéologie, la théorie...

Pourquoi préfère-t-on l'illusion à la vérité ?

Tu n'appliques pas ton analyse à la philosophie des sciences quand l'expérience vient infirmer l'hypothèse.

Seule, la vérité rend libre.

Il est des situations où notre affectivité est blessée, il faut donc donner la vérité avec discernement et compassion : le médecin et son patient gravement atteint, la perte d'un être cher...

En introduction, tu pourrais partir de l'analogie du sédatif qui masque la douleur mais ne la soigne pas.

Une problématique possible : le déni de la réalité est-il raisonnable ?

3

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Merci de votre réponse,

J'essaye de tenir compte de vos remarques pour modifier l'argumentation de mon I) qui me semble un peu faible. Cependant, je ne trouve pas de piste pour faire un dépassement en rapport avec le sujet sur mon III) ...
Pourriez vous me donner une piste de réflexion ?

4

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Tu pourrais exploiter une de mes observations : seule la vérité rend libre alors que l'illusion enferme. La vérité est un combat.

5

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Alors le nouveau plan donnerait ça :

I) En quoi l'illusion est-elle un subterfuge humain ?
a) En quoi l'illusion est-elle un moyen de protection ?
Ici, je pourrai parler des préjugés, de l'idéologie, de la religion (dans une certaine mesure) ... après avoir proposé une définition de l'illusion dans mon intro.
b) En quoi l'illusion est-elle un moyen d'évasion ?
Ici, je pourrai parler du rêve, etc
c) Le recours à l'illusion est-il un devoir envers les autres ?
Pour ne pas blesser l'affectivité, agir pour le bien de la majorité, etc ...

II) La vérité ne peut-elle pas être affrontée que de front ?
a) En quoi l'illusion est-elle un ersatz de la vérité et un ennemi de la raison ?
b) Tenter de fuir une vérité dérangeante n'est-il pas la solution de la facilité ?
Ici, je pourrai donner en exemple la philosophie des sciences, avec l'expérience qui vient infirmer l'hypothèse, et poursuivre ensuite sur une preuve de lâcheté, de faiblesse, etc
c) La vérité ne nous rattrape-t-elle toujours pas ?

III) Vérité et illusion peuvent-elles cohabiter ?
a) Doit-on privilégier la recherche du bonheur ou celle de la vérité ?
b) Renier la vérité, n'est-ce pas devenir prisonnier ?
c) L'homme peut-il totalement s'affranchir de l'illusion ?
Pour cette partie, en gros ma conclusion sera que comme vous l'avez dit, la vérité libère mais que l'homme ne peut pas s'empêcher d'avoir recours à des artifices, et donc, que vérité et illusion sont forcées à cohabiter.

Voilà, en ayant fait de mon mieux, j'espère encore pouvoir améliorer ce plan.

6

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

III) Vérité et illusion peuvent-elles cohabiter ?
a) Doit-on privilégier la recherche du bonheur ou celle de la vérité ?

je préférerais  Doit-on privilégier la recherche du confort ou celle de la vérité ?
En effet la vérité est une composante du bonheur véritable.

7

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

D'accord, et à ce moment là je pourrai expliquer dans le b) que l'on ne peut pas être heureux si l'on est prisonnier. Merci de votre aide, y a-t-il d'autres choses qui ne conviennent pas dans mon plan ou est-ce que je peux commencer ma rédaction sur cette base ?

8

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

I) En quoi l'illusion est-elle un subterfuge humain ?
a) En quoi l'illusion est-elle un moyen de protection ?
Ici, je pourrai parler des préjugés, de l'idéologie, de la religion (dans une certaine mesure) ... après avoir proposé une définition de l'illusion dans mon intro.

Assimiler la religion à une illusion est dangereux, tu rentres dans la définition de Marx comme "opium du peuple". En revanche certaines formes de religiosité conduisent à fuir la réalité, à se réfugier dans une bulle qui refuse la complexité du monde...

c) Le recours à l'illusion est-il un devoir envers les autres ?
Pour ne pas blesser l'affectivité, agir pour le bien de la majorité, etc .

Au lieu de devoir, je parlerais de facilité, car le mensonge est une fuite de responsabilité.

La vérité ne supporte pas la compromission.

9

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Ok merci de vos conseils, je vais essayer de me lancer dans la rédaction du devoir Par contre je pense que je pourrai pas m'empêcher de nuancer à la fin, en disant que l'illusion permet parfois de mieux affronter la vérité (par exemple, on peut s'enfermer dans l'illusion que l'on atteindra des objectifs impossibles pour mieux réussir). Du coup ça concorde pas tellement avec le sujet mais ça montre que l'illusion est parfois un moyen de se battre activement, contrairement à l'illusion "passive" dans laquelle on se conforte.

10

Lorsque la vérité dérange, faut-il lui préférer l'illusion ?

Sedenion peut tu envoyer ton devoir car jai le même à faire et j'aimerais bien savoir ce que tu as mis ?