1

Ce serait lui QUE ça m'étonnerait.

Bonsoir à tous,

Pourriez-vous m'expliquer ce "que " dans cette phrase :

Ce serait lui que ça m'étonnerait.

Sans que , je comprendrai , pour cette phrase,  je me demande d'où vient ce 'que.  (explétif ? ) 

Merci d'avance pour les explications!

Ce serait lui QUE ça m'étonnerait.

Je pense que c'est en effet un "que" explétif.
Voir cette autre discussion.
Ce n'est pas ici exactement le même cas, puisque le que est ici suivi d'une proposition et non d'un infinitif. Mais dans les deux cas, sa suppression n'affecte pas le sens

Tu auras peut-être des explications plus pointues...

Ce serait lui QUE ça m'étonnerait.

Vers la fin de la page qui résume les propositions subordonnées, on l'appelle la subordination inverse.  Grevisse, qui utilise le terme pseudo-proposition, nous offre cette explication-ci : 

La langue semble ne pas se satisfaire de l'absence d'un lien visible, et elle tend à le marquer au moyen de la conjonction que, ce qui a souvent pour effet d'inverser la hiérarchie logique : la sous-phrase devenue proposition par l'introduction de que est souvent la partie la plus importante du message.

On peut lire de plus longues analyses dans Maîtriser la grammaire et l'orthographe ou Questions de grammaire.  (C'est la même réponse que je t'ai donnée ailleurs, un peu améliorée.)

Ce serait lui QUE ça m'étonnerait.

Merci, BillM ! 

5

Ce serait lui QUE ça m'étonnerait.

Merci à tous les deux, vous m'avez bien -puis-je dire - éclairée.

Merci.