Le conditionnel passé 2e forme

Oui, en registre courant, on aurait utilisé le subjonctif passé, qui marque aussi l'achèvement :
jusqu'à ce qu'elle ait disparu

72

Le conditionnel passé 2e forme

Bonjour,
Dans le court texte ci-dessous quel temps me conseilleriez-vous et pourquoi ? Je n'arrive pas vraiment à faire la différence.
En vous remerciant par avance,


Le mythe du bon sauvage

Nasreddine se promenait dans un parc. Il aperçut bientôt un homme qui pérorait, monté sur une estrade improvisée, faite d’une caisse en bois.
—    L’homme naît naturellement bon, c’est la société qui le corrompt…
Nasreddine l’écouta pendant près d’une heure, puis fatigué, s’en retourna chez lui.
La nuit suivante, il se réveilla en hurlant et trempé de sueur.
—    Au secours ! Au secours ! Ils vont me manger !
—    Mais que t’arrive-t-il, mon mari ? s’écria Khadidja, affolée.
—    Des bons sauvages m’avaient mis à cuire et s’apprêtaient à me manger ! Ils n’avaient pas encore instauré le tabou de la viande humaine.
—    Allez ! calme-toi ! Reprends tes esprits ! C’est fini ! dit encore Khadidja.
—    Ah ! c’est facile à dire ! soupira Nasreddine. On voit bien que ce n’est pas toi qu’ils s’apprêtaient à manger ! Et d’ailleurs, je suis sûr que si des bons sauvages avaient voulu le manger ce Rousseau, ses écrits auraient été tout différents !

Ou :
Et d’ailleurs, je suis sûr que si des bons sauvages avaient voulu le manger ce Rousseau, ses écrits eussent été bien différents !

Le conditionnel passé 2e forme

Bonsoir.

Le sens est exactement le même, mais l'utilisation du subjonctif plus-que-parfait est d'un registre plus soutenu. Compte tenu de la tonalité d'ensemble du dialogue, le conditionnel passé "ordinaire" me semble suffire.

Pense à rajouter une virgule entre "le manger" et "ce Rousseau".

74

Le conditionnel passé 2e forme

Merci beaucoup. Je vais suivre votre conseil.