31

Le conditionnel passé 2e forme

Je pense que tu as tout à fait raison... Je ne me rappelais pas de cette notion latine, malgré les quatre années durant lesquelles je l'ai étudié!
Quoi qu'il en soit, je ne considère pas que ce soit un archaïsme, mais bien que c'est la maîtrise de la langue française dans toute sa splendeur! Loin des Nothomb, Marc Lévy et autres écrivains de pacotille (selon moi, bien sûr).

Le conditionnel passé 2e forme

On peut parfaitement maîtriser la langue française sans se sentir obligé d'utiliser ici le plus-que-parfait du subjonctif, alors que le temps correspondant de l'indicatif fait parfaitement l'affaire...

Je ne me rappelais pas de cette notion latine, malgré les quatre années durant lesquelles je l'ai étudié!

Au fait, "se rappeler" ne se construit pas avec "de"...
Quant à l'accord au masculin du participe "étudié" dans ta phrase, puisque le mot "latin" n'y figure pas, comment le justifies-tu ? 

33

Le conditionnel passé 2e forme

Pour le mot "latin", j'y ai pensé en rédigeant ce commentaire, mais je me suis dit que l'élision du mot était explicite, au vu du message de jacquesvaissier.

Pour le "se rappeler", peut-être est-ce un belgicisme car chez moi, tout le monde dit cela (y compris les professeurs de français). Je m'excuse pour cette faute !

34

Le conditionnel passé 2e forme

Moebius a écrit :

Pour le mot "latin", j'y ai pensé en rédigeant ce commentaire, mais je me suis dit que l'élision du mot était explicite, au vu du message de jacquesvaissier.

Pour le "se rappeler", peut-être est-ce un belgicisme car chez moi, tout le monde dit cela (y compris les professeurs de français). Je m'excuse pour cette faute !

Non, on parle aussi comme ça au Québec. C'est ce qui arrive trop souvent, le langage populaire transforme la langue écrite avec le temps car on ne sait plus ce qui est exact ou erroné.

Au Québec, on redouble généralement le "tu" quand on pose une question à la deuxième personne du singulier.
"Tu veux-tu venir chez moi?" "Tu chantes-tu à soir? (ce soir, je sais)" "Tu m'aimes-tu?"

J'espère qu'il n'y aura jamais personne ici qui va croire que c'est du français soutenu...

À part ça, merci pour ce "thread". À regarder tout simplement les temps de verbes, je n'étais pas capable de comprendre le sens du conditionnel passé 2e forme, mais maintenant j'ai compris.

35

Le conditionnel passé 2e forme

Bonjour,

J'hésite, je ne sais quel temps employer :

j’imaginais nos retrouvailles quand, lassé de mon absence, il aurait tenté de me retrouver.

j’imaginais nos retrouvailles quand, lassé de mon absence,il eût tenté de me retrouver.

Pourriez-vous m'aider ?

Merci et bon dimanche.

Le conditionnel passé 2e forme

Ces deux temps ont ici des valeurs absolument équivalentes, à ceci près que le conditionnel passé dit "deuxième forme" est plus recherché que le conditionnel passé "première forme".

37

Le conditionnel passé 2e forme

Bonsoir !
Même après avoir lu l'intégralité de cette discussion, je ne parviens toujours pas à maîtriser les différents emplois de la deuxième forme du conditionnel passé (dont je connais la conjugaison). Ces vers (probablement fautifs, puisque de ma plume) me posent un problème :

Quand j’ai brandi l’épée contre un légionnaire,
Elle fut mon bourreau et mon tortionnaire,
Et je sentis sur moi défiler ses deux mains.
J’eusse pu accepter ses cadeaux inhumains,
Si elle ne fût point infidèle à Antoine.

Quelle est la règle la plus fréquemment rencontrée avec cedit temps ? et quel est le X dans "Si + X, conditionnel passé, 2ème forme" ?
Merci !

Le conditionnel passé 2e forme

J’eusse pu accepter ses cadeaux inhumains,
Si elle n'eût été  infidèle à Antoine.

Le pseudo-conditionnel 2e forme est toujours remplaçable par le véritable conditionnel passé et par le plus-que-parfait après "si" :
J'aurais pu accepter ces cadeaux inhumains
Si ell' n'avait été infidèle à Antoine.

39

Le conditionnel passé 2e forme

Et bien ! et en plus, grâce à ta réponse, je n'ai pas à refaire mon alexandrin.
Mille mercis !

Le conditionnel passé 2e forme

Bonjour,

Nouvelle sur le forum.
Mon problème : j'ai beaucoup de mal à utiliser correctement les temps que l'on néglige : conditionnel passé, subjonctif imparfait et leur concordance avec d'autres temps et modes...
Et cependant, ces temps, je les aime... et leur déperdition m'attriste...
Bref.
Ma question :
Est-il juste d'écrire :
"S’ils eussent été instruits dès l’enfance, peut-être se fussent-ils tout de même trompés" ?
Au sens plus oral de :
"Même s'ils avaient été instruits (...), ils se seraient trompés".

Merci aux bonnes âmes qui sauront m'éclairer... J'ai beau lire des grammaires, je rame à chaque application concrète...