Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Bonjour à tous,

Ces derniers mois, je me suis beaucoup torturée dans le but de savoir quelles études j'allais poursuivre et, in fine, pour quoi faire ?

Aussi, c'est une question que j'aimerais vous poser, à vous, membres du forum. Savez-vous quelle carrière vous allez embrasser ? Ou du moins, quelles sont vos pistes ? Vos hésitations ?

Je remercie par avance ceux qui voudront bien répondre

Emmanuelle

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Enseignant / enseignant-chercheur, à voir, selon les financements.

3

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Il me semble qu'en prépa littéraire, nous sommes aussi extrêmement dépendants des résultats obtenus aux concours, (ou plutôt AU concours ) lesquels déterminent certaines potentialités ou non pour la suite, engagent éventuellement dans d'autres voies, accomplissent tantôt des volontés, en réorientent d'autres.
Ceci n'empêchant pas le fait d'avoir de l'ambition ou un souhait tout déterminé...

J'ai longtemps pensé au journalisme, mais n'étant honnêtement intéréssée que par la partie culturelle de la branche,   je crois que cette idée est morte à petit feu. Je répondrai donc naturellement l'enseignement, voire la recherche, si la chose s'avère possible. Et dans le domaine des lettres classiques.

C'est une question intéressante, je suis curieuse de lire d'autres réponses.
Camille.

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Merci de vos réponses

Effectivement, je suis curieuse de lire les aspirations des autres membres !

5

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

C'est une question pertinente que je me pose presque tous les jours (alors que j'entre en deuxième khâgne). Parfois, j'appréhende un peu (voire beaucoup), car je me destine un peu par défaut au professorat, tout en sachant que c'est sans doute la pire chose à faire. En effet, on dit souvent que le professorat est un métier magnifique quand on a la vocation, mais qu'on peut rapidement le "subir" lorsque qu'on le choisit faute d'autres perspectives. Je pense que beaucoup partagent mes inquiétudes sur ce point. J'ai aussi pensé au journalisme et à la recherche, mais les places sont rares. Certes, il est toujours possible de passer les concours de la fonction publique ou de tenter sa chance dans le commerce (opération Phénix, écoles de commerces, instituts d’administration des entreprises, etc.), mais il faut être sûr de son choix. On peut aussi envisager de travailler dans le domaine culturel (mais je n'y crois pas trop!). Finalement, dans mon cas, le problème vient moins de la rareté des débouchés (car, vous le voyez, elles sont nombreuses. Il y en a d'autres encore comme l'ESIT) que de l'absence de vocation. Quand on n'a pas d'idée précise de ce que l'on veut faire de sa vie (et j'ai 21 ans, cela commence à m'inquiéter!), il est dur de choisir sa filière (d'où l'intérêt de la classe préparatoire, et j'en connais beaucoup qui cube car ils ne savent pas quoi faire : c'est une façon de repousser encore une fois le choix fatidique).

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Tenno a écrit :

Enseignant / enseignant-chercheur, à voir, selon les financements.

Pareil, et j'ajouterai : selon ma motivation, non seulement après des années et des années d'études, mais aussi au vu de mes sujets de recherche, et selon mes capacités.

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Nusch a écrit :

Bonjour à tous,

Ces derniers mois, je me suis beaucoup torturée dans le but de savoir quelles études j'allais poursuivre et, in fine, pour quoi faire ?

Aussi, c'est une question que j'aimerais vous poser, à vous, membres du forum. Savez-vous quelle carrière vous allez embrasser ? Ou du moins, quelles sont vos pistes ? Vos hésitations ?

Je remercie par avance ceux qui voudront bien répondre

Emmanuelle

Artiste

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Polo a écrit :
Tenno a écrit :

Enseignant / enseignant-chercheur, à voir, selon les financements.

Pareil, et j'ajouterai : selon ma motivation, non seulement après des années et des années d'études, mais aussi au vu de mes sujets de recherche, et selon mes capacités.

Oui exactement, tout pareil.

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

A ce sujet, sauriez-vous me dire si les élèves ayant réussi leurs années d'hypokhâgne et de Khâgne ont de réelles chances de réussir dans les concours pour les écoles du style ESIT, ISIT etc.. ?
Ayant un certain goût pour les langues, je pense tout de même qu'avec seulement l'anglais et l'espagnol, on va pas loin... Vous croyez pas ?   

Des études littéraires pour devenir... quoi, au juste ?

Mon compagnon, lorsqu'on lui demande demande ce qu'il souhaite faire plus tard, répond systématiquement : "artiste". Imaginez la tête du beau-père (mon père)... Et ceux qui le prenne au sérieux lui dise, "ah mais tu sais dessiner, je ne savais pas...", un peu gênés !

Épanadiplose, je comprends parfaitement ce que tu as expliqué. De mon côté, je me sens... "Douée en tout, bonne à rien...". Bonne élève, certes, mais pas un domaine de compétences dans lequel j'excelle véritablement. Et lorsque je choisis un domaine d'études... J'en suis dégoutée très rapidement... Cette inconstance est problématique...