31

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

Pour les élèves, c'est quand même l'enseignant qui a le savoir et qui doit le transmettre ! Alors il doit bien représenter quelque chose. S'il ne connaît que des éléments de surface, les élèves le verront vite et il ne sera pas crédible !

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

Est-ce que pour vous la mission d'un enseignant est d'incarner l'excellence, ou à tout le moins une certaine idée de l'excellence ?

Sans aller jusqu'à incarner l'excellence, on peut se demander s'il peut se contenter d'incarner un simple dilettantisme.
Quelle est la "mission" d'un enseignant, et que devrait-il "incarner", selon toi ?
Et pourquoi le métier de prof est-il le seul qui te tente vraiment, comme tu l'as dit plus haut ?
Qu'est-ce qui te tente spécifiquement  dans le métier de prof, et qui te semble absent des autres professions  ?

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

marance19 a écrit :

Est-ce que pour vous la mission d'un enseignant est d'incarner l'excellence, ou à tout le moins une certaine idée de l'excellence ?

Suite à de tels tissus d'absurdités cumulées (je veux pas commenter les textes que j'aime pas ; et pourquoi pas des cours de développement personnel ? Et après tout, quel est l'âge du capitaine ?), j'en viens à me poser une question : est-ce un réel sujet ou est-ce un troll ?

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

Tout bien pesé, voilà effectivement une hypothèse qui n'est pas à écarter... 

35

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

marance19 a écrit :

Est-ce que pour vous la mission d'un enseignant est d'incarner l'excellence, ou à tout le moins une certaine idée de l'excellence ?

Même si je n'aime pas cette comparaison, imagine un DRH qui a face à lui des candidats à un poste. Qui va-t-il prendre ? A priori, celui qui est le plus compétent. Hé bien, un concours, c'est (presque) la même chose, on prend ceux qui vont faire le mieux le boulot, ou en tout cas, ceux qui ont les compétences disciplinaires (comme je disais) demandées.

PS : Pour l'âge du capitaine, si c'est du capitaine Haddock qu'on parle, c'est 43 ans, je crois. Et sinon, oui, ça ressemble à un troll.

36

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

Alors je serais un troll !  C'est quoi cette chose ?
Dois-je le prendre comme un compliment ou comme une insulte ?

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

La définition du troll est contenue dans mon post (sous la forme d'un lien)...

38

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

Excuse-moi Marance mais tu n'as toujours pas répondu à la question...
Qu'est-ce qui t'attire dans le métier de prof? le contact avec les élèves? les vacances? autre?
Et quelle est la chose spécifique qui fait qu'aucun autre métier ne te conviendrait?

39

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

en effet je n'ai toujours pas répondu , mais ayant cru ressentir une certaine hostilité à mon égard chez certains de mes interlocuteurs , j'ai été quelque peu refroidi...( en même temps j'admets que la critique puisse parfois être salutaire).
alors pk le métier de prof m'attire ? eh bien je puis notamment dire que le rôle d'un prof -comme je le disais prédédemment -  est ou devrait être, pour moi , d'incarner d'une certaine façon l'excellence.  En effet la scolarité est obligatoire de 6 à 16 ans et quelle serait donc la légitimité de l'école, finalement, si les professeurs ne devaient pas être considérés comme des personnes en quelque sorte supérieures au reste de la population ?
Or j'ai tendance à me croire supérieur, et je jugeais donc logique, voire moral (puisque je pense que je pourrais être un bon prof) de vouloir devenir prof.
Cependant je m'interrogeais aussi sur le fait que, bien que j'aime la littérature , j'aime encore davantage le developpement personnel / la spiritualité, et je voulais savoir s'il était possible selon vous de combiner les 2 dans le cadre des études aussi bien que du métier .
Je ne suis pas sûr que le contact avec les élèves soit toujours agréable, mais je pense en effet qu'il peut l'être.

40

Questions sur le master MEEF lettres modernes (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation)

marance19 a écrit :

En effet la scolarité est obligatoire de 6 à 16 ans et quelle serait donc la légitimité de l'école, finalement, si les professeurs ne devaient pas être considérés comme des personnes en quelque sorte supérieures au reste de la population ?.

Je ne suis pas vraiment d'accord. Tout d'abord parce que c'est de loin le seul métier à demander plusieurs années d'études post-bac, mais aussi parce qu'il existe des tas de métiers où les études sont bien plus longues, en partant du fait que prof du secondaire, c'est bac + 5 (c'est en tout cas de ceux-là qu'on parle dans le topic). Mais je ne vois pas pourquoi ils devraient se sentir supérieurs ? Narcissisme, mépris des autres ?  Je pense que, en particulier dans un collège, avec des 3èmes, le prof ne se fera pas respecter s'il montre aux élèves qu'ils ne sont rien et qu'il est tout. L'attitude n'est alors pas très pédagogique. Le prof référent intellectuel = OUI, le prof supérieur aux autres = NON.

Tous les métiers sont respectables et utiles à la société, et tout le monde n'est pas fait pour les études et certains ont vocation à faire un métier qui ne  requiert pas des études supérieures. Les professeurs sont certes tenus d'avoir une culture importante, dans leur domaine, mais pas seulement. Mais pour l'anecdote qui va au fond de ma pensée : dans ma scolarité, j'ai connu quelques profs très très cultivés, très intelligents, mais par ailleurs plus que bêtes dans la vie pratique, car incapables d'allumer par exemple un magnétoscope, chose pourtant à la portée de presque n'importe qui aujourd'hui (si on exclut les personnes âgées du raisonnement, encore que...). ! Pour moi, ces profs-là sont peut-être intellectuellement bien supérieurs au commun des mortels, mais totalement déconnectés de la réalité.