21

Hugo, Les Feuilles d'automne, Soleils couchants, VI

Je ne vois pas en quoi la Nature est personifiée? Je trouve pas beaucoup d'arguments et mon axe est vraiment trop court sur la Nature, j'ai
Le temps a des effets différents sur la Nature, la Nature ne subit pas ses effets, "la face des eaux et le front des montagnes" sont "ridés et non vieillis", "les bois" qui resteront "toujours verts" et "rajeunissants". Le "fleuve d'argent" symbolise le renouvellement de l'eau, donc de la vie.
Merci d'avance si vous pouvez m'apporter des arguments pour la personnification de la Nature...

Hugo, Les Feuilles d'automne, Soleils couchants, VI

Soleils couchants

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées;
Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;
Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;
Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !

Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde immense et radieux !

(Les Feuilles d'Automne)

je dois faire un commentaire composé sur ce poème et notre professeur de français nous a donné les axes. je pense savoir pour la plupart quoi mettre mais le A du 2 je ne vois pas du tout !ensuite le passé composé du vers 1 "s'est couché" quel est sa valeur puisque il y a écrit ce soir. et enfin lorsqu'il dit: pas du temps qui s'enfuit. je ne comprend pas le sens de cette phrase exactement.(certe c'est le temps quis'enfuit,mais pourquoi "pas le temps quis'enfuit", surtout dans le phrase ?

1.l'évocation du temps et de l'homme
A. le temps infini, du présent à l'éternité (ici je peux m'aider de la première strophe mais pas trop vu qu'on pose une questions sur la nature au B du 2 alors je dois juste parler du temps)

B.Le temps indifférents a la vie humaine qui passe (je dois montrer que tout continu dans la nature et pour le temps alors que des personnes meurs et dont tous s'arrête ?)

2.l'évocation de la nature
A.une nature personnifiée (c'est surtout ici je ne comprend pas la question et ce que je dois montrer: qu'elle personnification ?)

B.une nature qui résiste au temps(strophe 3)

C.un texte lyrique(caractéristiques su lyrismes)

voilà. donc surtout pour la A du 2 et puis après tout les conseils sont bon !!!
merci !

Hugo, Les Feuilles d'automne, Soleils couchants, VI

Bonsoir.

Voilà au moins une réponse :

puis les jours, pas du temps qui s'enfuit.

Le temps est personnifié. Il marche, il avance, il fait des pas, et les jours qui se succèdent sont les pas du temps qui marche.

Hugo, Les Feuilles d'automne, Soleils couchants, VI

ah mais ouai !! je l'avais pas vu come ça !!
merci beaucoup

au vers 5: tous ces jours passeront, ils passeront en foule
peut-on dire que c'est un chiasme puisque passeront n'est pas totalement parallèle a cause du ils ?
et au vers 15 : je m'en irai bientôt,au milieu de la fête
la fête t comparé au temps qui passe et Victor va mourir pendant la fête (pendant ce temps)
peut t'on dire que c'est une métaphore qui compare le temps avec la fête ou y a t'il un autre nom ?

merci d'avance a tout ce qui le savent !
encore autre chose ou j'ésite !
au vers 13:Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête
vers14: je passe...
vers15: je m'en irai...

au vers 13 je ne sais pas si c'est une litote ou un euphémisme
aux vers 14 et 15 c'est un euphémisme

(litote:dire moins pour suggérer davantage;ex:"il n'est pas laid"pour dir "il est beau") ici courbant ma tête signifie qu'il vieillit nn ?
(euphémisme:remplacer une expression littérale par une forme atténuée; ex:"il s'en va" sigifie "il est mort")Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde immense et radieux !

dans ce poème je pense bien que la phrase souligné est une figure de style mais je ne trouves pas laquelle !! puisque cette phrase signifie en fait qu'il vieillit (Victor Hugo) donc on dit peut pour exprimer beaucoup, c'est la définition d'un euphémisme mais c'est aussi celle de la litote a un sens près. bref j'ésite entre les deux sachant que ce n'est peut êtrepasl'une des deux !

litote: dire moins pour suggérer davantage (exempe:" il n'est pas laid "pour dire "il est beau")
euphémisme: remplace une expression littérale(idée désagréable) par une forme atténuée (exemple: "je m'en irai bientôt" pour dire "je vais mourrir")

voilà j'ésite alors j'attend la réponse des pros