1

Réorientation après médecine

Bonsoir,
alors voilà, il y a 2 ans j'ai eu mon BAC S mention Bien et donc tout content je me suis dirigé vers médecine 
Mais le problème c'est, qu'étant donné que les matières ne me plaisaient pas du tout, j'ai formidablement échoué sur 2 années .

Ayant toujours aimé le français et les langues ( écrit francais : 15 ; oral francais: 17 ; anglais : 17 ) j'aimerais entré en licence de lettres modernes à la rentrée .

Mais j'avoue que j'ai un peu peur, car est-ce que j'ai vraiment le niveau? ne vais-je pas galérer face à des jeunes bacheliers sortis de BAC L ? et les débouchés sont-ils nombreux?

Voilà un peu les questions que je me pose 

Réorientation après médecine

Bonsoir,

Lorsque j'ai commencé mon DEUG de lettres modernes à Paris IV, il y avait un étudiant qui s'était inscrit après avoir fait une première année de médecine. Si je me fie à ma mémoire, il s'en sortait aussi bien que les autres. Cela dit, je ne sais pas ce qu'il est devenu par la suite.

Je ne crois pas que vous aurez des difficultés particulières. Le bac S est un bac général, qui vous permet de vous inscrire ensuite où vous voulez. Dans la prépa lettres dans laquelle je travaille, je vois assez souvent de jeunes étudiants qui ont fait un bac S. Quand ils mettent du coeur à l'ouvrage, ils réussissent aussi bien que les autres.

Ce qui me semble surtout important c'est de réfléchir à un projet professionnel. Que voulez-vous faire avec des études de lettres ?

Bien cordialement.

3

Réorientation après médecine

Merci de la réponse rapide 

En faite j'aimerais beaucoup travaillé dans "le milieu des livres " donc soit l'édition et le journalisme .
Mais être prof en lycée me plait aussi

Le problème c'est l'accès à ces métiers qui, dit-on, est assez voire très difficile 

Réorientation après médecine

Les débouchés ne sont pas légion, il faut se créer son réseau par des stages et s'attendre à de la précarité dans le journalisme. A reprendre un cursus, essaie de voir si tu ne peux pas faire une licence lettres-droit (de nombreux concours ont des épreuves de droit, et cela permet une reconversion si tu ne trouves pas ton bonheur dans l'univers des lettres).

5

Réorientation après médecine

Malheureusement ce cursus n'existe pas à la FAC de Caen .
En faite j'avais hésité entre FAC de droit ou lettres modernes, mais le programme me plait mieux en lettres .

Ce qui me fait peur en vérité c'est de me retrouver au chomage après mes études 

6

Réorientation après médecine

Bonjour! Je sais que cette question a déjà été posée, mais comme il s'agit je pense de cas par cas je me permets de tout de même ouvrir ce sujet, j'espère que ce n'est pas gênant 

Voilà, alors pour expliquer mon cas, je suis actuellement en première année de Médecine et ça ne me plaît pas. De tout temps, j'ai toujours été une littéraire au vu de mes moyennes scolaires, mais j'ai été poussée à faire S car étant considérée comme le "voie royale" pour les études supérieures. J'ai donc cherché des études scientifiques pour poursuivre cette voie, et j'ai pris médecine, soutenue par mes professeurs, mes parents et ma famille. C'est en médecine que je me suis rendue compte que je faisais une overdose de ces matières scientifiques que l'on m'a toujours poussée à choisir. Je n'en peux plus de la physique ou de la chimie, de plus cela ne m'intéresse vraiment pas.

Pour ce qui est de mon parcours au lycée, en Seconde j'avais de bons résultats partout, en scientifique (16 en SVT, 14 et plus en physique) et en littéraire (première de ma classe avec 16 en français, 15 en anglais et en espagnol, 15 en histoire-géographie). J'ai choisi S comme je l'ai déjà dit parce que l'on me disait que ça ne me fermerait aucune porte. En première, j'étais toujours tête de classe avec plus de 15 en français, 15 en anglais et en histoire aussi. J'ai eu 14 et 15 au bac de français.
En terminale, arrêter les cours de français m'a vraiment manqué, je trouvais que l'histoire, la philo et les langues étaient sous-évaluées par rapport aux saintes matières scientifiques, alors que savoir parler et écrire correctement ou avoir un minimum de culture est important pour tout le monde.
J'ai eu le bac mention AB avec 16 en SVT, 14 en HG, 14 en langues (Anglais/Espagnol) et 14 en philo, mais une mauvaise note en maths et une note moyenne en physique.

Je suis certaine aujourd'hui que je ne veux pas vraiment poursuivre d'études très scientifiques comme celles que je fais en ce moment. Je voudrais me tourner plus vers ce que j'aime, c'est-à-dire la littérature, l'histoire et les langues (Je suis une vraie L refoulée!  ) Je précise que j'ai un an d'avance, donc si au pire cela me fait "perdre" une année, je m'en remettrai 

Comme certains de mes professeurs (français..) m'avaient parlé d'hypokhagne alors que j'étais au lycée, je voulais savoir s'il y avait une petite chance d'être acceptée, même après une P1 Médecine ratée? Mon dossier de lycée est-il assez bon?
Je pense ne pas être la seule dans ce cas, donc si quelqu'un pouvait m'aider, ce serait vraiment gentil 

Bonnes fêtes de fin d'année à tous 

Réorientation après médecine

Caroline.3 a écrit :

Comme certains de mes professeurs (français..) m'avaient parlé d'hypokhagne alors que j'étais au lycée, je voulais savoir s'il y avait une petite chance d'être acceptée, même après une P1 Médecine ratée? Mon dossier de lycée est-il assez bon?
Je pense ne pas être la seule dans ce cas, donc si quelqu'un pouvait m'aider, ce serait vraiment gentil 

Oui, tu as toutes tes chances d'être prise en Hypokhâgne.

Réorientation après médecine

Aha ! Bonjour tout le monde je savais bien que je n'étais pas la seule     

Caroline je ne suis pas française je ne saurai pas te répondre sur l'hypokhagne mais ton histoire ressemble un peu à la mienne.
L'overdose en matières scientifiques ça je connais par contre. J'ai eu un bac Maths avec mention 'très bien' : 14 en maths,17 en physique 19 en science 19 en informatique mais j'ai toujours étais bonne en langues aussi, 16 en français et 20 en anglais ... Au début je n'ai pas osé penser à des études supérieurs en Lettres alors j'ai intégré une école d'informatique avec 2 ans de prépa ( M.P) intégrés... et là j'ai su ! j'ai su que je ne pourrai pas me forcer à faire quelque chose qui ne me plait pas indéfiniment.

Quand j'ai pris ma décision c'était un peu tard par contre, j'ai perdu l'année ... Et j'ai du confronter la réaction d'une famille de.. scientifiques ... Ma mère m'a quasiment reniée, elle m'a même soupçonnée de démence temporaire ( oui oui O_O ) , j'ai du éviter le maison familial pour quelques mois d'ailleurs    . Ensuite j'ai subis les réactions des proches et des amis, j'ai eu droit aux longs serments, aux conseils bienveillants, aux coup de gueules, aux regards navrés, je suis sûre que j'aurais eu le même regard si un médecin m'avait déclarée condamnée     .

Maintenant, ils ont fini par l'accepter et tout va mieux , mais à la fac j'évite de mentionner mes origines scientifiques .. pas que j'en ai honte mais pour éviter de me lancer sur de longs débats stériles.
Voili voilou, maintenant je n'ai pas de regrets à part peut être de ne pas avoir envisager d'aller étudier à l'étranger.. le niveau des étudiants ici est ... comment dire .. désolant  (et c'est une Litote  .. ) .

Bon courage Caroline, suis sûre que tu vas faire le bon choix .

9

Réorientation après médecine

"soupçonnée de démence temporaire"

Bonsoir,

Je découvre votre site après avoir parcouru quelques pages à la recherche de philosophes, écrivains...
... Les études de lettres, les concours, enseigner ou d'autres métiers (journalisme, édition, librairie, etc).

A la fois, je voudrais vous donner quelques aperçus de mes 17 dernières années dans la galaxie "lettres et langues", et poser quelques questions.

En 1995, j'ai été non-admise aux 2 concours Capes et Agrégation de LM. Depuis, j'ai enseigné et étudié en même temps, en France et aux USA.

Aujourd'hui, âgée de 44 ans, une amie avocate a confirmé mes doutes: à savoir que je devrais repartir de zéro et préparer les concours. Mais, tout honnêtement, je ne m'en sens plus capable.

Pour les questions relatives aux sections scientifiques, j'en suis aussi issue. Mais j'ai exercé pendant quelques années un métier très technique avant de revenir à l'étude des lettres.

Mon expérience d'enseignante non-diplômée (Capes et Agrégation ratés + thèse de doctorat "Ph.D." refusée aux USA) me fait dire aux scientifiques qui se destinent à autre chose que les sciences et techniques: faites attention.

Le monde littéraire n'est pas plus accueillant que votre sphère scientifique.

Préparer avec Sévigné peut-être payant, mais c'est payant (10 000 FF en 1994-95).

La technicité des disciplines est intéressante pour une scientifique (latin, AF, stylistique, etc.) mais vous ne l'enseignerez que si vous décrochez des postes intéressants dans des lycées ou universités d'élite.

Pour ma part, je donne des cours de soutien scolaire payants et bénévoles en MJC et cela ne ressemble en aucune façon à la charge de travail d'un agrégatif, et à ses attentes après des études de lettres.

Donc, c'est la même question que je me pose en ce moment: êtes-vous capables de choisir votre voie littéraire - sans regret - et suis-je capable de me remettre en selle pour les concours?

Réorientation après médecine

J'ai une amie, qui après avoir fait une première année de médecine - brillamment réussie - a fait hypokhâgne-khâgne (x2) à Louis-Le-Grand. Elle est désormais à HEC. Plusieurs autres élèves de ma classe avaient fait un an d'études supérieures avant de se réorienter en hypokhâgne, donc c'est possible.