11

Bac de français 2011, série littéraire - Question

J'ai simplifié pour ne pas avoir à écrire des tartines mais bon c'est pas grave    :

Ce que je voulais dire c'est que dans ces deux textes, on peut pressentir la métamorphose à l'avance, soit qu'elle soit annoncée explicitement (Texte C - l 3 et 4), soit qu'elle soit simplement pressentie par les paroles troublantes de Jean (Texte B - Ligne 4-5)

Enfin la petite remarque sur Le cas Jekyll, c'était pour montrer que cette "annonce", complexe aussi bien dans la syntaxe que dans le lexique, contraste avec le langage familier qui suit : "hop, je me la siffle" (mais je ne suis pas sûr du tout que ce soit indispensable)Alors, pas plus de réponses que ça ?   
C'est pourtant l'exercice que tous les élèves de la section ont eu à traiter en commun ! 

12

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Bah moi je veux bien donner ma réponse mais elle est un peu tarabiscottée... En fait cette question m'a tellement peu inspirée que j'y ai passé presque 1h10 !
Je ne me souvient plus de tout ds le détail, mais voici mon plan (plus ou moins synthétique ) :

A- Le dramaturge rend le processus de transformation explicite dans les didascalies
    → elles peuvent indiquer le mouvement ou les apparences physiques (texte A fin et texte B)

B- La métamorphose est également rendue par les répliques en elles-mêmes
    - le monologue a une valeur d'introspection (texte C)
    - le dialogue permet la confrontation du personnage en transformation avec le regard d'un tiers qui tient un rôle de miroir (texte A et texte B)

C- Mais par les imprécisons dans l'écriture théâtrale, le dramaturge laisse une relative liberté au metteur en scène et s'appuie sur l'imagination du spectateur
    - prééminence du champ lexical du regard (texte A) => jeu sur la double énonciation
    - actualisation par présence d'objets du quotidien => implication des spectateurs (texte A, texte B et texte C)
    - imprécision (volontaire) dans l'écriture de l'auteur (texte B et texte C)

J'espère que c'est assez clair... Et que ça le sera pour le correcteur !

13

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Pour moi, c'est quelque  chose comme cela:
I Les verbes de changement d'état exprimés la plupart au  présent
II La douleur, présentée dans le langage de façon elliptique, ce qui montre la dégradation du  personnage
III Les verbes connotant l'animalité, le nouvel état de chaque personnage
IV La transformation est validée par un spectateur de celle -ci, qu'il soit extérieur au transformé ( A et B)  ou intérieur (C)

14

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Comme la question concernait l'écriture des textes, j'ai jugé bon de faire une partie sur les variations du langage. Après... 

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Bien le bonjour !
J'ai hier passé mon épreuve de français du bac, de la série L. Tout s'est relativement bien passé, je pense avoir fait quelque chose qui tient la route, seulement j'ignore si cette légère coquille comptera pour beaucoup : dans ma question de corpus, je me suis trompée sur le titre de la pièce de Giraudoux : au lieu de mettre Amphitryon 38, j'ai mis Amphitryon tout seul .. La faute n'est bien sûr pas gravissime, j'en suis consciente, mais est-ce que cela pourrait faire mauvaise impression dès les premières lignes de la question ?
Merci beaucoup d'avance !

16

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Ne t'inquiète pas, je pense que ça devrait aller    (en plus, d'après ce que je lis depuis hier, tu n'es pas le seul cas)

17

Bac de français 2011, série littéraire - Question

Le "38" est un traître

18

Bac de français 2011, série littéraire - Question

D'ailleurs, même si ça n'a pas de rapport direct, quelqu'un sait-il ce que signifie ce "38" ?
La 38ème réécriture d'Amphitryon ? 

19

Bac de français 2011, série littéraire - Question

C'est juste
Toutefois, Giraudoux l'a prétendu, il n'est pas avéré qu'il s'agisse de la stricte vérité.

20

Bac de français 2011, série littéraire - Question

J'ai dit ça complètement au hasrad