1

Montaigne, Essais, III, chapitre 2

Bonjour à tous.
Je travaille sur mon commentaire de texte de Montaigne du livre III, le chapitre 2.

Voici le texte :

"Les autres forment l’homme ; je le récite et en représente un particulier bien mal formé, 
et lequel, si j’avais à façonner de nouveau, je ferais vraiment bien autre qu’il n’est. Méshui, 
c’est fait. Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoiqu’ils se changent et diversifient. 
Le monde n’est qu’une branloire pérenne. Toutes choses y branlent sans cesse : 
la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d’Egypte, et du branle public et du leur. 
La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant. Je ne puis assurer mon objet. 
Il va trouble et chancelant, d’une ivresse naturelle. Je le prends en ce point, comme il est, en l’instant que je
m’amuse à lui. Je ne peins pas l’être. Je peins le passage : non un passage d’âge en autre, ou, comme dit le peuple, 
de sept en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut accommoder mon histoire à l’heure. 
Je pourrai tantôt changer, non de fortune seulement, mais aussi d’intention. 
C’est un contrôle de divers et muables accidents et d’imaginations irrésolues 
et, quand il y échoit, contraires ; 
soit que je sois autre moi-même, soit que je saisisse les sujets par autres circonstances et considérations. 
Tant y a que je me contredis bien à l’aventure, mais la vérité, comme disait Demade, je ne la contredis point. 
Si mon âme pouvait prendre pied, je ne m’essaierais pas, je me résoudrais ; elle est toujours en apprentissage et en épreuve." Montaigne, Essais, livre III chapitre 2

Voilà. Le professeur nous a posé une question à laquelle nous devons répondre :
Quelles visions de l'homme et du monde l'écrivain nous propose-t-il ?
Pouvez-vous m'aider, me donner des idées s'il vous plaît ?
Je suis perdue...
Merci d'avance...
A bientôt

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

Montaigne, Essais, III, chapitre 2

le monde est tjs en mouvement, l'homme lui-même est en mouvement, donc impossible, inssaisissable. L'écriture, le projet des Essais ne peut donc qu'être qu'une suite infinie, de remarques, de variations.

3

Montaigne, Essais, III, chapitre 2

Hey !

Help pour le bac oral de français , une mini question , dans ce passage : Montaigne dit à un moment "Meshui c'est fait" où Meshui= désormais , comment ce mot se prononce t-il ? (L'ordi et mon dico ne connaissent pas)

Et dans l'expression :"toute chose y branle sans cesse, [....] et du branle public et du leur ?" (branlent= bougent) . Que veut dire cette dernière expression et plus particulièrement "et du leur" ?

Si quelqu'un pouvait m'éclairer, ça m'aiderait beaucoup (où cas où l'examinateur aurait prévu cette question "piège" )

Merci d'avance ! (et j'éspère que mon post est ici à sa place, désolée sinon :S )