Ne négatif ou ne explétif ?

Bonjour à tous,
dans la phrase "Il n'y a rien à quoi je ne m'attende."  le deuxième ne ( je ne m'attende) est négatif ou explétif?
merci d'avance!

Ne négatif ou ne explétif ?

Bonjour.

La négation étant déjà exprimée dans la principale (Il n'y a rien...) le ne de la subordonnée n'est ici qu'explétif.

Ne négatif ou ne explétif ?

Sûr ?

Je m'imagine qu'elle est à présent plus occupée que jamais; mais je ne m'en effraye pas, et, après avoir reçu d'elle des vers charmants le lendemain d'une victoire, il n'y a rien à quoi je ne m'attende. J'espère toujours que je serai assez heureux pour avoir une relation de ses campagnes, comme j'en ai une du voyage de Strasbourg...

Ne négatif ou ne explétif ?

Merci, Anne... Au temps pour moi. Effectivement, tout dépend si l'on veut dire qu'on n'attend rien (dans ce cas le ne est bien explétif) ou si l'on veut dire au contraire que l'on s'attend à tout (ne négatif, ce qui est le cas dans cet extrait).

Négatif aussi dans cet exemple "cacophonique" de Voltaire, qui veut dire que Nanine honore tout :
Non, il n'est rien que Nanine n'honore..

5

Ne négatif ou ne explétif ?

Bonjour,

Pour confirmation, dans la phrase "à force d'être anxieuse sans que rien arrive, le jour où la foudre tombe, on se sent presque calme" (Montherlant, T, 119-120.) dans "sans que rien arrive", l'absence de "ne" est-elle une faute ou s'agit-il d'un "ne" explétif? (si je transpose avec un autre verbe cela me semble curieux)

6

Ne négatif ou ne explétif ?

Ce n'est pas une faute mais au contraire la bonne façon de l'écrire. Ici, rien a son sens positif étymologique de "quelque chose". La formule équivaut à "sans que quelque chose arrive". Toute la négation est contenue dans "sans que". Il n'en faut pas d'autre.

Ne négatif ou ne explétif ?

B.  [Apr. sans et sans que] Synon. quoi que ce soit. Pièce sévère, chef-d'œuvre viril, sans rien qui délasse ou qui émeuve (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 279). À force d'être anxieuse sans que rien arrive, le jour où la foudre tombe on se trouve presque calme (MONTHERL., Reine morte, 1942, I, 2e tabl., 4, p. 154).
Rem. Apr. sans que, se rencontre fréq. avec ne explétif, quoique considéré comme incorrect par les puristes: On apprenait tantôt des victoires, tantôt des défaites, sans que rien n'avançât, ne bougeât (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 206).

(Tlfi)

Ne négatif ou ne explétif ?

Il n'y a pas de faute, rien ayant ici son sens (étymologique) positif : = sans que quelque chose arrive. Mais on peut aussi adjoindre à sans que un ne explétif...

9

Ne négatif ou ne explétif ?

lamaneur a écrit :

Ce n'est pas une faute mais au contraire la bonne façon de l'écrire. Ici, rien a son sens positif étymologique de "quelque chose". La formule équivaut à "sans que quelque chose arrive". Toute la négation est contenue dans "sans que". Il n'en faut pas d'autre.

-> "sans que que rien n' arrive" ou "sans que rien ne se passe" est donc une faute?
(la liaison du "rien + voyelle" m'induit souvent en erreur)

Merci à tous pour vos réponses

Ne négatif ou ne explétif ?

Si dans ce cas l'on met malgré tout le ne, ce n'est pas vraiment une faute...
Cela se rencontre parfois chez de bons écrivains.
Disons que c'est un ne explétif dont on peut se passer.