1

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 12

Bonjour à tous,

Je lance un SOS à qui voudra bien m'aider... Je suis en 2ème année de Master 1 Lettres Modernes par correspondance et il ne me reste plus que 2 devoirs à rendre cette année (avant mi-mai oups) + mon mémoire à soutenir.

J'ai besoin d'un petit coup de pouce pour mon plan en Stylistique : il s'agit de réaliser un commentaire stylistique sur le sonnet XII de Du Bellay. J'ai déjà pas mal d'idées, mais je n'arrive pas à les regrouper dans un plan correct ! J'ai peur de tomber dans le plan "bateau" de I) 1er quatrain, II) 2è quatrain...

Voici le sonnet en question :

Vu le soin ménager dont travaillé je suis,
Vu l’importun souci qui sans fin me tourmente,
Et vu tant de regrets desquels je me lamente,
Tu t’ébahis souvent comment chanter je puis.


Je ne chante, Magny, je pleure mes ennuis,
Ou, pour le dire mieux, en pleurant je les chante ;
Si bien qu’en les chantant, souvent je les enchante :
Voilà pourquoi, Magny, je chante jours et nuits.


Ainsi chante l’ouvrier en faisant son ouvrage,
Ainsi le laboureur faisant son labourage,
Ainsi le pèlerin regrettant sa maison,


Ainsi l’aventurier en songeant à sa dame,
Ainsi le marinier en tirant à la rame,
Ainsi le prisonnier maudissant sa prison.

Je pensais parler du lyrisme du poème (expression de ses sentiments, allusion au temps qui passe, variation des verbes, lien des tercets) et de la fuite de son désespoir en chantant (champ lexical de la torture) mais je n'arrive pas à trouver une problématique concrète avec un plan plus détaillé. Suis-je au moins dans la bonne direction ?

Merci d'avance à celui ou celle qui pourra me donner son avis sur ce sonnet.

2

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 12

Bonjour Hecate,

Ce sonnet repose sur deux vers qui en donnent la clé :
"Si bien qu’en les chantant, souvent je les enchante :"
La paronomase est riche de sens : l'acte poétique est à la fois un remède et une transfiguration...
Et bien entendu la chute :
"Ainsi le prisonnier maudissant sa prison."
Ton analyse stylistique doit montrer comment l'élégie sublime la souffrance ou comment la poésie corrige la vie.
N'oublie pas de rapprocher ce sonnet du titre général de l’œuvre.

3

Du Bellay, Les Regrets, sonnet 12

Merci Jean-Luc pour ta figure de style 

Je te remercie pour tes pistes, cela me redonne le moral car cela fait une semaine que je suis sur ce sonnet et je commençais à désespérer !

A bientôt