Constructions à corriger

Chers profs,

Pourriez-vous répondre à mes interrogations, s'il vous plaît?

1) Notre amitié dura ainsi plusieurs années DURANT / PENDANT (lequel est mieux et pourquoi ?) lesquelles mon caractère changea radicalement pour le pire. Je devenais, jour après jour, plus SUJET A DES SAUTES D’HUMEUR / LUNATIQUE (lequel préférez-vous ?), plus irritable et moins attentif aux sentiments des autres.

2) Non seulement je les négligeais mais je les MALTRAITAIS aussi. Pourtant j’avais encore à l’égard de Pluto une certaine retenue qui m’empêchait de le MALTRAITER (malmener ?)comme je MALTRAITAIS les lapins, le singe, ou même le chien... (la répétition de « maltraiter » vous gêne-t-elle ou puis-je la garder en frç ?)

3) Je l’attrapai lorsque effrayé par ma violence il me mordit légèrement la main.
(pas d’apostrophe ici à « lorsque » mais je ne sais plus pourquoi, auriez-vous la réponse ? Faudrait-il mettre une virgule avant « effrayé » et après « violence » ici ?)

ou préférez-vous : « Je l’attraipai ; effrayé par ma violence... »

4) Mon véritable Moi sembla se détacher de mon corps. (dois-je mettre « Moi » en majuscule ? Pourquoi ?)

5)Quel effet regarder la télévision régulièrement produit-il sur les enfants ?

6) On dit "se tenir près / à de la fenêtre" ?

Je vous remercie de votre aide.
Cordialement,
Hela

Constructions à corriger

plusieurs années DURANT / PENDANT (lequel est mieux et pourquoi ?) lesquelles
Les deux sont corrects
plus SUJET A DES SAUTES D’HUMEUR / LUNATIQUE (lequel préférez-vous ?)
Les deux sont corrects, ce sont des nuances qui dépendent du contexte

2)  je les MALTRAITAIS aussi. ... de le MALTRAITER (malmener ?)comme je MALTRAITAIS les lapins,  (la répétition de « maltraiter » vous gêne-t-elle ou puis-je la garder en frç ?)
Perso ça ne me gêne pas

3) Je l’attrapai lorsque effrayé par ma violence il me mordit légèrement la main.
j'ai pas la réponse pour lorsque ; oui ponctuation c'est mieux


4) Mon véritable Moi sembla se détacher de mon corps. (dois-je mettre « Moi » en majuscule ? Pourquoi ?)
pas obligé, tout dépend du contexte

5)Quel effet regarder la télévision régulièrement produit-il sur les enfants ?
phrase lourde

6) On dit "se tenir près / à de la fenêtre" ?
Les deux, près de la fenêtre signifie qu'on en est un peu plus loin que dans "à la fenêtre"

3

Constructions à corriger

Chère Hela,

   même si je ne suis pas prof, puis-je participer à ces corrections ?

1) Notre amitié dura ainsi plusieurs années DURANT / PENDANT => pendant est mieux pour éviter la répétititon.
Je devenais, jour après jour, plus SUJET A DES SAUTES D’HUMEUR / LUNATIQUE : le sens n'est pas le même. "Lunatique" fait d'avantage penser  à des absences (dans la Lune) ou des incohérences (soumis aux influences de la Lune). "Sujet à des sautes d'humeurs" marque plus des accès de colère, une irritabilité. Comme, juste après, tu utilises "irritable", tu peux garder "lunatique" : ça donne même une progression.

2) Oui, la répétition me gêne, je te propose : Non seulement je les négligeais mais je les MALTRAITAIS aussi => je leur nuisais aussi. Pourtant j’avais encore à l’égard de Pluto une certaine retenue qui m’empêchait de le MALTRAITER (malmener => oui) comme je MALTRAITAIS les lapins, le singe, ou même le chien. Ici encore, tu obtiens une progression.

3) Je l’attrapai lorsque effrayé par ma violence il me mordit légèrement la main.
(pas d’apostrophe ici à « lorsque » mais je ne sais plus pourquoi
(la règle n'est pas absolue, j'en mets volontiers une, si la phrase l'exige. Faudrait-il mettre une virgule avant « effrayé » et après « violence » ici ? Oui, c'est beaucoup mieux en incise, d'autant plus que "effrayé" ne se rapporte pas à "je".

4) Mon véritable Moi sembla se détacher de mon corps.Sans certitude : il me semble que, en psycho, on met les majuscule à Moi et Ça.

5) Quel effet regarder la télévision régulièrement produit-il sur les enfants ? [Je ne vois pas d'irrégularité ni de maladresse dans cette phrase.

Constructions à corriger

Merci à vous deux 
J'espère qu'Edy aura le temps de participer à ce "débat".

Voici d'autres questions: Que dit-on?

1) Je vous félicite / complimente POUR / DE  (?) votre succès ?
2) savoir qqch DE / SUR qqun ?

3) Ses parents n’approuvent pas sa conduite, mais ils ne peuvent l'empêcher / l’en empêcher / y remédier ?

4) Je suis venu EXPRESSEMENT / TOUT EXPRES (?) pour lui demander...  sont-ils synonymes ?

Bien à vous,
Hela

5

Constructions à corriger

Bonjour,

1)  On félicite d'un succès / pour un succès, je n'y vois pas de nuance ; peut-être le pour est-il un peu plus soigné ? Notons qu'on adresse ses félicitations pour ...
   Mais on félicite toujours de + verbe à l'infinitif : « je vous félicite d'y être parvenu ».
   On complimente pour il le complimenta pour son succès, mais plutôt sur il le complimanta sur sa bonne mine; complimenter de est rare. En effet, on adresse des complimenst sur : je lui fis mon compliment sur ses bonnes grâces.
   On reste dans le langage soigné.

2)  Savoir qqch de qqn est ambigü : ce peut être ma source d'information ; on dira donc plutôt savoir qqch sur qqn. Mais la première formule n'est pas fautive avec le même sens que la seconde.

3)  ils ne peuvent y remédier est de loin le meilleur, ama.
    Empêcher qqch est vieilli (mais correct) ;aujourd'hui, on dira plutôt empêcher que qqch (n')arrive ou empêcher de ...
    l'en empêcher n'est utilisable que si la conduite reprise par "en" est définie avant : il fume, mais ses parents ne peuvent l'en empêcher.

4)  Oui, je qualifierai expressément / tout exprès de synonymes, au registre près : tout exprès me paraît plus soigné.

Constructions à corriger

Je n'ai rien à ajouter à ces fines analyses.

Je confirme l'ambiguïté de "savoir quelque chose de quelqu'un", selon les modèles syntaxiques.

Comparez :
* Je le sais DE son confesseur. (Celui-ci est ma source d'information.)
* Que savez-vous DE lui ? (= A son sujet. L'idée de source d'information n'est pas exclue, mais elle me paraît peu probable.)

A propos de LORSQUE : on trouve l'élision graphique, mais pas toujours, l'usage est flottant. Je préfère laisser lorsquE et mettre la suite entre virgules (détachement).

Constructions à corriger

Bonsoir, Hela !

J’ai tenu compte des avis exprimés par Léah et par Pierrot.

1) Notre amitié dura ainsi plusieurs années, pendant lesquelles mon caractère EMPIRA radicalement. Je devenais, jour après jour, plus lunatique, plus irritable et moins attentif aux sentiments D'AUTRUI.

2) Non seulement je les négligeais, mais je les RUDOYAIS aussi. Pourtant, j’avais encore à l’égard de Pluto une certaine retenue qui m’empêchait de le malmener comme je maltraitais les lapins, le singe, ou même le chien.

5) QUEL EFFET PRODUIT SUR LES ENFANTS LE FAIT DE REGARDER RÉGULIÈREMENT LA TÉLÉVISION ?

6) Être À LA FENÊTRE exprime une proximité plus grande que être PRÈS DE LA FENÊTRE.
Dans le deuxième cas, on peut ne pas être vu de la rue.
On pourrait même dire :
- on se met à la fenêtre pour être vu ;
- on se met près de la fenêtre pour épier sans être vu.

8

Constructions à corriger

Tout-à-fait d'accord avec la synthèse d'Edy.   

  Empirer et rudoyer sont excellemment bien trouvés : je dois avouer ne pas avoir consacré à l'étude de ces phrases toute l'attention qu'elles méritaient. 

   Dis-nous, si tu le veux bien, Hela : ces questions relevaient-elles d'un exercice "scolaire" ou bien de ta propre initiative ?

Constructions à corriger

Un grand merci à vous tous. Je vous suis extrêmement reconnaissante.
Pierrot, ces questions me sont propres. J'étudie la traduction (effort personnel = sans prof, ou plûtot avec vous ) ce qui m'oblige à toujours vérifier les nuances de sturctures et de style. De plus comme je n'ai aucune mémoire, je serai malheureusement toujours là à vous poser le même type de questions .

Bonne journée à tous!