1

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Bonjour tout le monde 
J'ai lu les deux sujets correspondants à des analyses logiques mais je n'arrive pas à me dépatouiller avec la mienne. Voilà la phrase:

« Tant que les hommes se contentèrent de leurs cabanes rustiques, tant qu'ils se bornèrent à coudre leurs habits de peaux avec des épines ou des arêtes, à se parer de plumes et de coquillages à se peindre le corps de diverses couleurs, à perfectionner ou embellir leurs arcs et leurs flèches, à tailler avec des pierres tranchantes quelques canots de pêcheurs ou quelques grossiers instruments de musique; en un mot, tant qu'ils ne s'appliquèrent qu'à des ouvrages qu'un seul pouvait faire, et qu'à des arts qui n'avaient pas besoin du concours de plusieurs mains, ils vécurent libres, sains, bons et heureux autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant : mais dès l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre, dès qu'on s'aperçut qu'il était utile à un seul d'avoir des provisions pour deux, l'égalité disparut, la propriété s'introduisit le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes qu'il fallut arroser de la sueur des
hommes, et dans lesquelles on vit bientôt l'esclavage et la misère germer et croître avec
les moissons. »

Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité.

Alors, j'ai séparé les propositions comme cela:

1    [(Tant que les hommes se contentèrent de leurs cabanes rustiques)
2    (tant qu'ils se bornèrent […] quelques grossiers instruments de musique)
3    (en un mot tant qu'ils ne s'appliquèrent qu'à des ouvrages)
4    (qu’un seul pouvait faire)
5    (et qu'à des arts qui n'avaient pas besoin du concours de plusieurs mains)
6    (ils vécurent libres, sains, bons et heureux)
7    (autant qu'ils pouvaient l'être par leur nature)
8    (et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant)
9    (mais dès l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre)
10    (dès qu'on s'aperçut)
11    (qu'il était utile à un seul d'avoir des provisions pour deux)
12    (l'égalité disparut)
13    (la propriété s'introduisit)
14    (le travail devint nécessaire)
15    (et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes)
16    (qu'il fallut arroser de la sueur des hommes)
17    (et dans lesquelles on vit bientôt l'esclavage et la misère germer et croître avec les moissons.)]

Ma question étant: quelle est la proposition principale ?
Une fois que j'ai celle-là, en général, j'arrive à définir les autres. Mais pour le coup, j'hésite entre la 9 et la 11.

Pour ma part, il me semble plus logique que cela soit la 9 dans la mesure où il y le "que" en début de proposition 11 et que c'est à la 9 que les choses changent (mais je ne sais pas si ça entre en compte dans le découpage.

Voilà, je vous remercie par avance.

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

12 à 15 : proncipales juxtaposées ou coordonnées.

3

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Cela semble plus logique effectivement.

Merci beaucoup, j'étais complètement bloquée sur ce devoir 

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Je pensais que le noyau de la phrase était la conjonction mais, et que la structure était (6 et 8) mais (12 13 14 et 15).  Il se peut que, dans l'esprit de Rousseau, la seconde partie soit la plus importante et qu'Anne ait raison.

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Bonjour.

D'accord avec BillM pour l'importance du pivot mais.

La 6 est une proposition principale : ils vécurent libres, sains, bons et heureux.
La 8 est aussi une principale coordonnée à la première par et. :
et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant
Leurs subordonnées et sous-subordonnées sont les 1, 2, 3, 4, 5, 7.


Plusieurs principales juxtaposées ou coordonnées (les 12, 13, 14, 15) :
mais (...) l'égalité disparut, la propriété s'introduisit le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes
Les subordonnées 9 et 10 commencent par "dès" et sont les subordonnées des propositions 12, 13,14, 15
Les subordonnées 16 et 17 sont subordonnées de la principale 15.

On peut remarquer que ces principales (6,8,12, 13, 14, 15) constituent un résumé de la thèse de Rousseau, l'opposition entre nature et civilisation étant articulée par le mais :

ils vécurent libres, sains, bons et heureux et continuèrent à jouir entre eux des douceurs d'un commerce indépendant, mais l'égalité disparut, la propriété s'introduisit, le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes.

6

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Je vais sans doute poser une question stupide mais, il peut y avoir plusieurs propositions principales dans une seule, même longue, phrase ?

7

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Lorsque deux propositions principales sont coordonnées, elles appartiennent à la même phrase. Celle-ci est alors composée de deux prop. principales.

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Puisque ces principales peuvent être juxtaposées ou coordonnées entre elles, puisqu'elles peuvent avoir des subordonnées individuellement ou en commun avec d'autres principales, pourquoi pas ?

9

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

D'accord, parce qu'en partant du fait que la principale étaient les 12-15, j'avais déduis que:

Propositions 1-3 : propositions subordonnées à proposition 6.
Proposition 4 : proposition subordonné complétive de proposition 3.
Proposition 5 : proposition subordonné relative.
Proposition 6 : proposition indépendante.
Proposition 7 : proposition subordonnée complétive de proposition 6.
Proposition 8 : proposition subordonnée à proposition 6.
Propositions 9-10 : propositions subordonnées.
Proposition 11 : proposition subordonnée complétive de proposition 10.
Propositions 12-15 : propositions principales juxtaposées ou coordonnées.
Proposition 16-17 : proposition subordonnées complétives de proposition 15.

Mais vos réponses me confirment ce que je savais déjà: je ne suis pas du tout au point en analyse 

En tout cas, merci de prendre le temps de réfléchir et de répondre à mes questions !

10

Analyse logique - Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Big_Bang a écrit :

D'accord, parce qu'en partant du fait que la principale étaient les 12-15, j'avais déduis que:

Propositions 1-5 : propositions subordonnées à prop. pricnipale 1.
Proposition 6 : proposition principale 1.
Proposition 7 : proposition subordonnée complétive de proposition principale 1.

______________

Proposition 8 : prop. coordonnée => prop. principale 2

______________

[color= green]Propositions 9-11 : propositions subordonnées comp. circ de temps.[/color]
Propositions 12-15 : propositions principales juxtaposées et coordonnées => prop. prinicpales 3, 4 et 5.
Proposition 16-17 : proposition subordonnées complétives de proposition 15.

Voilà, j'ai regroupé certaines choses, je n'ai pas précisé et corrigé certaines autres, mais on observe cinq propositions principales dans ce texte, divisible en trois lorsque l'on regroupe les subordonnées de chaque principales (on peut même couper en quatre en séparant l'ensemble des prop. 13 et 14 à l'autre qui n'est pas pareillement liée et qui a une subrodonnée à leur différence, mais point trop n'en faut!).