1

Théâtre et dépaysement

Bonjour,

J'ai un sujet de dissertation qui est "théâtre et dépaysement" et j'avoue avoir quelques difficultés avec.
Peut-on entendre par dépaysement ce qui à trait à la réalité ou la vraisemblance d'une pièce de théâtre ou faut-il vraiment se baser sur la problématique "le théâtre est-il le lieu du dépaysement?"
Car en plus, mise à part le décor, des pièces comme celles de Racine ou corneille qui traitent de thèmes de l'Antiquité et qui, de ce fait, dépayse le lecteur, je ne vois pas en quoi le théâtre peut réellement dépayser!
Dans l'Antiquité par exemple, le théâtre traite de thème de la vie quotidienne, le théâtre élisabéthain lui aussi a un certain ancrage dans la réalité historique.....

Si quelqu'un peut en discuter avec moi...
Merci d'avance

2

Théâtre et dépaysement

Bonjour Tiange,

Le théâtre dépayse d'abord parce qu'il est un lieu de conventions.

3

Théâtre et dépaysement

Merci pour votre réponse mais qu'entendez-vous par conventions?

4

Théâtre et dépaysement

Tout ce qui fait que l'univers théâtral n'est pas la vie ordinaire : une disposition scénique, un langage particulier, une manière particulière de représenter la réalité, une (ou des) tradition...

Le spectateur au théâtre doit apprendre une "grammaire" pour profiter complètement de la représentation, comme le petit écolier doit apprendre à lire pour entrer dans l'univers des livres.

5

Théâtre et dépaysement

J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre...je pense que sur ces éléments, le dépaysement ne se fait que pour les lecteurs/spectateurs postérieurs, car si l'on prend par exemple le théâtre du XIIe ou même la comédie latine de Plaute, le langage ou les traditions s'ancrent dans les coutumes de la société de l'époque. Rien de vraiment dépaysant là-dedans à mon avis.
Peut-être pouvons-nous convoquer le théâtre de l'absurde, qui lui finalement déroute le lecteur et les "attendus" du théâtre?

6

Théâtre et dépaysement

Depuis l'origine, le théâtre est une représentation conventionnelle et symbolique.
Il n'a jamais été une photographie de la vie, ce qu'il ne peut être.
Quand tu parles du théâtre du XIIe siècle, fais-tu allusion aux mystères ?
Si c'est le cas, il faut y voir un espace scénique rituel avec plusieurs vues simultanées : terre, ciel, domaines infernaux, une visée didactique, l'intervention du surnaturel... Cette représentation n'est compréhensible que de l'initié, de celui qui baigne dans une certaine culture. Imagine comment le kabuki ou le nô pourraient être reçus aujourd'hui par un occidental non préparé.
Tu commets l'erreur de penser que ce que tu as appris est naturel au point de ne plus voir l'artifice. La grammaire du théâtre occidental fait partie de notre culture, mais il ne faut pas grand chose pour que nous soyons déroutés dès que des innovations apparaissent comme dans le théâtre de l'absurde (ce que tu as relevé).

7

Théâtre et dépaysement

ce n'est pas que je ne vois pas l'artifice, je suis d'accord dans le fait que le décor, la mise en scène les costumes, et même le langage sont des éléments de dépaysement pour le lecteur, mais il me semble que, pour ce qui est du théâtre antique, les spectateurs contemporains ne subissent pas ce dépaysement (et ne le recherchent sûrement pas). Les acteurs sont habillés comme les gens de l'époque, les sujets sont des sujets de la vie quotidienne ou de la réalité historique etc....

En fait avec ce sujet "théâtre et dépaysement" je pense que c'est le genre même du théâtre qui est au centre du sujet. Quand je pense à dépaysement je pense à paysage ce qui m'amène à description et finalement le genre de la description c'est le roman et non le théâtre! Il me semble donc qu'il faut chercher en quoi justement au fil du temps et de l'évolution du théâtre, le genre s'est en quelque sort émancipé de ces conventions premières.

En ce qui concerne le dépaysement , je pense donc évoquer
-tout ce qui à trait au décor, à la mise en scène etc....
-le théâtre symboliste, qui veut réagir contre le réalisme des décors et donc inviter le lecteur, spectateur à faire travailler on imagination
-le théâtre de l'absurde
-l'hypotypose qui par la force des mots parvient à transporter le lecteur dans le monde dans lequel l'auteur veut le faire "voyager"
-le théâtre de Racine ou Corneille par exemple avec les pièces qui abordent des sujets antiques et donc loin de ce à quoi s'attendent les lecteurs/spectateurs.

Pour ce qui est d'un certain ancrage dans le présent, j'ai maintenant plus de mal à trouver....Peut-être évoquer le théâtre an,tique (encore lui!), les pièces de Molière dont les sujets s'ancrent dans les réalités de l'époque....

Je pense que je vais vraiment avoir du mal à faire mes trois parties..... Je dois me plonger dans des ouvrages ce week end, des idées vont peut etre surgir!

Merci pour votre aide!

8

Théâtre et dépaysement

Bonjour,

Je ne suis pas sûr de te suivre dans ce que tu écris malgré la qualité de tes analyses.
Le point de divergence provient sans doute de la compréhension du terme clé "dépaysement".
Tu le rattaches à paysage, description.
Le roman est-il le genre de la description ? non, c'est un genre narratif. Il partage avec le théâtre d'être un genre de l'action, mais le drama théâtral possède des caractéristiques particulières de condensation, d'appréciation visuelle et auditive immédiate... Comme le théâtre donne à voir et à entendre, il n'a pas besoin de la description sauf dans le cas particulier du "récit", justement dépaysant.

Qu'est-ce donc que le dépaysement ? pour moi l'accès à un monde inhabituel, différent de la réalité quotidienne...
Cet effet de distanciation est obtenu d'abord par le lieu, le style, la grammaire théâtrale...
Il peut être produit par les sujets : féerie, tragédie, exotisme, éloignement historique...
Est-ce à dire qu'un théâtre familier ne serait pas dépaysant ? tu as raison de te référer aux comédies plus proches de notre expérience habituelle, tu pourrais appeler à la rescousse le théâtre réaliste comme Les Corbeaux de Becque ou le drame bourgeois de Diderot... Cependant même ce théâtre du quotidien est dépaysant par l'acuité du regard, la contraction du temps, l'intensité des caractères...

Pourquoi donc par essence le théâtre est-il dépaysement ? parce qu'il a inventé des conventions, des règles d'expression pour nous aider à pénétrer dans le secret de la condition humaine. Le théâtre, c'est un scalpel du cœur humain...

9

Théâtre et dépaysement

Merci pour cette belle réponse! Je vais réfléchir à tout cela ce week end, et je reviendrai surement vous faire part de mes réflexions!
Merci en tout cas pour ces échanges.mais alors, si j'ai bien compris votre point de vue, le théâtre est dépaysement par nature? Si le lieu, le langage, les thèmes sont dépaysants, alors rien ne peut venir contrer la thèse "théâtre et dépaysement"?

10

Théâtre et dépaysement

Mais oui, tu as bien compris mon point de vue !

Tiange a écrit :

rien ne peut venir contrer la thèse "théâtre et dépaysement"

Si justement avec le dépassement final :

Jean-Luc a écrit :

Est-ce à dire qu'un théâtre familier ne serait pas dépaysant ? tu as raison de te référer aux comédies plus proches de notre expérience habituelle, tu pourrais appeler à la rescousse le théâtre réaliste comme Les Corbeaux de Becque ou le drame bourgeois de Diderot... Cependant même ce théâtre du quotidien est dépaysant par l'acuité du regard, la contraction du temps, l'intensité des caractères...