1

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bonjour, j'ai un écrit d'invention à faire, mais je suis un peu en manque d'idée...

Enoncé :

En vous inspirant du texte de Ponge prenez un objet banal et transformez-le en lui donnant une vie particulière.

Texte de Ponge :

Le Pain
 
La surface du pain est merveilleuse d’abord à cause de cette impression quasi panoramique qu’elle donne : comme si l’on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d’éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s’est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses... Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, - sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. Ce lâche et froid sous-sol que l’on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable... Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation.


Idée :

Il faudrait trouver un objet qui soit assez facile à décrire dans le même style.
Un parapluie ? un piano ? un fauteuil ?

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bonjour,

Je vois de "tout" dans ce texte de Ponge sauf... de la "facilité" !!! Bon courage...

Muriel

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bonjour Muriel !
j'adore relire les sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois
Du bonheur jubilatoire pour toute l'après-midi. Ponge dans son abondante générosité me fait pense à Apollinaire

Rudolf, choisi l'objet qui te semble "facile" par son aspect mais qui peut prêter à des descentes en à-pic comme celles de Ponge.
Le parapluie, avec les gouttes qui s'accroche et suivent les baleines, me séduirait assez
On se le fait Muriel le parapluie pongesque LOL

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bonsoir Léah et Rudolph,

Je n'avais pas vu ce message Léah... D'acc ! on se fait le Parapluie !!!

Le Parapluie

Il pleut... (évidemment !) : je t'ai, je t'ouvre...
Le monde est ample, si ample... il pleut... tout le malheur du monde... si pleurant...
Les petites perles de plomb s'agglutinent... une parcelle de l'écorce me protège... s'amassent les gouttes... pourquoi les baleines ? Les petits vont-ils toujours au gros ? Tu pluies sur moi et je ne sens pas... Ô moi sec sous toi pleurant !

Fais l'éponge Léah ! (le Ponge !) (moi, je ne sais pas faire !) ... à toi le soin de continuer...

Écrire un texte à la manière de Ponge

Oui tu es un peu trop lyrique Muriel, mais ça me plaît beaucoup !

Je te le fais façon Magritte Ceci n'est pas une pipe

Il a plu : dès lors le parapluie, devenu inutile, perd toutes raisons de porter ce nom. S'interroger sur la raison d'être d'un tel objet ayant pour fonction (à l'aide d'un système habile et fort réussi techniquement, ouverture d'un toit de toile imperméable qui peut déployer d'un seul coup au revers La création de l'homme et à l'avers une couleur neutre, soutenu par une armature d'acier) de protéger de la pluie, et qui en même temps qu'il vous abrite vous laisse apprécier l'impalpable charme perlé d'une après-midi pluvieuse et le reflet de l'immensité du ciel dans les flaques d'eau ; s'interroger sur la raison de continuer à le dénommer "parapluie" alors qu'il ne pleut plus, voilà bien matière à refléter en soi toutes les incertaines conclusions que l'on doit sitôt formulées aussitôt abandonner.

6

Écrire un texte à la manière de Ponge

Une corolle de baleine épanouit son haleine dans le souffle triste du soir.

Le long de leurs fanons, larges et longs, tendant leurs fers aux feux du ciel, ruissellent, en gouttelettes éclatantes, des larmes de plancton.

Au centre de cette cataracte diaprée, de cette toile désertique offerte aux affres tempétueux, s'ancre un foudre de bois qui se serre comme un sceptre - j majestueux, voletant dans le vent, hissant sa voile tout contre une furie de i nictitant !

Je voulais m'essayer également ! Lol.

Écrire un texte à la manière de Ponge

Muriel H. a écrit :

Bonsoir Léah et Rudolph,



Le Parapluie

Il pleut... (évidemment !) : je t'ai, je t'ouvre...
Le monde est emple, si emple... il pleut... tout le malheur du monde... si pleurant...
Les petites perles de plomb s'agglutinent... une parcelle de l'écorce me protège... s'amassent les gouttes... pourquoi les baleines ? Les petits vont-ils toujours au gros ? Tu pluies sur moi et je ne sens pas... Ô moi sec sous toi pleurant !

Bonsoir,

Je continue le mien alors...

~~~~~~~~~~~~~~~~

Multitude des pas dansants sans ciel dans l'évitement des flaques, perte des visages, les cous tendus vers le bitume. Mystère du parapluie qui ne révèle ses motifs qu'aux nuées. L'éclaircie... j'offre mon front au dernières gouttes, comme une bénédiction. Froissements des fleurs, des oiseaux  et des papillons, secoués avec vigueur. Retour du bleu et des yeux radieux de mes semblables. A nouveau le contact. Je te ferme, je t'abaisse. Miracle de l'inversion ! te voilà canne à présent, tu me relies à la terre après m'avoir isolée du ciel...

Après la pluie... l'appui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bravo Léah et Mozart...

Muriel

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bravo Mozart et Muriel !
J'espère qu'on aura l'occasion de s'en faire d'autres "à la manière de"

9

Écrire un texte à la manière de Ponge

Bonjour, j'ai le même sujet et je voudrais savoir si quelqu'un pouvait m'aider. Ce serait gentil, merci beaucoup !!!

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

10

Écrire un texte à la manière de Ponge

J'ai déjà songé à prendre des objets comme le stylo rouge par exemple mais je ne suis pas sûr que ça suffise en terme de longueur.