1

Le beau chez Baudelaire

Bonjour,
Je suis en 1ére
Pour la semaine prochaine je dois choisir un poème de Baudelaire dans la section Spleen et idéal et argumenter en quoi ce poème est caractéristique du beau de baudelaire 
C'est là que je bloque car je ne sais pas les caractéristiques du "beau" chez Baudelaire
Pourriez vous m'aider ?
Merci

2

Le beau chez Baudelaire

Bonjour
Wikipédia, premier lien :

Baudelaire énonce ainsi la découverte fondamentale de la sensibilité moderne : « Le beau est toujours bizarre. Je ne veux pas dire qu'il soit volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre sorti des rails de la vie. Je dis qu'il contient toujours un peu de bizarrerie, de bizarrerie non voulue, inconsciente, et que c'est cette bizarrerie qui le fait être particulièrement le Beau. »

Pour Baudelaire, l'art poétique doit dévoiler le beau des choses, les transfigurer. Son poème "à une charogne" (mais bon, comme choix tu peux trouver plus original) par exemple rend la laideur du cadavre belle en un sens.

Le beau chez Baudelaire

Je suis d'accord avec le dernier post "La charogne" est un poème très représentatif de la vision originale qu'a Baudelaire de la beauté. Il le dit "le beau est toujours bizarre" .C'est un poème un peu long et assez difficile à comprendre et à interpréter...
Je te conseille de ne surtout pas perdre de vue la chute du poème, elle inscrit vraiment bien le poème dans la vision idéaliste qu'a Baudelaire de la beauté qui se doit d'être "corrompue riche et triomphante" (réfère-toi a Correspondances pour cette citation).

Encore une chose, si tu choisis ce poème parle bien aussi du caractère éternel que revêt la beauté dans l'idéal baudelairien. Et puis n'oublie pas qu'il sagit de poésie et que la forme (sonorités, rimes) est étroitement liée au fond.

Bon courage

Le beau chez Baudelaire

Bonsoir !

J'ai trouvé ceci sur le forum

Chloé90 a écrit :

"Non je ne pense pas que Baudelaire soit pessimiste, Les Fleurs du Mal, et surtout Les tableaux parisiens, montrent qu'il déteste en effet la nature mais est fasciné par la laideur et l'artificiel. Le dernier vers des fleurs du mal est d'ailleurs "tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or". Baudelaire pense que la laideur est plus vraie que la beauté car elle est éternelle alors que le beau ne dure pas. On peut voir beaucoup de poèmes qui évoquent la laideur dans les tableaux parisiens comme Les petites vieilles ou une charogne parce que le but principal que Baudelaire s’était fixé, était de « transformer le laid en beau » grâce a l’art de l’écriture. C'est pour ça qu'il met autant en avant leur laideur mais ce n'est pas parce qu'il a une vision pessimiste du monde. "https://www.etudes-litteraires.com/foru … ugles.html

Mais, je croyais que le dandy était l'incarnation de l'idéal esthétique de Baudelaire ? ... Le dandy, qui réprime le naturel, soigne le vêtement plutôt que le corps,l'artifice plutôt que la sincérité,le paraître plutôt que l'être . ..
La beauté est saluée comme la forme privilégiée de l'Idéal et correspond aux moments heureux où le poète échappe au Spleen.  Baudelaire semble ainsi aimer le beau, l'artificiel ...

merci

5

Le beau chez Baudelaire

Baudelaire cherche à montrer qu'il y a du beau (et donc de la matière poétique) dans ce qui à première vu laid/mauvais. C'est d'ailleurs montré dès le titre du recueil : il trouve des "fleurs" même dans le "mal". Ainsi, il explore de nouveaux sujets poétiques jusque là laissés de côté : la ville (cf les romantiques privilégiaient la nature...); le sexe (Poèmes condamnés)...

Tu peux donc prendre un poème de ton choix et montrer en quoi son sujet est original et par quels moyens Baudelaire trouve du beau dans ce qui ne l'est pas à priori.

Le beau chez Baudelaire

Merci !

Mais Baudelaire disait que le dandy était l'incarnation de son idéal esthétique ... C'est assez contradictoire non ?
Surtout le dandy est un personnage en général bourgeois  et ceux ci étaient peu appréciés chez Baudelaire ...   ?

7

Le beau chez Baudelaire

Non le dandy est l'ennemi des bourgeois lourds et pragmatiques. Le dandy se veut différent, raffiné, esthète, il a le culte de la gratuité et de la provocation. En littérature, ce n'est pas un snobisme, c'est une forme aboutie de l'orgueilleuse révolte romantique avant qu'elle ne sombre dans le décadentisme. Le dandy est seul. Cet art de vivre exigeant est un terrain d'accueil adapté à l'esthétique bizarre de Baudelaire, concept oxymorique de beauté et de laideur, grâce à laquelle le poète peut surpasser le créateur en refaisant la création : "Tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or".

Le beau chez Baudelaire

Je vous remercie